16/03/2018

autocentrage...

Bientôt avec la numérisation, la robotisation et l'intelligence artificielle qui réduise à peu de choses la quantité de travail vivant nécessaire à la production de marchandises, nous vivrons le paradoxe d'une société de production sans producteurs et de consommation sans consommateurs.

Nous produisons trop, nous consommons trop. Bref ce n'est pas le travail qui manque, c'est le travail qui est en trop. Ce qui rend inéluctable l'avènement du revenu universel pour maintenir la paix sociale.

Travailler aujourd'hui relève plus de la nécessité politique pour faire tenir tranquille le peuple que de produire des marchandises pour les consommer.

Heureusement avec la crise qui a duré dix ans et qui est loin d'être finie, toute une génération est désormais capable de vivre sans cette fiction que l'on appelle le travaiL sans déprimer pour autant car en vérité c'est le travail qui est déprimant pour beaucoup de gens.

 

 

FullSizeRender.jpg

 

 

Auto consommation (JWB)

Pour ne plus se consumer d’envie au bal de la sainte marchandise, il convient de se consommer soi-même : crottes de nez, bien sûr, mais aussi larmes, morve, urine et autres fluides corporels à partager si affinité, à deux ou à plusieurs. Ainsi émerge une économie sympathique parce que de taille réduite qui elle ne donne pas à l’économie des macro(n)s beaucoup de grain à moudre, permet de conserver, à chaque instant, les gestes essentiels d’une consommation vraie c’est-à-dire tout à la fois inutile à chacun, profitable à quelques-uns et suffisamment compulsive pour permettre à tous de réaliser, à travers la plus pauvre des existences, l’essence ridicule de l’homme sans qualités qui adresse chaque année, à la faveur des tromperies médiatiques de saison, sa compassion aux directeurs et directrices (parité oblige) de stations de sports d’hiver maudissant à gros flocons, dès la mi-décembre, l’ingratitude atroce des hivers de neige tardive..

Auto Production

On le voit quotidiennement avec la déferlante des humoristes et des chanteurs, se produire soi-même est devenue l'occupation dominante d'une société où la production est devenue sans objet.

-Que fais tu ce soir Chéri ?

- Je sais pas, je crois que je vais me produire à la maison à moins que tu aies autre chose à me proposer...

Auto-Entrepreneur

Pour s'auto-consommer et s'auto-produire, il fallait un statut. Cela sera celui d'Auto-Entrepreneur. L'Auto-Entrepreneur s'auto-entreprend avant d'auto-entreprendre les autres. Logique...Tout commence par la masturbation...

 

13/10/2017

crypto monnaies contre crypto marxisme

 A Sub Power Bob

 

cryptoism-bitcoin-theory-324x235.jpgMes chers amis nécronomistes, je peux vous dire que depuis que Marcel et Euclide habitent avec moi, la vie est devenue contrecarrante.

Euclide la déveine passe toutes ses journées sur l'ordinateur à trader des crypto-monnaies. Il est devenu intarissable sur le sujet. La semaine dernière, il a réussi à gagner 500 euros entre le Bitcoin , l'Ethereum, l' Ardor et le Veritaseum. Bref, l'humeur était au beau fixe.

Quant à Marcel la feignasse dont vous me demandez souvent des nouvelles, je vous rassure : il va bien.

Il s'est mis à rédiger un livre pour expliquer au peuple pourquoi il ne fallait surtout pas être productif et qu'il était urgent de ne rien faire. 

" Une analyse historique hégelienne marxiste léniniste...qui démontre qu'il ne faut surtout pas être un agent économique en pareille période. Même infiltré...

A la dernière page du livre, la page 2, Marcel écrit ceci :

Les gouvernants et les patrons des GAFA le savent : nous allons connaître des destruction massives d'emplois à cause de la robotisation, du Big data et de l'intelligence artificielle ou au mieux une très longue période de stagnation. Dans tous les de figures, nous allons vivre une période de regression sociale qui ne peut déboucher que sur la mise en place d'une revenu universel. Les politiques de la demande ne sont plus d'actuaté avec le surendettement mais les politiques  de l'offre sont aussi vouées à l'échec. Les entreprises peuvent optimiser leur taux de profit avec la robotisation,le big data ou l'intelligence artificielle et ainsi réduire la part des salaires; il se posera instantanément la qusetion de savoir qui pourra acheter leurs produits avec un pouvoir d'achat ainsi amputé; réduit au revenu universel agrémenté de petits boulots de crevards. Quant à ceux qui ont fait appel au joies du créditisme pour acheter de l'immobilier, ils connâitront bientôt comme l'a écrit JPC dans Crise et Mutation, les joies de l'esclavage.

Bref la prochaine crise est inévitable et ne survivront que ceux qui comme moi sont habitués à ne rien faire et à consommer peu...Minimalisme de l'effort pour consommation minimale."

Sur ce Marcel est retourné se coucher.

 

10/10/2017

In the Ghetto

 

 

crise et mutation,avant la prochaine crise,incroyable,futur,negation,nihilisme,deconnexionAvant que j'arrive dans le ghetto après m'être fait gentrifié, les résidents n'avaient vu les blancs qu'à la télévision. Depuis, il se sont habitués, d'autant que mes poteaux Marcel la feignasse (sans emploi) et Euclide la déveine (zotoentrepreneur grec) m'ont rejoint.

http://necronomie.blogsmarketing.adetem.org/archive/2017/...

http://necronomie.blogsmarketing.adetem.org/archive/2016/...

 

Il faut dire qu'à force de rester couché devant la télé à boire des bières, Marcel avait fini par ne plus comprendre ce que son propriétaire voulait dire par "payer le loyer". Si tu peux pas comprendre ce que veut dire payer le loyer, tu payes pas. " Les animaux dans les zoos, tu leur demande pas de payer un loyer...Alors pourquoi on devrait payer un loyer ?"

Quand ça part comme ça avec Marcel, j'insiste pas. je sais que ça peut durer des heures. Je hoche la tête en signe d'approbation.

Comme nous n'avons pas de ronds et qu'il nous faut malgré tout trouver une occupation, nous enchaînons sur notre jeu favori qui consiste à dire du mal de tout le monde. C'est un jeu qu'Euclide a inventé. Enfin, il dit que c'est lui qui l'a inventé.

Bref, on commence par dire du mal de Virginie Despentes la nouvelle idole des bobos qui surfe sur le transgenre. On se fout de la gueule de Patrick Eudeline qu'on appelle Zavatta, des journalistes, des femmes de footballeurs, des vedettes de la  téléréalité et de Macron évidemment qui nous traite d'alcooliques, d'illéttrés et de fainéants. Finalement, ceux qu'on aiment, ce sont ceux qui ne veulent rien changer. Plus ces gens là n'ont pas d'idées , plus on les aime.

Enfin de compte, comme dit Euclide qui quelque part est un héritier de Platon, ce jeu est plus compliqué qu'il y parait. Parce que quelqu'un qui débarquerait, pourrait nous prendre pour des réactionnaires, des jaloux ou des incapables...

Alors que comme dit Marcel : "c'est loin d'être le cas."