13/03/2008

Comment devenir tortionnaire sans effort

17201a207544fd7afe6027ded8f22a55.jpg


Interrogée par France Inter, le 11 mars 2008, Mme Laurence Parisot, présidente du Mouvement des entreprises de France (Medef), a justifié les salaires très bas des caissières d’hypermarchés — et ceux, beaucoup plus élevés, des propriétaires d’enseignes de grande distribution — en invoquant la concurrence internationale et la rémunération de l’« audace » et du « talent ».

Et moi, je voudrais surtout dire à tous les jeunes qui nous écoutent, qu’on peut devenir un grand patron, on peut devenir quelqu’un qui crée de la valeur, qui est un entrepreneur et qui entraîne avec soi beaucoup de gens dans une aventure : il faut bosser, il faut faire des études, il faut être audacieux aussi.

Et accessoirement être riche dés sa naissance….
Héritière du groupe Parisot (1er industriel du meuble en France), son héritage la place 276e plus grosse fortune française.

Pour avoir participer avec Microsoft a une commission européenne dédiée à la grande distribution, je peux vous affirmer que la seule demande émanant des grandes enseignes de la distribution est de trouver une solution pour que le consommateur règle lui-même ses achats via son téléphone ou une carte sans contact.

C’est en fait la seule raison pour laquelle les caissières ne seront jamais augmentées
Car il faut chasser en dehors du point de vente, tout ce qui n’est pas valeur ajoutée.

No futur pour les caissières à moins que d’ici là, on arrive à les transformer en ingénieurs Airbus.

Hé oui, Laurence, lorsqu'on ne fait pas partie du raisonnement au départ, on en fait pas partie à l'arrivée...Dureté de la vie...

Caisses toi pauvre...


Nécronomiquement votre