13/02/2008

Suicide économique : mode d'emploi

En août 2005, alors que je livrais au magazine « CULT » (1 seul numéro avec plein de gens intéressants) ce qui allait être ma première chronique nécronomique, la prolongation en étant ce blog, je me souviens m'être posé la question de savoir si l’acte de prédire le krach mondial et la Très Grande Dépression (2008-2012) n’était pas, en fait, de ma part un suicide économique.
La mort ne fait pas vendre, la nécronomie non plus…
Je me suis donc sciemment suicidé économiquement afin d’être crédible et indépendant.
Mais que de chemin rapidement parcouru de ce jour de 2005 à ce jour 13 fevrier 2008 où je peux lire sur Yahoo :
USA: les consommateurs commencent à se serrer la ceinture
L'automobile et les autres produits non essentiels, comme les ordinateurs, les restaurants et les biens pour la maison, sont parmi les premiers à souffrir lorsque les consommateurs sont sous pression", notent les analystes de la Société Générale (même eux commencent à y croire ! ! !)
Les ménages américains doivent en effet affronter la crise de l'immobilier, qui réduit leur richesse, la flambée des cours de l'essence et le net resserrement du crédit opéré par les banques. Pour finir de les démoraliser, ils entendent chaque jour un plus grand nombre d'économistes leur prédire une récession.


Heureusement qu’ils ne me lisent pas…