29/07/2017

Impressions d'Afrique

litterature,economie,crise sans fin,pauvreté en france,nouvelle crise,stagnation,stagdeflation

 

 

 

C'est ainsi, que JPC, contraint et forcé avait franchi le mur de La Grande Déconnexion et se retrouvait à Brooklyn.

Précisément à Pantin, Aubervilliers au lieu dit "les quatre chemins de la drogues".

Ici, tout est ethnicisé, c'est pour cela, j'imagine que j'ai atterri dans un immeuble occupé par des vaillants ouvriers polonais. Il  fallait bien me mettre quelque part.

En face de chez moi se trouve un resto bengali. Ni africains, ni maghrébins n'y vont. ici, l'argent ne circule  que dans sa communauté : Principe des coopératives à circuit fermés. Avantage : permet de faire des prêts sans passer par les banques (tontines et autres).

Dés la sortie du métro et l'arrivée dans les quatre chemins, on sent que l'on arrive dans un autre monde. Un monde où le paquet de Marlboro est à 1 euro la chance comme le rapido. Les restos à 5 euros plat, dessert, boisson ou 4 euros le plat. 

Autre fait marquant : la vitesse d'intervention des policiers et la rapidité à lever les bras des personnes interpellées (les individus) pour faciliter les fouilles. On ne rigole pas avec la loi du score...

Pour le reste, je n'ai jamais vu autant de PMU dans un si petit espace, quasiment un PMU à chaque coin de rue et ils sont bondés à l'inverse des PMU parisiens.

Demain, je vais me rendre au marché. Un immense marché où se bouscule une foule impressionnante. A la marge de ce marché se trouve un marché parallèle où l'on trouve des produits parallèles évidemment.

Maintenant que j'ai de nouveau un toit, il ne me reste plus qu' à faire rentrer un peu d'argent...

Nécronomiquement votre

 

26/04/2017

Money Flower Power

 

crise sans fin,stagnation seculairenmoney power,macron,economie mortifere,vote blanc,democarcy limited

 

Jamais une époque n’aura été shootée à l’économie comme celle que nous vivons. C’est probablement pour cela que des voix s’élèvent comme les nôtres pour dire stop…Assez. Même Paul Krugman le prix Nobel y va de son couplet remettant en doute à juste titre la réalité de l’économie en tant que science car il faut le dire et le répéter : l’économie n’est pas plus une science que l’astrologie.

« Les économistes utilisent les faits comme un ivrogne utilise un lampadaire : Pour se soutenir pas pour s’éclairer. »

Le premier prix Nobel d’économie français, Gérard Debreu, déclara un jour que l’enjeu pour nos sociétés étaient de savoir si l’on débranchait plus tôt les vieux afin de faire des économies de sécurité sociale ou si l’on les laissait le plus longtemps car cela créait des emplois de jeteurs de couches usagés ?

Plus tard, un autre économiste, actuel théoricien de la stagnation séculaire proposa de déverser la pollution des pays du nord vers les pays du sud. La pollution étant un facteur aggravant pour le cancer de la prostate. Un cancer qui serait bienvenu en Afrique où deux cent enfants sur mille meurent avant d’avoir cinq ans. L’appétit des hommes pour le sexe est sans limite mais les ressources naturelles, elles, sont limitées.

L’économie aura été pourtant au cœur du simulacre de démocratie auquel nous assistons. La Money Power ayant depuis longtemps choisi son candidat, le rassurant Flower Power Macron « aimons-nous économiquement les uns, les autres.

La Money Power ne voulant pas être jugée sur ses résultats tant ils sont catastrophiques, elle souhaite être jugée sur ses ennemis.

C’est la raison pour laquelle, dans cette élection, seuls ont obtenus les cinq cent signatures, les candidats dont les programmes étaient farfelus voir délirants.

Jugez-en : Deux Trotskystes, Un berger, un homme qui veut relancer la conquête de l’espace, un autre qui veut sortir de tout et ne plus rentrer nulle part…c beau la

Democracy Limited et la non reconnaissance du vote blanc…

 money power,empire,futur,nihilisme,macron,macron economie,crise sans findeutsche-bank-faillite-risques-menace-economie.jpg

26/12/2016

2017 / Année de la Disette

 année de la disette,fillon president,explosion systemique,ragnarok,crise sans fin,stagnation seculaire

Depuis 2008, début officiel de la crise, il semblerait que l’on n’ait pas assez compris la futilité des efforts de ceux qui recherchent la nécronomie aux sillons du banal.

Pour ceux d’entre nous qui se sont donnés du mal pour clarifier ce qui avait été laissé obscur, cela s’est avéré être une activité non profitable.

Pour d’autres qui en chevauchant sans complexe la fine frontière qui sépare l’avidité piquante de l’âcreté puante, ont luttés pour rétablir les non faits et les non-dits liés à leur inertie et à leur incompréhension de la situation, la crise s’est révélée comme un creux où jeter quantités d’ancres monétaires ou une montagne boursière aux nombreux fanions sans oublier une méga bulle immobilière crée par des taux historiquement bas.

Qui en fait étaient les bannis de l’épisode, sinon les champions de la clarté ? A savoir les nécronomistes…

Où étaient donc les témoins de la litanie économique qui fleurissent les plateaux TV quand leur forteresse de fécondité et de croissance fut dévastée par la bête subprimée, cet incube aux ovocytes congelés, aux bananes enflées ?

Et qui s’étonnerait alors que le basson des aliénés accompagne si stridemment les violons pourris des flatulents que la langue de bois, la narcolepsie et l’affectation répandent dans notre pays, tels des martinets de grande taille à moitié pourris mais soi-disant vertueux.

Se peut-il qu’un catéchisme Fillonesque aux blouses scolaires nous ait sournoisement menés à l’acceptation tacite des-il-faut-faire-des efforts Thatchérien ?

D’ici peu en invoquant Ragnarok, nous décerclerons la gelée qui brisent les rêves. De  celles qui démontent les illusions crées par l’étau négatif. De celles qui ayant anéanti les dinosaures cherche l’engloutissement de tout ce qui bouge.

 

Bonne Année à Tous, Chers Amis nécronomistes, la victoire est proche…

                                                JPC