12/06/2007

Parti socialiste cherche Marketeur spécialisé monde ouvrier et banlieusards…

Quand on est pas CSP+, on intéresse personne… En tous cas, personne, au parti socialiste français qui ferait mieux de désormais, s’appeler « parti des fonctionnaires et des Bobos », tant au fil des ans, il ne s’est pas senti concerné par l’évasion du vote des ouvriers vers l’extrême droite et la Droite.
Pour en arriver, à ce jour, à ce que seulement : 25 % de la classe ouvrière vote à gauche, les 75 % restants ,votant pour le bloc Sarkozy-Lepen, CAD à droite et à l’extrême droite.
Ce phénomène migratoire qui aura duré plus de dix ans, n’a semble t-il jamais perturbé qui que ce soit au PS, peu intéressé par ce vote populaire d’en bas (ils sentent la sueur…et boivent de l’alcool).
jusqu'à ce jour de stupéfaction, au lendemain d’une défaite électorale, ou l’on constate avec effarement qu’une partie de son socle électorale traditionnel qu’on appelait autrefois les classes populaires a disparu puisqu’en
banlieue où l’essence du moteur est la contestation , on se déplace pour voter Contre pas pour voter Pour...
Les plus démunis ne se lèvent plus pour la gauche. Voilà la question à laquelle, va devoir répondre le PS.
Un vrai boulot de Nécronomiste….!