11/07/2018

News du front de l'idépendance

Ceux qui m'ont suivi toutes ces années savent que lorsque l'on me demande mon modèle de société, je réponds systématiquement "Les Utopies Pirates" incarnés dans Libertalia une utopie radicale et démocratique encensée par Hakim bey le théoricien des zones autonomes temporaires et des black blocks et William Burroughs le père des garçons sauvages et le plus grand visionnaires des sociétés de contrôle.

http://www.lyber-eclat.net/lyber/taz.html

 

Libertalia est typiquement le genre d'endroit ou j'aimerai finir ma vie. D'ici là, la Nécronomie menant à tout, la puissance des synchronicités m'a littéralement propulsés vers Olivier Berlion, dessinateur de grand talent et auteur entre autre de L'art du crime Libertalia la Citée Oubliée . Notre rencontre était programmée, elle a donc eu lieu et donnera lieu à une BD nécronomique dans la collection Aire Libre chez Dupuis. Sortie prévue en 2020. Preuve si il en est que c'est en nageant à contre-courant que l'on se rapproche de la source.

Be yourself

libertalia.jpg

 

 

 

 

 

Click on picture

12/02/2016

Entertainment et enterrement

mario-draghi-gift.jpg

Pays émergents engloutis…

Guerre des devises qui dévissent car comme nous n’avons eu cesse de le répéter taux zéro à l’apéro, déclaration de guerre pour le dessert.

Pétrole Ane en chute libre et shampoing dope qui rend les cheveux raides qui n'agit plus…

Bref tous les ingrédients sont réunis.

Michel « ça sent le Sapin »a beau psalmodier « l’économie réelle n’est pas touchée, c’est une crise de la finance » c’est exactement ce que l’on nous disait en 2008.

Maitrise t on depuis cette période l’art étrange d’enlever ses chaussettes sans enlever ses chaussures ? Comment fait-on tourner l’économie réelle sans la finance ? Les sociétés ne vont pas en bourse pour dépouiller (quoique) les petits actionnaires mais pour lever de l’argent nécessaire à leur développement.

La fameuse reprise des chaussettes à 1,5% s’installe définitivement. Varoufakis d’ailleurs ne s’y est pas trompé avec son projet à dix ans car d’ici là, les gouvernements vont surtout devoir s’employer à éviter le lot de grèves et d’insurrections quotidiennes. Le tout en berçant les peuples de nouvelles illusions comme le paradis vert, le miracle du numérique et des biotechnologies qui nous permettront de vivre plus longtemps. Crevards pour l’éternité…

Les galvanisés et autres perfusés des Marchés constatent avec effarement que la fête du slip est définitivement terminée. Finito le viagra au petit déjeuner…

Mario Trou de secours a beau hurler son no limit ; les 280 000 Milliards de dettes du monde occidental sonnent le glas du glabre.

La dette, on peut s’y pendre pas s’y suspendre (axiome nécronomique).

Seuls les nécronomistes, enfants du Kaos né de la grande fissure de 2008, survivront avec joie parmi les invivants. Eux seuls n’ont rien à perdre et laissent gicler l’amour de la crise comme un jet de mélasse qui ne viendrait pas salir mais nettoyer. Nous aiderons donc la crise à évacuer tous ceux qui étaient médusés de respect devant les génitoires de Mario trou de secours et qui révéraient son rectum ; le considérant comme une partie du Grand Dessein économique.

Champagne ...

https://www.youtube.com/watch?v=AJvFeWbm3QY

Nécronomiquement votre

JPC

12/08/2010

Le spectre de la stagdéflation

 

Il en aura fallu du temps aux gouvernements planétaires et aux économistes traditionnels pour réaliser ce que nous expliquons depuis maintenant plus de trois ans.

Aux USA, où le taux de chômage réel flirte désormais avec les 17 % ( bon nombre de personnes étant tellement decouragées qu'elles ne cherchent plus et ne sont plus dans les chiffres et par ailleurs, il suffit de travailler trois heures par mois pour être sorti des chiffres du chômage).

La FED et Bernie la plante viennent de comprendre que de reprise, il n'y en a point même à taux zéro...

En conséquence, un consensus d'économistes, emmené par l'ami Krugman, commence à réflechir sur le scénario nippon, le fameux châtiment des neufs orifices et la trappe à liquidités.

Scénario qu'ils rendent désormais crédible à échéance de 18 mois...

Concrètement, en ce qui nous concerne à cet horizon, 2012 verra la réélection de Nicolas 1er avec pour seul programme la sécurité et l'économie de Marché biométrique. Le fiasco économique et la faillitte de l'état nation ne pouvant plus être masqué.

Il n'en suffira de pas plus pour battre la Gauche empêtré dans ses contradictions sur l'immgration et historiquement mal à l'aise sur le terrain de la sécurité, donc trop décalé avec Madame Michu et Marcel Trougnat qui vivent dans cette angoisse au quotidien.

Quelques nouvelles d'Istanbul où je participe actuellement à des échanges avec d'autres nécronomistes internationaux.

Ici, c'est encore l'euphorie, le gouvernement a explosé ses prévisions de croissance puisqu'on se dirige vers 6 % cette année contre 3,5% prévu, ce qui doit laisser songeur les gouvernements européens.

Il faut dire que les délocalisations ont très largement porté leurs fruits. Ainsi Bursa appelé autrefois la ville verte est devenu un vrai Détroit Motor city.

Ford, Renault, Opel et consors y ont massivement délocalisé leurs productions. Ceci étant en partie lié au fait que les ouvriers turcs acceptent de prendre une position sous la voiture interdite en occident car trop dangereuse.

Bref, la performance au moindre coût...

Reste à savoir désormais combien d'années, la vieille Europe résistera à la tentation d'intégrer ce futur marché de 100 millions de consommateurs de vingt huit ans de moyenne d'âge...

La croissance organique Européene ne suffisant plus à créer des emplois...

PS / ci dessous des nouvelles du Canada et de notre correspondant Louis Abel

Économiquement, grosso modo, les médias main stream disent : achetez une plus grosse maison et assurez votre retraite en faisant un nouvel emprunt (hypothécaire si votre banque refuse de vous prêter) à faible taux qui vous permettra de rembourser l'emprunt précédent et de mettre plus de sous de côté pour la retraite en vivant dans une maison plus grande (et en payant de meilleures études aux enfants). Je me pose une question : comment se "décontaminer" (du bonheur) de la consommation. L'assouvissement de la plupart des besoins de bases passe (directement ou non) par la consommation. Les "jeunes" comme moi ont toujours vécu dans le marketing. Je ne vois pas bien comment sortir de ce schéma de pensée sauf à changer de paradigme, mais comment ? J'ai du mal à imaginer un glissement progressif du sens, je ne m'attends qu'a quelque chose de brutal.