15/05/2008

Entre émeutes et stagflation

Le 28 mai, avant le début de la présidence Française, la commission européenne adressera à la France une mise en garde, dernier avertissement avant procédure pour déficits excessifs.
Après, un bon premier trimestre qui se situera aux alentours de 0,5% de croissance, le ralentissement de la consommation, nous conduira à un zéro pointé au deuxième trimestre qui en dira long sur la réalité de notre économie pourtant soutenue par 40 milliards de dépenses publiques et sociales.
En clair sans nos déficits chroniques, nous serions déjà en récession.
La période automne-hiver sera donc placé sous le signe de la stagflation car la spéculation sur les marchés de l’énergie et des matières premières bat son plein.
C’est plus rentable que de spéculer sur les hommes et les entreprises.
Certains fonds d’investissement ne viennent-ils pas d’annoncer officiellement le lancement de nouveaux produits financiers connexes au cours des denrées alimentaires ...
Prouvant ainsi la totale immoralité d’un système, ou la finance ne cesse que d’essayer d’exterminer toutes les formes économiques qui l’ont précédée pour se consacrer à la gestion d’un capital inerte.
Les hedge funds ont trouvé un nouveau souffle en spéculant sur le pétrole et les matières premières et ce probablement jusqu’à la fin de l’année, histoire de
se refaire, puisque le marché du crédit ne fonctionne plus.
Augmentation du coût de la vie dans les pays riches, émeutes de la faim dans les pays pauvres.
Voilà l'actualité jusqu'a la fin de l'année...

Nécronomiquement votre

05/04/2008

Le conseil du jour aux Banquiers

f31b5fa637e114006bf17b9805e7068f.jpg


Maintenant que les premières émeutes sur les produits de première
nécessité ont lieu :
Emeutes au Yemen, au Maroc, stockage à Hong Kong et panique chez les consommateurs,interdiction au secteur privé d'exporter au Vietnam, en Inde, en Egypte et au Cambodge, nous pouvons être certains de nous diriger tout droit vers l'hyperinflation des matières premières.

Le double Krach des pays occidentaux, immobiliers et bourse, va contraindre
les banques à supprimer plusieurs centaines de milliers d'emplois de part le monde.
Quand aux agents immobiliers, à l'image de ce qui se passe en Espagne, leur nombre devrait être divisé par 2.

Notre conseil du jour aux banquiers est donc "Devenez Agriculteur".
Un métier en forte croissance...
(sauf qu'il faut réellement travailler...)

Nécronomiquement votre

04/11/2007

Marketing des matières premières: L'or dure

422d3cd06f520a4e28ec0a0bb88fa9e7.jpg


Au même titre que le pétrole (voir note du 31 10 dans krach mondial) un des stigmates de la crise mondiale est sans conteste, dans le cadre de la flambée des matières premières, l’irrésistible ascension du prix de l’or.
Parlez en avec les Anciens (vos parents ou grand-parents) qui ont déjà connu des crises économiques, ils vous diront que la flambée de l’or est un très mauvais signe, annonciateur de temps troubles.
Mercredi les cours de l'or se sont envolés à New York, dépassant les 800 dollars l'once pour la première fois depuis 1980, après le nouvel assouplissement monétaire annoncé par la banque centrale américaine et en raison des craintes d'inflation.

Pourquoi ?

Parce que dans une période comme celle que nous vivons, où il y a beaucoup de liquidités et peu d’actifs (immobilier qui s’écroule, marché action en plein doute, les matières premières et particulièrement l’or représentent le sommet de la valeur refuge.

En voici les raisons :

1) L’or a connu un marché baissier de 1980 à 2001
2) L’or est facile à conserver, il ne dégrade pas, s’entrepose dans des volumes très petits que l’on peut conserver chez soi bien caché ou dans un coffre
3) L’or a survécu à six millénaires ainsi dans le plus vieux centre commercial du monde à Istanbul le grand Bazar, les marchands ont même installés dans les allées des écrans plasmas qui diffusent en permanence le cours de l’or …) l’or a survécu à tous les investissements, tous les gouvernements, toutes les monnaies.
4) Il se négocie partout sur la planète et ne connaît pas de frontières
5) Plus le prix monte, plus il devient attractif et cela est contraire au loi de l’offre et de la demande puisque sur les autres marchés plus les prix montent, plus la demande a tendance à se restreindre, alors qu’avec l’or, c'est l'inverse...


La flambée de l’or est la preuve irréfutable que nous sommes désormais entrés dans ce que l’on appellera plus tard dans les livres d’histoire « la très grande dépression »
Pouvait-il en être autrement avec le choc inouï de la Mondialisation ?
Evidemment non…Attachez vos ceintures, le sommet est pour 2010 et la crise durera plusieurs années et seuls les plus forts mentalement survivront, amis nécronomistes...Fuck les medias vive la Kronik

Nécronomiquement votre