09/08/2019

Nécronomiste un jour nécronomiste toujours

 

 

 

guerre commerciale,chine,trump,usa,guerre globale,recession allemagne,fin allemagne,modele allemand,recession,depression,crise sans fin,injection argentPour ceux qui ont FB

Mon ITW d'hier par les Gilets Jaunes constituants du 91

 

https://www.facebook.com/groups/751832028520857

26/07/2019

DAS MODEL KAPUT

 

 

 

modele allemand,chute allemagne,europe en crise,automobile crise,transition ecologique,trump,droits de douanesA Dany (voir commentaire note précedente

Effectivement le Marché Chinois entraine de façon inattendue les constructeurs automobiles vers le fond. Le Center for Automotive Research allemand estime qu’en 2019 la production mondiale de voitures va chuter d’au moins 4 millions d’unités, un choc énorme. Ceci en grande partie à cause des ventes en Chine. En mai, le PDG allemand de Daimler, Dieter Zetsche, a déclaré que des « réductions radicales des coûts » sont en vue pour se préparer à ce qu’il appelle une perturbation « sans précédent » du secteur. Les équipementiers automobiles allemands comme Bosch et des milliers de petites et moyennes entreprises parlent de leur pire crise depuis les chocs pétroliers des années 1970. Au cours des six premiers mois de 2019, les constructeurs automobiles du monde entier, de l’Allemagne à l’Italie en passant par les États-Unis et la Chine, ont supprimé quelque 38 000 emplois en réponse à la récession mondiale. C’est donc dans le pire des moments, celui où il faut investir dans les véhicules électriques et les véhicules autonomes que les constructeurs plongent. Il ne reste plus que Trump rajoute des droits de douanes, ce qui fait trembler les allemands dans pareil contexte. Je n’évoque même pas les 900 Milliards que les entreprises allemands ont prêtés aux espagnols et aux italiens pour acheter leurs produits et dont on peut penser qu’ils ne seront jamais remboursés. Ce qui provoquera l’effondrement du système bancaire allemand, ce que l’on peut déjà percevoir dans les cours de bourse des banques allemandes. L’Allemagne a longtemps bénéficié de la sous-évaluation de sa monnaie dans l’Euro maintenant finita la rigolata. Il n’y aura pas de remontada car les méga profits sur les véhicules électriques ne sont pas pour demain.
Auf wiedersehen modèle allemand.

PS : Ajouter à cela aussi la bulle immobilière qu'ils découvrent et qui se répand aussi dans le prix des loyers (l"Allemagne est un pays de locataires). Ceci étant une conséquence directe de la politique accommodante de la BCE et de ses taux négatifs qui a également pour effet de ruiner les retraités épargnants allemand et je n'évoque même pas la démographie déclinante malgré l'immigration massive.

08/01/2012

D'un champ à l'autre

 

On dit de Napoléon qu’il a gagné beaucoup de guerres car il faisait marcher ses hommes après la bataille pour officieusement les rapprocher du prochain objectif mais officiellement pour éviter une contre attaque en restant au même endroit pour s’y reposer.

C’est précisément ce que le petit Napoléon qui a vu le modèle US s’écrouler dés son arrivée au pouvoir fait actuellement avec nous et la marche forcée vers le modèle allemand où l’on produit plus que l’on consomme.

TVA sociale payée par les plus pauvres immédiatement et taxe Tobin pour les plus riches à l’initiative de notre pays donc sans effet (mais quel grand objectif)…, Ultime carotte pour faire avancer l’âne qui vient de comprendre que le prix de l’avoine va augmenter au moment où l’on va lui demander le plus d’effort.

Nos dirigeants ont compris désormais que la chute de la consommation, notre pilier traditionnel était inéluctable et n'ont plus peur de tuer une reprise qui ne viendra pas...Le consommateur est contaminé mais rattrapé par son pouvoir d’achat et le durcissement du crédit à la consommation.

Faire le choix de le taxer plus, c’est ramasser les dernières miettes de sa contamination et lui annoncer qu’il va falloir quitter le champ de bataille de "la consommation" pour se rendre sur celui, plus prestigieux, des sociétés postindustrielles en voie de ré industrialisation, le fameux champ de bataille de "la production" ou dans un élan collectif notre pays survivra en exportant son savoir faire. Les touristes qui complèteront à l’import le reste de nos recettes n’en reviendront pas…Quand ça existera...

En route vers la TGD