01/09/2020

Redistribution du bas vers le haut (ruissellement à l'envers)

 

 L’économie américaine n’a connu qu’une très faible croissance depuis la dernière récession. Le boom des marchés boursiers est uniquement dû au fait qu’après la crise de 2007/08, la FED a injecté de vastes sommes d’argent dans le système et l’a donné aux grands investisseurs à des taux d’intérêt toujours plus bas.

Bien qu’elle ait tenté d’endiguer ce flot d’argent entre 2015 et 2018, la tentative a échoué à la fin de 2018. Depuis lors, elle a encore baissé les taux d’intérêt à trois reprises et, avec son intervention sur le marché du REPO, elle a annoncé une nouvelle série de prêts bon marché aux grands investisseurs.

Cette surabondance de liquidités fait en sorte que l’argent circule directement sur le marché boursier ou que les grandes entreprises rachètent constamment des actions et manipulent les prix de cette façon.

Pour la population américaine, ce processus signifie avant tout une chose : la poursuite de l’explosion des inégalités sociales. Les bénéfices des marchés boursiers ne profitent pas aux grandes masses. Au contraire, l’impression de la monnaie fait en sorte que le dollar américain continue de se déprécier à long terme, c’est-à-dire que les revenus réels diminuent partout.

Un excellent exemple de l’ampleur de la redistribution actuelle du bas vers le haut est fourni par la grande banque JP Morgan et son patron Jamie Dimon : le bloc d’actions de Dimon a connu une augmentation de valeur de plus de 250 millions de dollars au seul quatrième trimestre de 2019 à la suite des interventions de la FED – la même année où JP Morgan a licencié plusieurs centaines d’employés “ pour des raisons de coût “ au chômage.

Macron n'a pas compris le ruissellement. Il s'est trompé de sens. Si l'on veut que le ruissellement fonctionne il suffit de pendre les pauvres par les pieds !!!

 

17/03/2020

Votre guide en 12 points de la Grande Dépression à venir :

 

coronavirus,récession,très grande dépression,fin libéralisme,évolution,révolution,depot de bilan,futur capitaiismeCe n'est pas parce que la société connaît des troubles que votre vie personnelle le doit. Et une dépression ne doit pas être déprimante. La plus grande partie de la richesse réelle du monde existera toujours - elle ne fera que changer de propriétaire.

QQ notions de base par JPC et le VINCE INSTITUTE

1 – Nous allons entrer dans une période de déflation comme dans la plupart des crises de ce genre. La déflation est l’inverse de l’inflation qui selon Rachida Dati est une pratique sexuelle économique destinée à augmenter le goût de la vie.

https://www.bing.com/videos/search?q=DATI+FELLATION&v...

 

2- Druckerisation
Action de mourir en bonne santé et de ne pas coûter d’argent à la sécu. L’objectif de tous citoyens.

 

3- Ne prenez pas l’avion sauf au choix Pan Âmes Airlines ou Suicid ‘Air.

4- Devenez Market Friendly
Devenir Market Friendly est assurément la voie royale vers l'optimisme, cela vous permettra de passer les épreuves en toute sérénité, le sourire aux lèvres en prime (cash) sans déprime.
Quelques notions de base à acquérir :
Un Market friendly (ami de la Money Power) croit en la Rilance, concept nécronomique inventée par Christine Hagarde qui permet de réconcilier l'inconciliable : Rigueur et relance.
Terminologie :
Baisse du chômage : un Market friendly ne raisonne pas en termes de hausse du chômage, il raisonne en termes de baisse de la hausse.
Sortie de crise : Un Market Friendly ne raisonne pas en termes de fin de crise mais de fin du début de la crise.

Ne pas oublier également la théorie de l'enfant hydrocéphale qui fait quelques pas et retombe parce que la tête (dette d'état) est trop lourde...
Le Market Friendly ne regarde pas BFM business, c'est BFM Business qui le regarde...

5- Faites la différence entre l'honnêteté avec vous-même et l'honnêteté avec les autres. Le point premier doit être rigoureux; le deuxième doit être flexible… en particulier avec les assureurs et les mutuelles santé.

6- Bulle verte le recyclage du capitalisme
La supra bulle…La bulle de l’écologie et de la transition énergétique…La seule capable de refaire partir l’économie au niveau mondiale. Exemple le cercueil en carton : écologique, bio dégradable et résout le problème de l’obésité dans les banlieues puisque le carton mouillé prend les formes…


7- Intégrez bien le fait que la Fête du slip est terminée :
Pour Alan Greenspan, l'ancien timonier de la Réserve fédérale américaine, les ventes de slips sur le territoire américain étaient un indice économique comme un autre, à l'image des ventes de logements, de l'indice ISM manufacturier ou encore des chiffres du chômage. Greenspan s'intéressait tout particulièrement aux données dites «prolétaires» pour prendre le pouls de l'économie. Les ventes de slips en faisaient partie. Il estimait ainsi que l'homme, contrairement à la femme, considérait cet achat secondaire, et qu'il était prêt à faire l'impasse si les conditions économiques se détérioraient…
L'indice du slip étant devenu l'ultime indicateur économique, sa détérioration démontre que la Fête du slip est terminée. La croissance molle précède la débandade. Aussi sûrement que le retour en récession précède la dépression.

8- Ne soyez pas Hors sol comme les hommes politiques.
Maintenant qu’il est acté que nos hommes politiques sont pris en otages par leurs hormones, on comprend mieux pourquoi ils sont les seuls à voir des reprises de l’économie. Avoir les jambes en l’air empêche d’avoir les pieds sur terre.

9- Ne vous inquiétez pas pour l'argent; ce que vous n'avez pas ne devrait pas vous inquiéter.

10- N’allez pas bosser et ne sombrez pas dans le Kervielisme qui se manifeste par un désir incontrôlable de vouloir faire gagner de l’argent à son employeur contre son gré dans des proportions gigantesques et sans prendre le moindre euro au passage.

11- Ne le prenez pas personnellement lorsque vous perdrez votre emploi. Cette économie fait le tour de la cuvette des toilettes; avant que ce ne soit fini, beaucoup d'autres bonnes personnes perdront également leur emploi.

12- Le bonheur est dans le prêt mais la mort ne peut être à crédit. Assurance vie et convention obsèques sécurise votre parcours consommateur.
Le jugement dernier se fera selon votre adresse IP pour savoir si vous avez suffisamment produit et consommé de votre vivant. Un fœtus n’est rien d’autre que le fruit d’un business plan menstruel et un vieux n’est rien d’autre qu’un tas d’épargne non consommé.

 

29/09/2008

La voie du samouraï et la voie de garage.

708342784.jpg


Keynes à Bretton Woods



Ecouter, hier Claude Guéant , secrétaire général de l’Élysée, argumenter que personne ne pouvait voir venir la crise m’a fait évidemment doucement sourire puisque cela fait plus d’un an et demi que nous l’annonçons sur ce blog et depuis Août 2005 dans la presse.
Nous n’avons d’ailleurs pas été les seuls, de grands économistes comme Doctor Doom Nouriel Roubini (natif d’Istanbul), ont très tôt confirmé ce scénario en l'annonçant à Davos.

Né en 1959, je n’ai jamais connu, un Président de la république qui tenait ses promesses.
Sarkozy ne sera pas l’exception car aux oubliettes désormais les engagements de la campagne :

Plein emploi, pouvoir d’achat, travailler plus etc.…aucune de ces promesses ne sera tenu dans cette période qui durera plusieurs années et nous mènera de la récession à la dépression.

Les règles du capitalisme international sont désormais connues : USA, Allemagne, Belgique, UK, faire payer les contribuables pour les faillites bancaires.

En France le budget 2009 prévoit une croissance de 1 % et un déficit de 52 milliards d’euros qui viendront s’ajouter au 1250 milliards existants (en réalité 2000 Milliards)

Nous sommes donc malgré notre système bancaire plus solide, le pays le plus vulnérable de la zone Euro. Logique dans un pays ou 54 % du PIB est généré par l’état et qui doit impérativement revenir à l’équilibre en 2012 sauf à condamner définitivement les générations futures.
Faites des cadeaux à vos enfants , ce sont eux qui les paieront...

Quelles sont les solutions ???

Un nouveau Bretton Woods, comme le conjure notre Président ?
Les américains l’ont fait exploser en 73 et un alignement monétaire mondial est définitivement impossible car les intérêts des super puissances sont trop divergents.
La Chine ne réévaluera pas le Yuan car cela signifierait des dizaines de millions d’emplois supprimés dans les usines.
Quand aux USA, leur ultime espoir passe par un dollar faible pour doper les exportations ou un retour au protectionnisme à l’ancienne (avec un dollar fort) pour créer de la valeur sur leur propre territoire.
Il n’y donc aucune solution immédiate autre que préparer les peuples à la dureté de la vie tout en maintenant la cohésion sociale.

Concernant notre beau pays, nous basculons sur le marché de la peur avec un Président protecteur nouvellement affranchi de toutes les promesses de son quinquennat qui n’a eu d’autres choix que d’annoncer la vérité devant l’explosion des chiffres du chômage.
40 000 en Août dûs principalement à la chute de l’emploi intérimaire dans le bâtiment et la construction auquel viendront s’ajouter les 114 000 emplois aidés fictifs non renouvelés et qui concernaient principalement les jeunes iroquois des banlieues afin de les calmer après les émeutes.
Les pauvres des banlieues ne seront pas d’ailleurs épargnés par les taxes, étant donné la densité d’obèses que l’on y trouve. Le futur passage de la TVA à 5,5 % à 19,6 % pour les sucreries et produits de grignotages pour raison de santé nationale (17 % d’obèse) en sera la démonstration.
En seront exemptés, les Fast Food pourtant les premiers responsables au plan mondial mais dans le lobby est trop puissant.
Pareil pour le pinard (lobby français) qu’il aurait aussi fallu logiquement plus taxer.

Quelles autres marges pour le gouvernement ? L'augmentation des cigarettes devrait ramener 1 milliards d’euro, quand aux bonus malus écologique, il est difficile à ce jour d’en évaluer les recettes et les coûts néanmoins il faut amener les consommateurs vers la prochaine bulle "la bulle verte" afin de leur redonner espoir.

Sur le front du chômage, malgré le durcissement des règles d’indemnisation, les cotisations (épargne forcée) ne diminueront pas.
J ai connu Geoffroy Roux de Bezieux (patron de l'Unedic) quand il était patron de Phone house, comme tous les anciens ESSEC, le logiciel qu’il maîtrise le plus est EXCEL.

Innovation grandiose pour les crevards,la voie de garage se matérialise physiquement par le prêt de véhicules deux roues pendant 2 mois pour inciter les chômeurs non motorisés à se déplacer sur des lieux de travail plus éloignés.
Voilà un projet ambitieux…

Autre piste, les primes de mobilité pour ceux qui changent de région.
Ce qui exclut déjà tous les propriétaires qui seront dans l’incapacité de vendre leur maison ou appartement a l’image de ce qui se passe aux USA pourtant grand pays de mobilité dans l’emploi confronté à cette sédentarisation obligée.

Vous l’aurez compris nous allons rentrer dans la dureté et la cohésion sociale va devenir l’enjeu numéro 1.
J’en veux pour preuve l’augmentation de 76 % des braquages de commerçants à Paris.

Raison pour laquelle, dans la dureté, il ne faut jamais cesser de s’entraîner.
La voie du samouraï devenant la seule alternative à la voie de garage.
En route pour la TGD, en route pour le Fight Club...

Nécronomiquement votre