25/06/2019

Canicule nécronomique

Accablé par la chaleur, je me suis rendu hier chez le soldeur du quartier « Vente de tout » qui comme son nom l’indique vend de tout. J’avais en tête l’idée d’acheter un ventilateur tout en me disant qu’un ventilateur électrique, ce n’était pas écologique. Arrivé sur place chez Vente de tout, je constatai que la valeur d’échange du ventilateur était la même que celle du vibromasseur qui était proposé sur l’étagère annexe et que le vibromasseur avait la même valeur d’échange que le crucifix en bois que l’on pouvait installer sur le mur de la chambre. En réfléchissant plus, je finis par me dire que tout cela n’était pas logique que deux produits non écologiques consommant de l’électricité valent finalement le même prix qu’un crucifix écologique. D’autant que la valeur d’usage n’est pas la même quoiqu’entre le vibro et le ventilateur, tout cela peut laisser lieu à débat. Il faudrait en fait demander à l’ami flic Linky ce qui consomme le plus. Bref, en final, je me suis dit que le réchauffement ClimatiX était inéluctable et qu’il fallait laisser les fesses faire ou l’effet sphère fidèle à l’axiome de Nicolas Culot « Un petit trou dans le cul vaut mieux qu’un grand trou dans la couche d’ozone »
Je précise que je n’ai rien acheté, tout de façon, je n’avais pas de rond si j’ose m’exprimer ainsi…
NON.jpg

28/05/2007

Nouveau rêve Français, Solidarité passive, canicule et bases de données

Notre nouveau Président le comprendra aisément ; puisqu’il a en fait le diagnostic; le nouveau rêve des français, devenus enfin libéraux, est de" travailler plus pour gagner plus"...Aussi dans ces conditions, la journée de solidarité qui consiste à travailler un jour en plus sans être payé "en plus" ne s’accorde pas avec nos nouvelles valeurs.
La journée de solidarité n’est suivie que par 41 % de la population active, les autres restent chez eux et préfèrent être payés à ne rien faire. Seuls 26 % des fonctionnaires travaillent ce jour là, devant assurer la bonne marche des services publics.
La journée de solidarité avait été mis en place après la canicule qui avait permis d’expulser des fichiers marketing plus de 26 000 vieux consommateurs qui dans leurs maisons de retraites ne recevaient plus de courriers autres que de la publicité et des offres promotionnelles émanant de vendeurs à distance.
A cette occasion, on ne peut que s’étonner du manque de rigueur dans la tenue des fichiers et de l’argent gaspillé dans des mailings sans efficacité et qui ne s’arrêtent que lorsque le courrier revient avec la mention « décédé », seul moment semble t-il, où les bases de données marketing sont actualisées en France.
Aux Etats-Unis, où l’on sait qualifier les fichiers et rentabiliser de manière optimale les bases de données consommateurs, les fichiers marketing de personnes agées atteintes de la maladie d’Alzeihmer se vendent à prix d’or, car ils sont immédiatement démarchés par des commerciaux qui s’empressent de le faire signer n’importe quoi.

Il y a encore de la place pour de la croissance en France…

Deep Marketing Foundation