16/02/2019

NEET Vous allez en entendre parler...

NEET.png

 

 

 

 

Dans la première interview que j'ai donné avec feu Charles Antoni à la sortIe de Crise et mutation, j'avais annoncé la couleur en disant que nous allions connaître le sort du Japon dans les années 90, trappe à liquidité, déflation, suicide de masses. Ce que j'avais nommé à l'époque d'une manière un peu cynique, j'en conviens : le châtiment des neufs orifices. Vous serez puni par tous les orifices par lesquels vous avez consommés.

Cela ne s'est pas produit pour l'instant à cause des injections massives de cash des banques centrales qui ont inflaté artificiellement les actifs, immobiliers ou marché actions.

Ceci avec les taux zéro ou en rachetant à tour de bras les dettes souveraines ou d'entreprises pourries.

Il n'empêche que la tendance globale est toujours à la déflation puisque l'inflation a disparue, volatilisée.

Dans ce contexte apparaisse dans nos émissions économiques de nouvelles expressions. Ainsi depuis peu sur BFM Business l'usage du mot NEET qui signifie Not in Education Employment or Training. Ni étudiant, ni employé ni en formation et concerne des jeunes entre 15 et 34 ans.. 

Ce terme d'origine anglaise s'est très vite répandu au Japon avec la crise des années 1990 ou les japonais virent en simultané s'écrouleur le prix des marchés actions et de l'immobilier. et a pris un nouvel essor  puisque les NEET se sont regroupés dans une union  nationale des NEET qui a manifesté sous le nom de la révolte des amateurs et La Grande Fronde de la Pauvreté. Ils ne se nourrissent plus ni s'habillent dans les circuits officiels. Désormais la vie des inclus comme ils s'appellent ceux qui sont intégrés leur parait hors de portée et sans intérêt. Ils ont donc déplacé le débat sur le terrain existentiel. Se battre pour une dérisoire reconnaissance sociale et quelques satisfactions marchandes ? Pas pour eux… Ainsi une de leur figure Koji Tuskino passe sa vie habillé en pyjama pour contester toutes les formes de vanités qui obligent les gens à maintenir un standing inutile.

ils seraient 700 000 au Japon, en France on parle de 17% de la jeunesse et c'est bien évidemment à ceux là que la Macronie veut s'attaquer (A Noter qu'en France les NEET n'ont pas d'idéologie et même si ils sont en survêtement, sont acculturés totalement par les marques à l'inverse des NEET japonais.)

Car le discours ambiant des experts est que le SMIC français jugé élevé est le seul frein à l'embauche car à partir de deux mille euros, il n'y a plus de chômage et que seuls ceux qui sont tous en bas ne trouvent pas de boulot car ils sont trop chers...Bref on veut transformer les NEET en FREETERS

Alors qu'est ce qu'un FREETER ?  FREETER est néologisme composé de l'anglais FREE (libre) et de l'allemand ARBEITER (travailleur). Un FREETER désigne une personne qui vit de petits boulots. Des précariens qui vivent du précariat (néologisme précaire et salariat). Ce terme a été inventé par un mag japonais.Ils sont quatre millions au Japon.

En plus , de ces deux catégories, il y a aussi les HIKIKOMORI: jeunes qui refusent les liens sociaux et même sortir de leur chambre. Ils seraient 700 000 et plus d'un million serait sur le point de basculer HIKIKOMORI. Il est très difficile d'en connaître le nombre car leur parent ont honte.

l'individu passe la plus grande partie de la journée et quasiment chaque jour confiné chez soi ;

2) il évite de manière évidente et régulière toute situation sociale ;

3) ses symptômes interfèrent significativement avec sa routine habituelle, ses fonctions professionnelles (ou académiques), ses relations ou ses activités sociales ;

4) il perçoit le retrait comme un comportement égosyntonique ;

5) il s'est isolé depuis au moins six mois ;

6) il ne souffre d'aucun trouble mental qui puisse expliquer le retrait social et l'évitement.

Enfin dans ce panorama du désastre, n'oublions pas les KAROSHI qui font 18 heures par jour et finissent cramés (burn out) ou suicidés.)

Le pouvoir d'être achevé…pour le pouvoir d'H.A

JPC

 Un bon doc de Tracks

https://www.youtube.com/watch?v=GmEPZbRzifA

 

 

04/02/2019

Tournée Générale

macron.jpg

 

 

Campagne européenne financée par un prétexte référendaire

Merci aux Gilets Jaunes qui permettront à la France de ne pas tomber en récession le trimestre prochain. Tout cela grâce au dix milliards dûment arrachés qui finiront dans la consommation.

08/01/2019

LE GRAND EFFONDREMENT

 

La-grande-devalorisation.jpg

 

 

Si vous êtes arrivé ici par hasard et que vous avez l'intention de lire ceci, n'en faites rien, ne vous donnez pas cette peine. Au bout de quelques lignes, vous le regretterez. Il doit y avoir bien mieux sur Internet ou sur YouTube ou même à la télé. Genre distractions qui cassent pas le moral. ou alors puisque vous disposez de temps libre puisque vous êtes là, prenez des cours du soir pour devenir économiste. Comme ça, vous pourrez expliquer après la catastrophe ce qui s'est passé avant comme vos futurs confrères toujours aussi incapables de voir venir les crises, prisonniers de leurs historiques. Mais dans tous les cas de figure vous êtes foutu, je préfère vous le dire tout net.

Depuis plus de dix ans, j'ai pu préparer quelques centaines de personnes au désastre qui va suivre. Le Grand Effondrement que personne ne voulait voir car personne ne voulait croire que nous avions atteint les limites du système dans lequel nous vivons. 

La bulle verte, vous avez pu voir l'adhésion des gens. On ne modfie pas des comportements nocifs à coup de taxes. L'exemple des sextoys 1000 ans pour se dégrader tout comme les bouteilles plastiques le prouvent aisément. Les archéologues du futur n'en finiront pas d être étonnés par les habitudes des générations d'avant. Imaginez qu'un simple briquet jetable met 100 ans avant de se dégrader. Le plastique est partouze. 

http://blog.senkys.com/2010/12/necronomieox-le-comble-du-...

Voilà comment nous vivons, voilà où nous en sommes...

Bref bulle verte, démontez vous mêmes vos illusions ou demandez à un robot ou une IA de le faire.

Le capitalisme est le seul système ayant jamais existé qui contient à sa base une contradiction dynamique, et pas seulement un antagonisme : la transformation du travail en valeur est vouée historiquement à l’épuisement à cause des technologies qui remplacent le travail. Avec la robotique et bien évidemment l’Intelligence Artificielle nous n’allons pas assister à la dévalorisation de quelques métiers au profit d’autres, comme lorsque les maréchaux-ferrants ont été remplacés par les garagistes, et comme la manie des « requalifications » voudrait encore nous le faire croire. Maintenant, il s’agit d’une dévalorisation générale de presque toutes les activités humaines, visible dans l’appauvrissement rapide et inattendu des « classes moyennes ».

 Nous dérivons vers une situation où les humains ne sont plus que des « déchets ». Les personnes innombrables qui survivent en fouillant dans les ordures – dans le « Tiers-monde », mais pas seulement – montrent où va finalement une humanité qui a érigé le process de valorisation en exigence suprême : c’est l’humanité elle-même qui devient superflue, lorsqu’elle n’est plus nécessaire pour la reproduction du capital. Des masses croissantes de personnes ne « servent » plus, même pas à être exploitées, tandis qu’on leur a retiré toutes les ressources pour vivre. Et ceux qui disposent encore de ressources en font souvent un très mauvais usage

 Après la crise de 2008, l’effondrement catastrophique du système capitaliste mondial n’a pu être empêché que par une intervention massive des États et des banques centrales, comme jamais l’histoire n’en avait connue. Si l’on doit à présent subir les conséquences de cette crise, sous la forme de l’endettement public et des « politiques d’austérité » imposées à la société, ce n’est pas parce que nous aurions vécu « au-dessus de nos moyens » et qu’il conviendrait de se « serrer la ceinture ».

Bien au contraire, la société vit largement au-dessous des possibilités créées par les nouveaux potentiels de productivité ; seulement, ces potentialités se transforment toujours davantage en forces toujours plus destructives au sein du système capitaliste (voitures autonomes, magasins sans caissières, entrepôts sans manutentionnaires, robotique Intelligence artificielle,datamining,Big data…).

https://www.youtube.com/watch?v=7wzR_BVFsUU

 

La seule et unique solution qu'il reste désormais pour prolonger la survie puisque l'on ne peut plus remonter les taux est de transférer la totalité des dettes souveraines et des créances douteuses dans les banques centrales (qui pour le coup pourrait devenir des bad bank). Autrement dit de faire de l'helicopter Money en espérant que les Etats se restructurent réellement sans que les peuples ne se rebellent. 

 En route vers le Grand Effondrement