08/10/2010

Et l’Europe expia…

·

 

 

089eebb56394f5d2.jpg

La pluie allant à la pluie comme l'argent à l’argent, il se devait pour la main invisible du capitalisme, au vu des averses suscitées par les ménages subprimés déviants d’Amérique, d’orchestrer un second déluge afin de noyer le péché à sa source sur cette Europe d'où jadis avaient immigré les messagers du vice.

Obama nous rappelant pour la circonstance que le mec qui conduisait le train pour aller à Auschwitz était un père de famille sympathique. La faiblesse du dollar se reflétait dans la force de l’Euro rappelant qu'au-dessus de 1,50 dollar, on ne pouvait plus fabriquer d'Airbus en zone euro. Fin du rêve ou seule la valeur ajoutée restait en Europe. Il ne fallait pas confondre libre échangisme et découplage des économies. Le libre échangisme ne se pratiquant qu’entre couples consentants car de découplage, il n’y en a point…

Les pharmacies aux croix vertes d’espérance (green business) devenaient les drugstores de l’instant, paradis artificiel de ceux qui n’étaient pas armés d’un bouclier fiscal et ne pouvait remplacer tel Jean Luc Delarue Gstaad par Ibiza…La poudre par la plage...

 

Nécronomiquement votre

·