28/11/2018

VEGAN SUICIDE

 

 

 

necronomie,sine,bulle credit,revolution,gilets jaunes,(titre inventé par Vince in the Park Chan-Wook)

Un cauchemar hante les serviteurs de la Money Power – le cauchemar de leur possible effondrement. Tous les courtisans éparpillés de par le monde, personnages politiques, publicitaires, journalistes et intellectuels, vont, s’interrogeant sur la façon de conjurer cette effroyable menace habillée aujourd’hui d’un gilet jaune.

« Qui ne parle pas avec moi et comme moi n’a rien à dire. Qui n’agit pas avec moi et comme moi est malade d’impuissance. Qui ne vit pas avec moi et comme moi veut se suicider. Tel est l’enseignement que la Money Power sème dans les médias qu’elle subventionne et sur les chaînes infos »

La dynamique de la crise s’empare successivement de tous les domaines de la vie qui pendant des décennies, sont devenus dépendants du gonflement des crédits parce qu’ils ne pouvaient pas être alimentés par une production réelle de survaleur et de la redistribution sociale de celle-ci. Cela va de l’éducation, de la culture, de la santé en passant par les  infrastructures des communes (taxe d’habitation).

Les programmes concernant les coûteuses mesures pour protéger le climat ne valent plus le papier sur lesquels ils sont écrits.

Dans cette dynamique de désintégration, les individus socialement atomisés sont qu’ils en soient conscients ou non des êtres qui fonctionnent à crédit. Qui plus est, ils ne peuvent  faire face à cette dynamique à la vitesse à laquelle elle progresse.

L’épuisement des ressources énergétiques, la crise écologique se combinent avec la crise économique. Ce qui suggère une limite économique au mode de production dominant. C’est pourquoi on voit apparaître le constat d’une économie sans croissance : la fameuse stagnation séculaire.

Reste à résoudre le problème qui consiste à libérer les besoins élémentaires des simples citoyens de la logique abstraite de la croissance au lieu de les opprimer au nom de l’écologie.

 

18/11/2018

Axome de Castaner, bulle verte et gilets jaunes

 

 

Fernand de l’ancien monde devenu à l’insu de son plein gré sauveur de la planète et militant écolo

 th0Fgeek.jpg" Le vert, c'est une belle couleur"

bulle.pngCANNA.jpgpmu.jpg

 

 

Tout est permis à un gouvernement qui se revendique de l’écologie et de la santé des générations futures. Les gilets jaunes l’apprendront à leur dépend. Il n’y a rien à attendre ou même à espérer. C’est au nom de l’écologie qu’il faudra désormais se serrer la ceinture car comme je l’expliquais dans Crise et Mutation, la bulle verte, le recyclage du capitalisme est l’unique moyen de revendre tout à tout le monde. Toutefois la promesse faite aux jeunes de reconstruire tout ce que leurs parents ont détruit sur l’incitation des pouvoirs successifs, se heurte à une équation économique immorale. À savoir que les retraités considérés alors comme jouisseurs alcooliques, fumeurs et dieselés (axiome de Castaner) par les jeunes générations toucheront plus d’argent que les sains reconstructeurs du nouveau monde. C’est ainsi que l’on peut considérer que le vertu n’est que la fille du vice comme l’écrivait le divin marquis.

 

Allez Fernand, on en a vu d'autres des mutations et surtout n'oublie pas que les taxes ne sont là que provisoirement pour accompagner de force ton changement de comportement.

Ouais, provisoirement à titre définitif comme dab...

 

22/11/2017

Marché scorpionesque Uber Alles

 

 

 

salon mort.pngOn dit d'un Marché qu'il est scorpionesque lorsque l 'on ne revoit jamais le consommateur.
Cela veux dire concrètement que des deux mamelles du marketing : conquérir et fidéliser , on va s'orienter de toutes ses forces vers la conquête .
C'est le cas du marché des palais des congrès et des congressistes puisque chaque année les congressistes changent de lieu ce qui implique que l' on ne revoit jamais le client ou pas avant 20 ans, c'est aussi le cas du marché des Pompes Funèbres ou par définition le client ne revient pas.
Les Pompes Funèbres sont, par ailleurs, le seul exemple de bizzness dans le monde physique où l'on ne soit pas forcé de faire une vente en regardant le client ou sa famille dans les yeux et où les négociations de prix sont quasi inexistantes.

Bref, nous étions dans le Je consomme, je meurs...

Depuis peu, nous assistons à une deuxième forme de Marché scorpionesque.

Uber en est la réalisation la plus remarquable.

Après avoir généré une valorisation record sur le fait que la société n'avait que peu de frais fixes puisque pas de salariés. UBER enclanche son modèle final à savoir les voitures autonomes.

http://www.futura-sciences.com/tech/actualites/technologie-...

En clair, le modèle sans salariés avec des indés c bien mais sans indé c mieux. Il y a peu encore sur BFM business, on louait les vertus d'UBER qui donnait du travail aux sauvageons des banlieues. Quel manque de lucidité de soi disant experts. On peut décider de faire monter les produits en gamme pour faire  face à la concurrence, pour les hommes, il n'en est pas de même. Cela prend une génération avec  un système éducatif adéquat.

Zéro emplois aidés Zéro emplois non quali531061842.jpgfiés (robot power)

= REVENU UNIVERSEL INELUCTABLE SINON EMEUTES CONSUMERISTES DE ZOMBIES EXCLUS DU SYSTEME ( Crise et Mutation)