21/12/2019

Crimes et châtiments

 

 

krisis,crimes,crise,mutation,retraite par capitalsaition,futur,Les mots « CRIME » ET « CRISE » partagent la même étymologie. Les deux proviennent du grec krisis qui signifie « jugement, sélection, séparation ». On définit une crise comme une situation dans laquelle les normes traditionnelles perdent leur emprise sur la réalité, alors que les nouvelles normes ne sont pas encore en vigueur. Lorsqu'il y a crise, donc, la loi naturelle ne règne plus et le crime se propage.
Faire porter la responsabilité de la crise aux victimes fait partie du jeu : vous êtes coupables de ne pas être capables de vous soumettre. vous subirez donc le chantage de la dette et la tyrannie de l'austérité.
De la même manière, la « confiance », mot magique de toute crise financière, répété comme une incantation par tous les larbins de l’économie de la dette (journalistes, économistes, hommes politiques, experts), n’est pas seulement garantie par l’énonciation ; elle a besoin de gages corporels et incorporels.
Dans l’économie de la dette, vous êtes condamnés à devenir capital humain ou entrepreneur de soi. Ce qui signifie assumer les coûts et les risques d’une économie flexible et financiarisée, coûts et risques qui ne sont pas seulement, loin s’en faut, ceux de l’innovation, mais aussi et surtout ceux de la précarité, de la pauvreté, du chômage, des services de santé défaillants, de la pénurie de logements, etc. « Faire de soi-même une entreprise » signifie se charger de la pauvreté, du chômage, de la précarité, du revenu du RSA, des bas salaires, des retraites amputées, etc., comme s’ils étaient des « ressources » et des « investissements » de l’individu à gérer comme un capital, « son » capital .
Dans ce cadre la retraite par capitalisation présente deux avantages :
- Renflouer les banquiers et les assureurs
- Transférer la responsabilité de l’épargne ou de l’incapacité d’épargner sur les individus.
Joli crime sur les plus démunis !!!

23/05/2019

Cocorico

Les économistes de la chronique Agora découvrent aujourd'hui avec 10 ans de retard sur nous la Japonification

La japonification du monde

Le terme japonification a un sens.

Il s'est imposé au fil des ans, ou plus exactement au fil des décennies !

La japonification, c'est l'état de stagnation économique très prolongé, de longue et très longue durée, produit par des politiques idiotes qui consistent non pas à traiter les problèmes, mais à les repousser dans le futur tout en faisant semblant de les traiter. Tout est résumé dans l'expression anglo-saxonne "extend and pretend", c'est-à-dire "étendre et prétendre".

La japonification, ce n'est bien sûr pas de l'économie ; c'est de la géopolitique, du politique, du social et du culturel. Dans la japonification, les élites dirigeantes font semblant de se préoccuper de l'intérêt général, de l'intérêt public mais en réalité elles mènent une politique de préservation d'un ordre social – plus précisément, de l'ordre social qui leur est favorable.

Les élites japonaises sont arc-boutées sur la préservation de l'ordre établi, lequel ordre est en même temps celui voulu par les Etats-Unis puisque le Japon est un protectorat américain et que ses partis politiques sont quasi-totalement inféodés aux Etats-Unis. Le Japon et la Corée du Sud sont les boucliers avancés des Etats-Unis pour contenir la Chine.

voir mon interview de 2010 à la sorte de Crise et Mutation

https://www.youtube.com/watch?v=MNd-TK_wM2Q

 

Et toujours en vente dans les bonnes pharmacies

https://www.amazon.fr/Crise-mutation-temps-séconomise-Nou...

24/11/2018

Gilets jaunes japonais séquence musicale du week

 

hqdefault.jpg1971

 

Appel à l'émeute, à l'insurrection, à la lutte armée contre la police et les politiques

 

Premier 45 tours du MC5 japonais, ZUNOU KEISATSU censuré dés sa sortie

https://www.youtube.com/watch?v=nh8kLVdlggc

 

https://www.youtube.com/watch?v=Y0tRj-3_yBY