21/05/2015

Lettre ouverte à Janet

 

501a5cce52977_thumb.jpg

Louisa Jones mère de Brian Jones fondateur des Rolling Stones évoqua un jour son fils en ces termes :

 

« A l’école, il aimait beaucoup les sports, ping pong, judo et surtout le plongeon où il excellait. Nager ne l’intéressait pas particulièrement mais c’était un habitué de l’échelle menant au grand plongeoir. »

Peut-on rêvé plus belle épitaphe lorsqu'on est retrouvé mort dans une piscine que nager ne l'intéressait pas particulièrement.

Peut-être dira t'on de Janet Yellen la patronne de la FED lorsqu'on la retrouvera morte noyée sous les liquidités dans la piscine des ténèbres de l'économie :

" Gagner de l'argent ne l'intéressait pas particulièrement mais c'était une habituée de l'échelle menant au grand plongeoir"

Allez Janet, un petit effort, je sais que quand on veut gagner de l'argent, on est pas banquier central, mais ton entêtement a vouloir en faire gagner aux déjà très riches touche à sa fin...

Aujourd'hui tu es la femme la plus puissante de la planète, encore plus puissante que Christine Hagarde la femme autruche du FMI (qui cela dit en passant est obligée de passer de l'argent aux grecs pour qu'ils la remboursent-Bravo Yanis. VIVEMENT LE 5 juin qu'on rigole encore plus.)

OUI, Janet Push the button de la hausse des taux, je sais que tu as peur car personne ne sait ce qui peut arriver mais il faudra bien le faire un jour car tu ne fais rien d'autre qu'acheter du temps comme dans les jeux vidéo et tout cet argent n'est pas investi dans l'économie réelle mais remis sur les marchés ou épargné par des gens qui veulent être les plus riches du cimetière. C'est ainsi qu'ils combattent leur peur de vieillir (botox financier) et leur angoisse de la mort....

Tu vois , moi je pense à toi, je t'ai déjà rédigé ton épitaphe...

Les nécronomistes le savent le Grand Toboggan mène au grand Splaaash la piscine des ténèbres de l'économie. Ils savent comment naviguer sur les mers de l'incertitude et aller voir Venise en hiver.

 

crise mondiale,futr,hyperinflation,federal reseve,janet yallen

19/08/2011

Histoire nécronomique chinoise

A ken Barouin et barbie Pécresse qui serre les fesses, y a rien qui presse … et à tous les TGDistes convaincus...

Connaissez vous cette vieille histoire Hongkongaise (déjà publiée sur ce blog) ?

Deux souris arrivent dans une pièce par un trou, elles ont très faim. Elles aperçoivent de l’autre coté de la pièce un bout de fromage. En tournant la tête, les deux souris s’aperçoivent qu’au milieu du couloir qui mène à la pièce, se trouve un gros chat nommé AAA devant lequel il faut passer pour accéder au morceau de fromage.

La première souris regarde fixement le chat triple A et tétanisée par la peur, incapable de bouger, reste sur place, maigrit puis meurt de faim (désendettement et hyperinflation des matières premières, émeutes de la faim, Très Grande Dépression).

La deuxième regarde aussi le chat mais décide qu’il faut passer outre, se nourrir étant plus important (croissance par Europlanche à billet et taux zéro), elle traverse donc à fond la pièce et se jette sur le fromage, une tapette se refermant sur elle (Trappe à liquidités…Les consommateurs ne consomment plus, les investisseurs n’investissent plus…)

Moralité : Le chat triple A, on s’en fout, c’est pas lui qui nous fera mourir.

17/07/2011

Soyons créatif...The next step avant la cave

Une idée fait son chemin depuis plusieurs jours: donner à la Grèce les moyens, via le Fonds de secours de la zone euro (FESF), de racheter une partie de sa propre dette publique sur les marchés. Avantage: elle ne vaut plus aujourd'hui qu'un peu plus de la moitié de sa valeur d'origine. Le ministère allemand des Finances estime qu'Athènes pourrait ainsi réduire sa dette de 20 milliards d'euros, affirme l'hebdomadaire Der Spiegel à paraître lundi.

Commentaire :

Cette technique nécronomique n’est hélas valable qu’au niveau d’un pays mais pas de ceux qui l’habitent. Imaginez que l’on prête de l’argent avec un petit intérêt aux surendettés pour qu’ils rachètent eux même leurs crédits à la conso avec une décote de moitié.

La conséquence logique, c’est que plus personne n’accepterait de payer le prix total de peur de passer pour un gogo, sachant qu'à l’arrivée l’écart d’économie est aussi important.

Autrement dit ce nouveau plan de sauvetage n’est pas près de rassurer les agences de notations. Il faut donc passer à la dernière étape du Pipoti Pipota avant de passer à la trappe à liquidités (voir notes derniere porte avant la cave etc...). C'est-à-dire créer une agence de notation européenne qui nous permettra de nous mettre nous-mêmes les notes version on est jamais si bien servi que par soi même.

Ultime mascarade nécronomique pour rassurer les investisseurs qui ne vont plus décoller de l'or et des matières premières.