08/08/2019

Moins que z"héros

 

 

costello.jpgÀ l’inverse de l’insécurité née du marché, qui n'est que trop visible et évidente pour n'être pas soulagée, en pareille période les coups de projecteurs sur les héros du quotidien : pompiers ; policiers maires etc... ont pour mission de restaurer la rédemption du rôle protecteur de l’État. Un rôle qui a été grandement perdu dans une bonne partie de l’opinion.

Pour ce, tous les faits et gestes des « héros » du quotidien doivent être artificiellement gonflés ou du moins hautement dramatisée pour inspirer un volume de « protection officielle » suffisamment grand pour recouvrir de son ombre et reléguer au second rang les inquiétudes provenant de l’insécurité que génère l’économie, et pour lesquelles l’administration étatique ne peut — et ne souhaite — rien faire.

 

Contrairement au cas des menaces générées par le Marché à l’encontre des moyens de subsistance et du bien-être, l’étendue des dangers relatifs à la sécurité personnelle doit être fortement médiatisée et dépeinte sous les couleurs héroïques afin que tous ces actes puissent être applaudis comme un événement extraordinaire, un résultat de la vigilance, du souci et de la bonne volonté des organismes de l’État.

Mais ce n’est pas la présence de Castaner le héros du disco et la pluie de légions d’honneurs qui empêcheront le début des hostilités maintenant imminent.

Nécronomiquement votre

 

30/11/2007

Sommation et consommation ou sommation de cons(ommateurs)...

La France est une sorte d’Union Soviétique qui aurait réussi, une Union Soviétique d’un nouveau genre, une Union soviétique de la consommation dans laquelle les différentes ethnies et communautés qui la composent n’auraient qu’un désir : toujours plus consommer…

Il n’y a d’ailleurs plus de scènes d’émeutes sans pillage de magasins…mais contrairement à ce que croit comprendre le gouvernement, il n’y a pas des émeutiers avec à leur coté des voleurs qui profitent de la situation, ce sont en fait des émeutes consuméristes (comme à Gare du nord) menés par des jeunes qui n’ont aucun autre désir qu’accéder à la société de consommation ou de pouvoir consommer toujours plus.
L’idéologie dominante dans les quartiers est le capitalisme voir l’ultra-libéralisme comme chez les dealers. C’est pour cela que l’extrême gauche a du mal à y faire sa place.
Les Marques sont omniprésentes en banlieue (voir catégorie Marques révolutionaires)
Simplement, les nouvelles générations de pauvres contrairement aux anciennes, n’acceptent pas l’idée de voir à la télé ce qu’ils ne pourront jamais se payer dans la réalité.
Le rêve français, c’était dans les yeux de leurs parents, pas dans les leurs, car pour eux le rêve français n’a jamais existé.
Les nuits merveilleuses du loto peuvent continuer…et l’on peut nous sortir ça et là un Bernard Tapie ou une Rachida Dati pour nous prouver que c’est possible de s’en sortir par la valeur travail…mais rien n’y fera, nous sommes tous devenus des drogués de la consommation
et forcément, ceux qui sont nés sans connaître d’autre idéologie que le consumérisme sont prêts à tout pour y sacrifier.
En laissant mourir le communisme dans les banlieues, le capitalisme a commis sa pire erreur.
Il ne dormira plus du même sommeil.

Nécronomiquement votre

PS :
Nous allons donc migrer d’un modèle Union soviétique vers un modèle USA
Dernier détail (je sais, je l’écris souvent mais j ‘adore cette donnée économique…)
Les deux marchés en France en croissance de plus de trente pour cent par an depuis 4 ans sont :
Le marché du recouvrement et le marché de la sécurité des biens et des personnes.
Cela en dit long sur l’évolution vers le modèle USA...