19/04/2009

Du RSA à GOMORRA

Comme le souligne Max weber, dont l'œuvre inspira un temps, les vœux de notre président.. La communauté de Marché en tant que telle, est le plus impersonnel des rapports de la vie pratique dans laquelle les hommes peuvent se trouver. Le Marché est en opposition complète avec toutes les autres communalisations qui présupposent une fraternisation personnelle. Il est à noter toutefois qu'en pareille crise, l'économie parallèle est tolérée dans certains pays. Notamment chez nos voisins du l'Europe du sud , où l'économie parallèle concerne parfois 1 personne sur 5 dans des petites villes et des personnes qui au long de leur vie durant n'ont jamais travaillé dans l'autre société. Bref, des auto-entrepreneurs de proximité mondiale justifiant parfois de plus trente ans d'expérience. La Grèce ayant été pionnière dans la crise sociale (comme dab), il convient d'observer attentivement sa situation pour comprendre la façon dont le pays résiste à la crise. Si dans les mois qui viennent, par malheur, l'économie grecque venait à perdre ses deux piliers économiques principaux : Transport maritime et tourisme, ce qui ne paraît pas invraisemblable au train où vont les choses, l'équilibre économique de la nation ne reposerait que sur le dernier pilier : L'économie parallèle : évaluée officiellement à 1/3 du PIB du pays. Raison pour laquelle, il ne faut jamais oublier qu'en période de crise ou de TGD, l'économie parallèle est quand même une économie et qu'à ce titre, elle joue un rôle de stabilisateur social car sans elle, il n y aurait plus rien. Les gouvernements des démocraties de Marché, préférant en pareil cas, le désordre organisé au désordre incontrôlé. Surtout quand on a plus les budgets pour faire fonctionner la justice et la police. En cela, notre pays est différent car pourvu d'amortisseurs sociaux comme le RMI, le RSA, les emplois aidés, les emplois sur-aidés, les associations à but non lucratif et récemment le statut d'auto-entrepreneur qui devrait séduire plein de jeunes et plein de seniors, les grands exclus du marché de l'emploi (champion d'Europe)s Le RSA démontrant son inefficacité en période de licenciement. Ce qui est d'une logique absolue car pour le RSA, il faut un emploi... Faut il le rappeler, les pays qui résistent le mieux aux crises sont ceux qui réduisent leur productivité donc préservent des emplois existants. C'est plus de cela qu'il faudrait s'occuper plutôt que d'attendre benoitement une reprise avec des mesures et des dispositions dont on ne verra l'efficacité que le jour ou la reprise sera là... Ne comptez pas sur les promesses de reprise avant qu’elles ne soient tenues comme dit l'ami Krugman. En pareilles circonstances, nul doute que l'on célébrera bientôt a coup de cocorico, le coté entreprenarial des français qui souscrivent en nombre au statut d'auto entrepreneur de proximité mondiale, alors qu'il s'agit simplement pour la plupart de survivre dans un monde où le travail salarial est amené à se réduire massivement. Le statut d'auto-entrepreneur étant la dernière porte avant la cave de l'économie parallèle. Rappelez vous... Il y a deux ans , la plupart des économistes traditionnels niaient tout simplement la possibilité d'une crise... En 2008, il disaient 2009 pour la sortie de crise, en 2009, ils disent 2010 et ainsi de suite... En 2010, lorsque l'on leur fera remarquer que nous ne voyons toujours pas la reprise, ils nous expliqueront que c'est normal car c'est une croissance molle qui ne peut se voir à l'œil nu sans télescope économique...et sans observer la Chine. La vérité, nous la connaissons, cela ne repartira qu'avec la bulle verte. Obama l'a bien compris. Nous autres, nécronomistes, pratiquons la Macro-économie dans la rue. Ce qui fait une grande différence dans la façon de percevoir la période. Jusque là, nous avons su beaucoup mieux qu'eux l'appréhender dans ses conséquences. Nécronomiquement votre

14/01/2008

Qui a besoin d'un cerveau ?

Les écrivains morts au début du siècle dernier comme Max Weber (voir note précédente) revenant à la mode, je me permets modestement d’alerter Henri Guaino (appelles-moi, Henri…) le plumitif de notre Président, sur deux autres écrivains totalement oubliés dont certains écrits éclairent déjà les discours de notre Président, par ton influence…(certains jeunes hurons pensent que Nicolas invente des mots …)

Ainsi le terme voyoucratie…que l’on trouve dans l’œuvre de Josephin Péladan (1859-1920)
et dont je ne peux résister à vous offrir une citation, tant elle me semble encore d’actualité en tous cas en ce qui me concerne.

« Et quelle diable vous amène ?
« Le plus grand de la diablerie, l’ennui ; celui-là règne sur le siècle. Le Roy s’ennuie de sa royauté et vit en bourgeois, le bourgeois de sa bourgeoisie et vit en voyou, le voyou de sa voyoucratie et vit en dandy : on ne pense plus, on baille ! »


Concernant le nouveau record du cours de l’or établi ce jour, et l’influence Bigard-Benoit XVI :
Cette citation de Marcel Schwob (1867-1905) « l’or mûrit dans la mine aussi impeccablement que le moine réfléchit dans le monastère. »

Voilà, c’était la séquence culturelle du jour…mais n’oubliez qu’être cultivé aujourd’hui, c’est comme être culturiste autrefois…Cela ne signifie rien moins qu’être un abruti mal dans sa peau et qui ne sait pas moneytiser…
L’avenir, c’est Pop star ou Porn star… car après tout qui a besoin d’un cerveau ?

Nécronomiquement votre

13/01/2008

Marketing et politique de civilisation

584fcc111587fce03fdfedea710d4f98.jpg


En regardant, hier, à la télévision, le parterre de l’assemblée de L’UMP galvanisé par la présence de Nicolas et de Tony Blair ( dont tout le monde semble d’ailleurs avoir oublié qu’il fût un des principaux acteurs du bourbier Irakien et donc responsable de la mort de centaines de milliers de personnes), je n’ai pu m’empêcher de penser qu’il était un peu tard pour notre Président de redécouvrir via Jacques Attali, l’œuvre de Max Weber : L'éthique protestante et l'esprit du capitalisme , cité partout largement par ses conseillers notamment sa plume Henri Guaino expliquant ainsi la fameuse politique de civilisation dans le figaro du 11 janvier dernier : «
Max Weber a bien mis au jour les rapports entre les systèmes économiques et les représentations collectives, les croyances, les valeurs, la morale, voire la métaphysique. C'est sur ce terrain que se joue l'essentiel. Il n'y a pas de système économique reposant uniquement sur des choix techniques, ou de gestion. Le but profond a été exprimé mardi par Nicolas Sarkozy : « remettre l'homme au cœur de la politique ».


Notre président Sarko the american, amateur de diamant et de Rolex devrait plutôt faire appel à Suzan Orman, conseillère financière à succès de la télévision américaine et conseillère du principal candidat républicain Rudolph Giuliani (ancien maire de New york, passé maître dans l’art du Karscher)
Suzan Orman est également l’auteur du Best Seller et bible de l'américain moyen: Le courage d’être riche. Se créer une vie d’abondance matérielle et spirituelle.

Si la lecture s’avère trop ardue, car à part ses notes, il semble que Nicolas déteste lire, je ne saurais que trop lui conseiller de revoir le film Wall Street ou Gordon Gekko, immortalisé par Michael Douglas, livre à un parterre d’actionnaires aussi conquis que celui de l’UMP, sa philosophie :

« L’idée clé, mesdames et messieurs, c’est que faute d’un monde meilleur, la cupidité est bonne. La cupidité est juste. La cupidité, ça marche. La cupidité clarifie, elle va droit au but, elle est l’essence de l’esprit et de l’évolution. »

Ce discours là a plus de chance de passer le périphérique (car on y aime encore plus qu’ailleurs les marques, les Rolex et les chaînes en or qui brillent) que l’éthique protestante.

Nécronomiquement votre