11/05/2009

Le tonneau des Danaïdes

Au seuil de son nouveau pas de tango (en avant/ en arrière)sur le versant codé de l'économie, la Money power gratifiait cette fois encore le Marché de figures de styles inédites épuisant un catalogue de subterfuges sans cesse renouvelé afin de poursuivre un périple qui tenait plus du voyage d'agrément que du chemin de croix.

Ainsi les grandes banques américaines auraient négocié avec les autorités les résultats de leurs "stress tests", tests de résistance à un approfondissement de la crise, affirme samedi 9 mai le Wall Street Journal sur son site internet.

Rien que de très habituel...Il s'agissait surtout d'éviter de s'enfoncer au cœur du labyrinthe miné par les actifs toxiques en entamant une nouvelle chasse aux papillons destinée à faire revenir les investisseurs sur les places de Marché pour remplir le tonneau des danaïdes.

Nous étions bien loin du capitalisme moralisé dont l'avènement était annoncé et qui réconcilierait les hommes et la finance et jetterait les bases d'une mondialisation heureuse.

Le charme des nourritures terrestres restait aussi puissant que les pensées de Madoff :

Ma vie a été magnifique, j'ai eu tout ce que je voulais y compris la ferrari de mes rêves et les femmes de mes meilleurs amis.

A Giordano Bruno redécouvrant l'amour de Dieu en termes d'astrophysique, la Money Power préférait une nouvelle fois encore le Western Spaghetti version «le bon, la brute et le truand» différant l'attaque d'un sujet à haut voltage qui menait de la réticence au repentir.

Nécronomiquement votre

 

 

 

 

 

 

17/02/2009

UBER ALLES ET UNITED COLORS...

Comme prévu, la phase d'impact de la TGD, se caractérise par une prise de conscience des citoyens des démocraties de marché où l'illusion du bonheur se mariait à l'illusion d'une croissance ininterrompue dans une mondialisation heureuse...United colors of Benetton...

En France où tout est si délicieusement extravagant, la fronde en métropole et sur les Iles est menée par des fonctionnaires révolutionnaires, spécificité du pays...qui n'en finit pas de stupéfier Poutine et Hu Jintao qui se posent en boucle la question : comment l'état peut il payer des gens pour le détruire et détruire le systeme...???(quelle négligence...!)
Le projecteur noir de la récession éclaire la triste réalité d'un pays qui loin de résister mieux à la crise que les autres, est au contraire plus vulnérable car composé de corporations et d'une foule d'individus bigarrés n'étant unis que par intérêt économiques, se côtoyant du bout des doigts en période de croissance, se repliant sur des réflexes corporatistes et communautaire au moindre souffle.
La situation en Guadeloupe en est la parfaite illustration, la crise économique devenant crise sociétale.
Avec en prime, un nombre grandissant, si l'on en croit le nombre de posts sur Internet, de métropolitains qui souhaitent que le pays se débarrasse des Antilles qu'ils considèrent comme coutant trop cher à la France...
Il n'aura donc fallu très peu de temps à la TGD pour faire exploser des tensions qui existaient depuis des décennies.
Les prochains évènements nous démontreront à quels points, nous avons vécu dans l'illusion de la mondialisation heureuse et que le « vivre ensemble »ne peut exister uniquement, dans des sociétés qui assimilent le bien être à la consommation, qu'en période de croissance.
La politique de civilisation, tant de fois évoquée était une priorité.
Les immanquables réflexes protectionnistes et nationalistes des pays (voir les travailleurs étrangers au UK) se traduisant aussi dans la psychologie des citoyens des démocraties de Marché par des replis corporatistes, communautaristes, voir individuels.
A l'inverse de l' Allemagne (qui a pourtant absorbé l'Allemagne de l'est..Imaginez le choc économique : un peu comme si la France avait dû absorber le portugal... ) notre pays n'est pas UBER ALLES....et encore moins United colors...


Nécronomiquement votre

973485698.jpg