09/12/2018

Necronomie répond à vos questions

 

 

 

ntih.jpgUne question est sur toutes les lèvres des Médias, des politiques et des policiers :

Comment reconnaître  les casseurs d'Ultra gauche de la racaille de banlieue?

 

Nécronomie spécialiste de la sociologie de rue vous apporte la réponse gratuitement :

C'est très simple, il faut simplement regarder les cibles : banques, agences immobilères, cabinet d'assurances...ce sont des casseurs d'Ultra gauche

Go sport, Decathlon : ce sont les enseignes qui hébergent les marques préférées de la racaille survêt adidas, nike 

YO nécronomik man

PS : Il est à noter qu'il y a d'un coté ceux qui cassent car ils haissent le consumérisme et de l'autre ceux qui cassent car ils n'ont pas accès au consumérisme. Nous sommes bien dans le paradoxe de Pompéï tel que l'a défini la Philosophe Paule Orsoni dans la préface de Crise et Mutation

 

07/12/2018

La France Téléphérique

lamer.jpg

 

 

CLICK ON PICTURE

 

 

 

Toutes rues remontées et le rideau d’amertume franchi, les gilets jaunes atteignent cette nécropole de Papier qu’est Paris où l’infortune est ignorée hors les logements sociaux.

Le premier de cordée censé tirer la France ayant fait le choix d’abandonner le corps électoral et de taxer la France d’en bas contrainte d’emprunter le téléphérique en payant à chaque fois pour se hisser vers le col de l’ange sans tomber dans le gouffre de l’illusion ou les failles du chaos en fin de mois.

 

Même pollué, l’air des nécropoles est plaisant et enivre les premiers de cordées non imposés qui délaissent la France téléphérique pour aller seul sans limite ni remords au soleil de l’égoïsme. Dans la Macronerie, caste autophage digérant les organes intermédiaires qu’elle ne juge pas utile : fonctionnaires, retraités, smicard et travailleurs pauvres, on ignore les fins de MOI car on ne se mélange pas.

Ainsi fonctionne la Start up nation

 

 

28/11/2018

VEGAN SUICIDE

 

 

 

necronomie,sine,bulle credit,revolution,gilets jaunes,(titre inventé par Vince in the Park Chan-Wook)

Un cauchemar hante les serviteurs de la Money Power – le cauchemar de leur possible effondrement. Tous les courtisans éparpillés de par le monde, personnages politiques, publicitaires, journalistes et intellectuels, vont, s’interrogeant sur la façon de conjurer cette effroyable menace habillée aujourd’hui d’un gilet jaune.

« Qui ne parle pas avec moi et comme moi n’a rien à dire. Qui n’agit pas avec moi et comme moi est malade d’impuissance. Qui ne vit pas avec moi et comme moi veut se suicider. Tel est l’enseignement que la Money Power sème dans les médias qu’elle subventionne et sur les chaînes infos »

La dynamique de la crise s’empare successivement de tous les domaines de la vie qui pendant des décennies, sont devenus dépendants du gonflement des crédits parce qu’ils ne pouvaient pas être alimentés par une production réelle de survaleur et de la redistribution sociale de celle-ci. Cela va de l’éducation, de la culture, de la santé en passant par les  infrastructures des communes (taxe d’habitation).

Les programmes concernant les coûteuses mesures pour protéger le climat ne valent plus le papier sur lesquels ils sont écrits.

Dans cette dynamique de désintégration, les individus socialement atomisés sont qu’ils en soient conscients ou non des êtres qui fonctionnent à crédit. Qui plus est, ils ne peuvent  faire face à cette dynamique à la vitesse à laquelle elle progresse.

L’épuisement des ressources énergétiques, la crise écologique se combinent avec la crise économique. Ce qui suggère une limite économique au mode de production dominant. C’est pourquoi on voit apparaître le constat d’une économie sans croissance : la fameuse stagnation séculaire.

Reste à résoudre le problème qui consiste à libérer les besoins élémentaires des simples citoyens de la logique abstraite de la croissance au lieu de les opprimer au nom de l’écologie.