27/12/2007

Marketing monétaire et Mamy en colère

865a27ca8986d4d035174f13ee74340f.jpg



Dans un récent entretien repris cette semaine dans le Telegraph, Anna Schwartz, la doyenne des monétaristes, ex collaboratrice de Milton Friedman et plus grande spécialiste encore en vie de la grande dépression annonce que l'afflux de liquidités injectés par les banques centrales n'empêchera pas de nombreuses banqueroutes et ne peut suffir à traiter l'extrême gravité de la situation.
http://en.wikipedia.org/wiki/Anna_Schwartz

Bref les banques centrales n'ont plus que quelques semaines et notamment la Fed pour faire le choix entre l'ensevellissement sous la dette par la baisse des taux ou le cancer de l'inflation.
Bref, ou on continue la cavalerie et tant pis pour le pouvoir d'achat ou on s'occupe du pouvoir d'achat et on coule l'économie.

Remarquez cela ne nous concerne pas nous autres Français qui avons eu l'immense sagesse d'élire le Président du pouvoir d'achat et qui voudrait bien qu'on continue la cavalerie pour faire de la croissance (tant pis pour le pouvoir d'achat, le sien va bien merci...) à l'inverse de "son ami" Jean-claude Trichet, le gouverneur de la BCE, qui vient par ailleurs être élu personnalité de l'année par le Financial Times et qui, lui, n'est obsédé que par l'inflation (sa mission).

Dans tous les cas de figure, il y en a un qui ne pourra pas tenir ses engagements...

Au fait titre de l'article du Telegraph ou Anna Schwartz est citée :

Crisis may make 1929 look a 'walk in the park (je n'ai pas besoin de traduire)

Nécronomiquement votre