17/10/2016

La grande rupture

https://www.youtube.com/watch?v=58vUI28fhM8https://www.yo...

 

La crise de la dette pour les nuls et pourquoi nous ne pourrons pas nous en sortir sans changer de modèle.

Le tout sous forme de sketch à pisser de rire...Du grand Mikhaïl Khazine

entre 36 em et 45 em minute pour les pressés mais ça vaut le coup de regarder dans l'ensemble...

17/06/2016

La fin de l'histoire et des haricots (heures supp)

 

 

HISTOIRE.jpgIl y a plus de vingt ans, le philosophe économiste Francis Fukuyama annonçait la  fin de l'histoire.

Une fin occasionnée par la chute des dictatures et l'effondrement du bloc communiste. La pensée démocrate libérale semblait avoir triomphé partout dans le monde.

La terreur islamiste que nous vivons en ce moment, n'est elle pas que l'ultime  soubresaut du dernier adversaire idéologique d'un monde uniformisé en gouts et en couleurs ? Un monde qui va puiser son inéluctable avancée dans la force du changement au service du bien ëtre humain. Ou en tous cas, n'est ce pas ce que l'on essaye de nous vendre en ce moment sans nous demander notre avis. "Nous savons ce qui est bien pour vous".

 

Dans le même temps, les petits génies de la silicon Valley nous promettent des nouveaux modèles d'organisation sociale et d'économique. Ces modèles peuvent ils être pensés par des gens dont l'unique vocation est de devenir milliardaire ?

Avons nous traversé de telles périodes ?

Dans un contexte de disruption, Faut il oublier le passé pour se projeter dans le futur ?

Voici quelques unes des questions auxquelles nous allons essayer de vous répondre....

09/11/2015

Je ne veux pas vivre au musée

Jadis, une ère de numérisation effrénée donna naissance à la variété de métiers que nous voyons aujourd’hui. Nous pouvons en fait observer encore quelques métiers hybrides tel le contrôleur de thermomètre connecté ou le Data yoyo à domicile.

Cependant la plupart des hybrides ne survécurent pas et ceux qui survécurent effectivement érigèrent  d inflexibles défenses contre toute hybridation ultérieure ce qui les condamnaient de fait au chômage.

Le musée des métiers disparus n’est pas exactement un musée, puisque la plupart des métiers se trouvent représentés par des personnes vivantes dans leurs lieux de travail d’autrefois. L’entrée est ouverte et gratuite à quiconque. Encore faut-il payer en se montrant capable d’endurer la souffrance qu’entraine le fait d’assister à l’extinction d’un métier et ce faisant, de le ranimer.

Considérez certains des métiers disparus : Par exemple des employés du Pôle emploi remplacés depuis par un logiciel de Datamining. On retrouve en regardant derrière la vitrine cet employé d’autrefois qui se nourrissait de sandwich au jambon ou de panini saumon. Son regard exprimant par intermittence la compassion propre aux mammifères à sang chaud bien loin  du Big Data à sang froid.

Combien il nous apparait démodé à ce jour depuis que les hommes verts de la COP 21 ont pris le pouvoir. Les hommes verts ont trouvé le moyen de se nourrir par photosynthèse. Les uns s’adaptent à l’eau et se nourrissent d’algues. D’autres se sustentent d’odeur qu’ils aspirent. Enfin d’autres encore se sustentent de couleurs et de lumières.

Depuis que le tout numérique et la bulle verte ont triomphé, l’homme du passé non connecté vers le futur nous parait néandertalien.