13/06/2019

Historique de la zombification du consommateur citoyen en territoire nécronomique

 

 

NECRONOMIE-POUR-MECHANTS-P.jpgEn toute immodestie, je crois avoir été le premier à théoriser le consommateur zombie et la zombification. Théorie que beaucoup ont repris par la suite. J'annonçais même ce qui peut paraître incroyable aujourd'hui les taux négatifs en 2008 qui allaient servir d'outil pour zombifier la population avec des taux d'intérêts plus qu'attractifs.

La preuve note de 2008

http://necronomie.blogsmarketing.adetem.org/tag/zombies

Pour ceux qui n'ont pas suivi le feuilleton nécronomique, petit rappel :

À l’époque de la domination française à Haïti puis à Saint-Domingue au XVII et XVIII siècle la vie était brutale pour les esclaves. Une vie qui mariait travail éreintant et discipline cruelle ainsi que la faim. La seule échappatoire de la plantation était la mort qui était crainte et désirée à la fois. Il n’est donc pas étonnant que les esclaves qui étaient habiles avec les poisons aient eu recours au suicide ce qui représentait la forme ultime de vol pour les propriétaires de plantations. Non seulement parce le suicide les privait du service d’un esclave mais aussi parce qu’il les privait de sa personne qui était leur propriété. Pour l’esclave seule la mort lui permettait de reprendre le contrôle de son corps mais beaucoup pouvaient se perdre en devenant des zombies. C’était l’épouvantail qui les éloignait du suicide car un zombie est esclave pour toujours. Malgré cela plus d’un millier d’entre eux prirent le risque de se suicider. C’est dire le niveau de désespoir.
Selon l'anthropologue et l'ethnobotaniste Wade Davis, une personne vivante peut être transformée en zombie par l'inoculation dans son flux sanguin de deux types de poudres, toutes deux disponibles en Haïti : la tetrodotoxine, une puissante neurotoxine qui se trouve dans la chair du poisson armé, et la datura, une drogue dissociative. Davis a écrit deux livres sur le sujet : Vaudou ! et Passage of Darkness : The Ethnobiology of the Haitian Zombie.
Si l’on transpose tout cela en termes nécronomiques, on dira qu’une personne vivante dans le monde où nous vivons peut être transformée en zombie avec deux types de poisons disponibles dans les démocraties de Marché. Le premier est le crédit car même à 1% sur vingt ou trente ans, le crédit ligote et astreint le consommateur zombie à une vie de sujet loyal et non rebelle. Vous constaterez qu’en ce moment la fabrique des hommes endettés tourne à plein régime. Le deuxième de ces poisons est évidemment l’antidépresseur qui va permettre au salarié zombie de supporter sa condition et les brimades dont il va faire l’objet. Pour info, le Seroplex est un des dix médicaments le plus remboursé en France. Ajoutons les anxiolytiques, les benzodiazépines et tout le bataclan. On peut conclure sans trop de risque qu’une personne sur trois dans la population dite active est sous influence chimique ou divine si l’on croit encore à la main invisible du capitalisme.

N'oubliez pas demain 21 heures en live sur AKASHA l'émission annuelle géopolitique du GRAND FOUTOIR

N'hésitez pas à intervenir

https://akasharadiotv.fr/

 

12/05/2019

Dormez tranquille...

La construction d’un présent perpétuel qui veut oublier le passé tout en faisant semblant de ne pas craindre le futur est obtenue par le passage circulaire de l’info sur les chaînes dédiées à ce périlleux exercice. Bien évidemment, toutes ces chaînes font appel à des « experts » reconnus experts car dépendants du pouvoir économico-étatique en place.

 

Le but de l’expert ainsi sélectionné est de rassurer les gens qui n’y connaissent rien. De les éclairer totalement partialement en prenant soin de ne jamais évoquer de scénario catastrophe ou même simplement mauvais. Scénario qui auquel cas les priverait en premier de toutes ressources en endommageant la machine économique de la consommation et de l’endettement qui est un pari sur l’avenir. Derrière chaque chien, il y a une niche, derrière chaque expert financier, il y a une niche fiscale qu’il faut à tout prix protéger.

Un de des grandes caractéristiques de l’époque est de reconnaître comme imbécile ou fou ou pire dangereux extrémiste, celui qui a encore la prétention de vouloir changer quelque chose. Avec la Macronie, on atteint l’apogée d’un gouvernement qui ne veut plus être blâmé. Vous l’avez constatez sur les chaînes infos, toutes hostiles aux gilets jaunes et n’ayant de cesse que de relayer l’idée qu’un citoyen contestataire est forcément irrationnel au contraire d’un citoyen soumis. C’est ainsi que le rôle des Mediatico-Etatistes se confond avec le métier d’anesthésistes. Dans ces conditions qu’ils aient voulu illustrer la révolte des gilets jaunes avec la bien élevée Jacline Mouraud hypnothérapeute semble logique.

Nécronomiquement votre

 

03/04/2011

Valeur Faciale et Française des vieux...

La valeur faciale désigne généralement dans un contexte marketing la valeur affichée pour un cadeau dans le cadre d’un programme de fidélité ou de motivation des ventes .La valeur faciale correspond généralement au prix public et permet la surestimation du gain par l’individu récompensé. La valeur faciale est généralement nettement supérieure au coût du cadeau pour l’enseigne ou marque proposant le programme de fidélité ou de stimulation.

 

Il en est de même avec l’euro, pourquoi le nier encore ? Le passage des héros des bistrots à Héraut des monnaies complémentaires me le démontre tous les jours.

Strauss Kahn souhaite que les USA déprécie leur monnaie, Pékin fait ce qu’il veut avec la sienne…L’Euro reste l’argent des riches alors qu’il n’y a jamais eu autant de pauvres à 1 euro la chance.

Nom par lequel on désigne ceux qui n’ont plus rien à espérer pour s’en sortir que le rapido et autres joies du grattage.

On devrait demander à la Française des vieux de régler le prometteur marché de la dépendance si l’on souhaitait rester cohérent mais le souhaite t’on réellement ?

Avant-hier, c’était un écrivain espagnol qui me contait que dans sa ville avec un taux de chômage des jeunes de 40%, les gens avaient remis en circulation les pesetas, Hier, des grands distributeurs qui me confiaient qu’ils ne savaient pas résoudre l’équation augmentation des salaires (besoin réel des salariés et baisse des chiffres d’affaires).

Bref chacun et quelques soit les couches de la population ressent ce que nous annoncions. La consommation ne résistera pas à la lutte contre le surendettement, aux hausses de l’énergie et des matières premières. Le délire du camembert à 5 euros s’arrête là...

A moins qu’à l’image de certains endroits comme Saint- Petersbourg, on pratique un double affichage des prix (prix pour les locaux, prix pour les touristes).

Unique façon pour que s’exhausse le vœu de Michel Houellebecq et que la France devienne un grand musée…peuplé de chômeurs et de guides touristiques.

La valeur faciale ne procure pas l’orgasme…Ainsi va la perte du bonheur dans les démocraties de Marché