20/06/2018

Summer in the city

 

 flux migratoires,axe europeen;partis populistes,grande deconnexion,fascime,rouge brun,larry summers;explosion europe

 

Lawrence Summers le grand théoricien de la croissance molle et de la stagnation séculaire a également une rectte pour les flux migratoires en poussant la logique du système à fond :

"Les pays sous-peuplés d’Afrique sont largement sous-pollués. La qualité de l’air y est d’un niveau inutilement élevé par rapport à Los Angeles ou Mexico […] Il faut encourager une migration plus importante des industries polluantes vers les pays les moins avancés […] et se préoccuper davantage d’un facteur aggravant les risques d’un cancer de la prostate dans un pays où les gens vivent assez vieux pour avoir cette maladie, que dans un autre pays où deux cents enfants sur mille meurent avant d’avoir l’âge de cinq ans. […] Le calcul du coût d’une pollution dangereuse pour la santé dépend des profits absorbés par l’accroissement de la morbidité et de la mortalité. De ce point de vue, une certaine dose de pollution devrait exister dans les pays où ce coût est le plus faible, autrement dit où les salaires sont les plus bas. Je pense que la logique économique qui veut que des masses de déchets toxiques soient déversées là où les salaires sont les plus faibles est imparable ».

Hard times, Summer in the city

https://www.youtube.com/watch?v=U5bUmx-hk-

 

19/04/2016

Tape sur le philosophe avec une batte de baseball

 

thH85TEOFN.jpg

 

 

 

 

Décors : une place dans Paris, des jeunes gens debout manifestent des pancartes à la main. Un homme aux cheveux grisonnants se joint à eux.

« Puis-je faire quelque chose pour vous ? Je suis le philosophe de votre quartier.

« Crève salope de Finkelkrotte »

L’homme chancelle et s’éloigne en maugréant.

« J’étais venu pour écouter »

Il se souvient avec émotion de Mai 68 où au lycée Henri IV à Paris, il préparait le concours d’entrée à normale sup. Il adorait Sergent Peppers mais confessait préférer et c’est toujours le cas McCartney à John Lennon.

Cela ne vous étonnera pas, chers amis nécronomistes, mais en ce qui me concerne j’ai toujours préféré Lennon à McCartney même si j’ai toujours préféré les garçons sauvages à ceux qui pensent révolutionner le monde en chantant.

Vince Taylor, bardé de cuir noir, se bastonnant dans une fête foraine, je trouve cela très esthétique.

Ah au fait, le premier pseudo de McCartney était Paul Ramone.

Pseudonyme repris par le fameux groupe punk auteur de la chanson mythique « Beat on the brat with a baseball bat »

« Tape sur le môme avec une batte de baseball »

Alors fais gaffe Finky, joue pas au rocker, tu n’es pas assez fort…

PS : Je suis sidéré de la condamnation unanime de la presse, des medias et des intellectuels du rembarrage de Finky.

Thèbes ne fut-elle pas autrefois réanimé par Dionysos par les voies du désordre ?

                                                                             

 

13/12/2015

Juste vision nécronomique

eh oui, le Docteur Benway le célèbre psychiatre des démocraties de Marché avait raison...

 

http://necronomie.blogsmarketing.adetem.org/archive/2015/...