27/08/2019

Si Zorba voyait ça !

A Gabelle

grece.jpggrece 3.jpggrece 2.jpg

 

 





Alerte ! Ce que nous vous annoncions depuis un mois et demi vient de commencer ce matin, peu avant l'aube :

EXARCHEIA SOUS OCCUPATION POLICIÈRE !

Le célèbre quartier rebelle et solidaire d'Athènes est complètement encerclé par d'énormes forces de police : de nombreux bus de CRS (MAT), des jeeps de la police antiterroriste (OPKE), des voltigeurs (DIAS), des membres de la police secrète (asfalitès), ainsi qu'un hélicoptère et plusieurs drones.

Lieu unique en Europe pour sa forte concentration de squats et d'autres espaces autogérés, mais aussi pour sa résistance contre la répression et sa solidarité avec les précaires et migrants, Exarcheia était dans le collimateur du gouvernement de droite depuis son élection le 7 juillet. Le nouveau premier ministre Kyriakos Mitsotakis en avait fait une affaire personnelle, d'autant plus qu'il avait été raillé début août pour ne pas avoir réussi à atteint son objectif de "nettoyer Exarcheia en un mois" comme il l'avait annoncé en grandes pompes.

Ce matin, 4 squats ont été évacués : Spirou Trikoupi 17, Transito, Rosa de Fon et Gare. L'offensive concerne pour l'instant la partie nord-ouest du quartier, à l'exception notable du squat Notara 26, réputé mieux gardé et très important symboliquement pour le quartier en tant que premier squat historique de la "crise des réfugiés" au centre ville d'Athènes.

On compte pour l'instant une centaine d'arrestations, ainsi que des agressions brutales contre des personnes tentant de filmer. Seuls les médias de masse au service du pouvoir ont l'autorisation de couvrir l'événement.

Au total, il y a 23 squats dans Exarcheia plus 26 autres autour du quartier, soit un total de 49 concentrés sur une zone assez petite. 49 squats auxquels il faut ajouter d'autres types de lieux autogérés, dont certains en location (Espace Social Libre Nosotros, magasin gratuit Skoros, etc.) ainsi que des dizaines de logements particuliers regroupant des groupes de militant-es, souvent près des terrasses pour permettre un accès au-dessus des rues.

Sur les squats qui se trouvent précisément à l'intérieur d'Exarcheia, 12 sont des squats d'hébergement pour les réfugié-es et migrant-es et les 11 autres sont des squats de collectifs politiques anarchistes et antiautoritaires (même si la plupart des squats de réfugié-es sont aussi évidemment très politiques, à commencer par le Notara 26 et Spirou Trikoupi 17 avec des assemblées directes et beaucoup de liens avec le reste du mouvement social).

Dans les squats de Spirou Trikoupi 17 et Transito (que les valets du pouvoir sont maintenant en train de murer), plus d'une quinzaine d'enfants ont été arrachés à une existence paisible et heureuse pour être subitement envoyés dans des camps. Ces sinistres camps sont insalubres et surpeuplés, les migrant-es y sont mal nourri-es et souffrent des variations de températures, subissent des humiliations et parfois des tortures, et Mitsotakis exige de surcroît qu'ils soient tous bien fermés et, à l'avenir, complètement coupés du reste du territoire.

Le visage de l'Europe ne cesse de se durcir à l'instar de ce qui se passe également sur les autres continents. Cette évolution toujours plus autoritaire du capitalisme conduit à nous interroger sur ce qu'annonce l'ère actuelle : l'offensive contre les poches d'utopies couplée à l'enfermement des boucs émissaires rappelle des heures sombres de l'Histoire.

Le monde entier devient fasciste et la Grèce en est, une fois de plus, l'un des laboratoires.

Mais rien n'est fini. Septembre arrive bientôt. Les jobs saisonniers se terminent. Le mouvement social se rassemble et s'organise à nouveau. Des lieux comme le Notara 26 et le K*Vox sont sous haute surveillance. Des ripostes se préparent, ainsi que plusieurs grands événements mobilisateurs. L'automne sera chaud à Athènes.

Résistance !

Yannis Youlountas

https://www.youtube.com/watch?v=DBpQ262_n7U

PS : nous comptons sur vos communiqués, actions en direction des lieux représentant l'état grec à l'étranger, photos, vidéos et tout ce que bon vous semble. Pensez à nous les transmettre. La solidarité est notre arme. Nos luttes n'ont pas de frontières.
Vous trouverez la suite des infos comme toujours sur mon blog : http://blogyy.net

 

 

 

 

 

 

 

 

11/10/2018

Une dette alla rigatoni di pomodoro

Le 26 octobre, la tristement célèbre agence de notation (vous avez remarqué...maintenant c'est pire qu'à l'école, il y a des notes partout et pour tout depuis Intenénette). Bref le 26, l'agence de notation Standard&Poors rendra son verdict sur la dette Italienne/ 

Comme vous le savez peut être; la coalition qui gouverne en Italie est issue d'une convergence des extremes qui forme désormais un centre radical bien loin du centre commercial comme nous le connaissons. Bref la coalition populiste (pourquoi faut il que ce mot soit péjoratif ??) mouvement cinq étoiles et ligue du nord ont décidé de voter un budget qui comprend un revenu citoyen de 780 euros par mois.

Ceci pour les célibataires  ne gagnant pas plus de 9360 ou des couples gagnant 10140. Revenu abaissé pou les gens propriétaires de leur logement à 400 Euros. Tout ceci évidemment sous condition qu'il ne refuse pas plus de trois emplois proposés puisque ce revenu sera attribué par l'agence pour l'emploi. Donc rien de scandaleux, on est bien loin du revenu de base ou du revenu d'existence.

Qui plus est, cet argent sera donné sous la forme d'une carte électronique (ta mère) permettant d'acheter dans les magasins italiens (made in Italie).

Bref le but est véritablement de s'attaquer à la pauvreté grandissante en Italie. Evidemment cette mesure, a fait hurler Bruxelles qui continue de vouloir mettre les peuples à genoux en espérant qu'il se grecquise comme le révolutionnaire de salon Tsípras. Mais l'Italie n'est pas la Grèce car ses banques sont systémiques et la zone euro après le Brexit ne pourrait supporter un Italexit.

C"est donc un véritable défi qui est lancé aux marchés par les gouvernants italiens qui n'en peuvent des conseils de l'eunuque Mosco veni vici soutenu désormais uniquement par Macron le roi nu. Bref A suivre mais date importante...

Nécronomiquement votre

mosco.jpg

 

21/07/2015

La Vassalisation selon DSK et DAF

dsk,daf,crise euro,grece,italie,syriza,podemos

 

 

 

On peut reprocher beaucoup de choses à DSK mais on ne peut que reconnaître son statut d'expert en économie d'austérite et en sexualité rude pour reprendre son expression ou en rapports brutaux mais consentis comme dirait la mère de Tristane Banon. N'a t'il pas été Directeur du FMI...

Bref la punition, l'humiliation (numéro de carte bleue date d'expiration) rien ne lui est étranger pas même le chatiment des neufs orifices.

Dans sa tribune libre, DSK le magicien des sphincters confirme que l'opération de DéGréçage n'aura été pour la Money Power qu'un simple jeu visant à démontrer aux opinions publiques que TINA( There Is No Alternative).

Ce faisant, il accrédite même la thèse de Varoufakis : l'Allemagne est un petit minotaure et les USA le minotaure global.

Nous sommes donc en train de nous faire vassaliser (aie) par Maîtresse Merkel "Der Sheriff" avec la complicité de ses amis FMIens (à ne pas confondre avec les Femen...qui ne sont pas les amis de DSK...)

 

Ainsi donc, la Money Power s'efforce désespérément de produire un individu moyen et malléable mais en raison de la proximité forcée qui nous est imposée par la mondialisation, des divergences d'intérêts et de goûts irréconciliables se trouvent renforcées et aggravées.

De fait l'homo economicus est en train de se diviser en sous espèces. Le grec représentant aujourd'hui la tendance la plus ultime en terme de paresse et de fraude juste devant l'Italien et le Français dont la paresse est compensée par le fait que l'impôt est bien collecté.

Cette tendance de segmentation par sous espèces va se poursuivre et se traduira tôt ou tard par des différenciations fondamentales dans les business model des pays dans l'impossibilité d'harmoniser socialement et fiscalement les économies divergentes.

On ne peut être ami et concurrent (règle nécronomique The winner takes all) comme je l'écrivais en Prêt en bulle de La Grande Déconnexion. L'Europe ne réunit pas les peuples, elle les divise, chacun maugréant contre son voisin pour lequel il estime ne pas avoir à payer.Nous le constatons aussi sur les quotas laitiers de migrants.

D'ici peu, devant l'échec apparent malgré les océans de liquidités déversés; les gouvernants coupés d'observateurs intelligents et attentifs perdront le contrôle et les insurrections type chauffeurs de taxis, éleveurs ou buralistes (tous les perfusés ,subventionnés ou protégés y compris les professions médicales (logique) seront le quotidien...

Les rapports que les gouvernements entretiendront avec les peuples, les accords et conventions qu'ils passeront seront de plus en plus détachés des tendances réelles et du ressenti. Encore une courbe ascendante géométrique..

Heureusement qu'il reste quelques allemands qui ne veulent pas se faire vassaliser par les USA

 

DAF

https://www.youtube.com/watch?v=IdOMCIhsgco