31/10/2008

Décontamination et Delevraging

La persistance d'un économie financière basée sur l' endettement des pauvres pour en faire une main d'œuvre plus malléable touche à sa fin.
L'ampleur du "Delevraging", c'est-à-dire de la réduction du recours à l'endettement est la grande inconnue des démocraties de Marché.

C'est la raison pour laquelle, les bourses ne retrouveront jamais leur niveau d'antan basé comme le reste sur l'endettement.

"Depuis 2002-2003 et jusqu'au début de la crise, la hausse du levier d'endettement a concerné les ménages, aux États-Unis et en Europe, les entreprises, les banques, le secteur financier et les pays émergents", énumère Patrick Artus, responsable de la recherche économique chez Natixis (qui est bien placé pour le savoir....Action à 2 euros introduite à 20).

Le problème va bien au-delà, tant la faiblesse des taux d'intérêt dans les démocraties de Marché a nourri tous les types de marché, de la consommation courante à l'immobilier, en passant par les actions .

Résultat des courses : De manière générale, les professionnels doivent faire face à une crise de refinancement et une brusque montée du risque,
En début du mois, le directeur général de Cofidis, Benoît Coqueval, reconnaissait une hausse des défauts de paiement " de 15 % en France" et " de 40 à 50% en Espagne qui vit une grave crise économique".
Source Romandie News.


Aux USA, les chiffres sont encore plus monstrueux tant certains pensent qu'Obama après son élection créera les conditions d'un New Deal en annulant toutes les dettes.
En conséquence certains endettés font littéralement exploser leurs cartes de crédit convaincus qu'il n'auront jamais à rembourser.

Baisser les taux ne suffit pas lorsque les gens sont tellement endettés qu'ils ne remboursent plus...

D'après la fondation Abbé Pierre, 500 000 français ne payent plus leur loyer dans le parc privé et sont donc expulsables (trêve d'hiver ce jour)
Combien ne le payent déjà plus dans le parc HLM ???

Qu'on le veille ou non, les hommes comme les états et les entreprises doivent réduire drastiquement leurs dettes, faute de quoi, il n'y aura plus de prochaine fois ou alors plus personne ne rembourse rien au plan mondial...Au choix...

Nécronomiquement votre