19/07/2009

Marketing Nécronomique et Obamageddon

A Huzun qui n'aura pas été assez rapide sur ce coup...

 

obamageddon.com Indisponible Commercial - Propriétaire obamageddon.net Indisponible Internet - Propriétaire obamageddon.org Indisponible Organisation - Propriétaire obamageddon.biz Disponible Business 24,00€ - 1 an 48,00€ - 2 ans 96,00€ - 5 ans Conditions obamageddon.info Indisponible Information - Propriétaire obamageddon.mobi Indisponible Mobile

en terme de Mikro économie, ces dépots de Marque signifient qu'un nombre croissant d'américains commence à comprendre qu'Obama n'est pas Martin Luther king mais plutôt un démocrate centriste à la Jimmy Carter amené à administrer un monde en ruine.

 

Nécronomiquement votre

PS / vous aurez noté que personne n'a pris le nom en .Biz...(ce n'est pas bon signe...) lol

 

 

 

26/01/2009

Inutile et hors d'usage dans les démocraties de Marché

A Vincent

Pour ceux qui l'ont raté, un excellent article dans la tribune
de Michel Maffesoli, professeur à la Sorbonne (Paris Descartes) (vient de publier "Apocalypse", CNRS Editions, 2009) qui explore l'un des fondements de la Nécronomie
Devenir inutile et hors d'usage...


Extrait choisi :
Rappelons que l'expression "valeur travail" (qui vient droit du "Capital" de Marx) est le signe évident de la marxisation des élites. Quel déphasage ! La valeur travail comme valeur essentielle est donc le must incontournable de tous les discours éducatifs, politiques, sociaux, des pensées convenues et dominantes. Aujourd'hui, ne peut-on pas, ne fût-ce qu'à titre d'hypothèse, inverser le problème ?

La crise est dans nos têtes, pas forcément d'une manière consciente. Mais d'une manière prégnante, un autre imaginaire se met en place. C'est d'abord dans les mentalités que s'opèrent les grandes transformations, que surgit un autre paradigme, que s'élabore une autre façon d'être-ensemble. Avec l'esthétisation de l'existence, avec l'art se capillarisant dans la vie quotidienne, l'accent est remis sur le qualitatif et le refus du saccage productiviste. Au sérieux du productivisme moderne se substitue un ludique ambiant.

L'ambiance créatrice caractérise, osons le mot, la postmodernité. Ce n'est pas la première fois que la création est le moteur principal de la culture : "Quattrocento", Florence la belle, Vienne fin de siècle, XVIIème siècle français... Pourquoi ne pas admettre qu'un tel idéal de créativité meut en profondeur l'imaginaire social. Après l'usure de l'usage, on verrait revenir le non-nécessaire, le désir du superflu. On retrouverait le sens de l'inutile, l'importance, en son sens fort, du spirituel. L'irrépressible prégnance du luxe qui est, étymologiquement, non fonctionnel. En ce qu'il traduit la "luxation" d'un corps social rechignant à la totale marchandisation du monde.



Toute renaissance marque l'avènement des créatifs au pouvoir
(Normal, en periode difficile, il faut forcément être très créatif...)
En route pour la Postmodernité...
Necronomy Power

29/10/2008

Fight club : on y arrive

1498855186.jpg


Gregory Corso






En V, en U, en L, vous la voulez comment votre récession ?
Libération du 29 octobre



ça vous rappelle qq chose chers membres de Nécronomie Internationale ???
C'est tout simplement le débat que l'on avait il y a 1 an...(voir notes)

Donc on connait la réponse....

Dis leur la vérité, Bruno, et explique leur le châtiment des neuf orifices à la japonaise et le scénario en L...ton cnario préféré...je les consolerai avec la TGD...

Nécronomiquement votre