04/05/2007

Marketing de la peur

Finalement, dans la dernière ligne droite, la candidate « de gauche » aura utilisé les mêmes ressorts que son adversaire; sans toutefois, en recueillir électoralement les fruits, faute d' avoir oublier les principes de base :

La peur, qualifiée d’émotion négative, naît de la prise de conscience d’une menace qui met un individu en danger. Elle a pour fonction vitale d’avertir l’organisme et de le mobiliser pour la fuite, la défense et la protection. Utiliser les ressorts de la peur dans le cadre de campagnes marketing électorale est assez fréquent, notamment dans les pays anglo-saxons (Bowling for columbine).

La relation existant entre la peur et la persuasion sociale a fait l’objet de nombreuses recherches empiriques en psychologie et en marketing social.

Toutes les études démontrent qu’une communication qui provoque un niveau élevé de peur est plus efficace que celle qui en génère un faible.

En période de stagnation, le marketing de la peur est basé sur le fait, que l'acte d'achat, devient comme une sorte de rituel d’exorcisme et "dépenser son cash : en profiter de son vivant, sans le stress d’avoir à assurer pour sa descendance »
Pour certains « Shopping addicts », l’acte d’achat, en pareilles circonstances, est comparable à un orgasme…
Le Marketing de la peur peut, dans certain cas, générer des relais de croissance durables.
Ainsi en France, en 2007, d’après les chiffres de l’ANPE, deux secteurs dans notre économie morose sont en hyper-croissance depuis plusieurs années (+de 30% par an) :
Le marché du recouvrement et le marché de la sécurité des biens et des personnes.
Nous rapprochons-nous de la zénitude ?