03/11/2017

GONZONOMIE

image1.JPG

On appellera colombes ceux qui privilégient la paix à tout prix et faucons ceux qui, pour préserver la paix, ne craignent pas d'envisager la guerre. Jusqu'au bout faucons et colombes s'affronteront.

C'était le XXe siècle. Tome 4, De Staline à Kennedy de Alain Decaux -  

 

 

Hier, M est venue nous rendre visite. M, c'est un peu ma Chrissie Hynde à moi. Cela fait trente cinq que l'on se connaît et en général, c'est la première personne que je vois quand je me réveille à l'hôpital après un coma. Mais tout cela, c'était avant que je cède à ses conseils et que je décide de mourir en bonne santé. Ce qui va être rendu possible avec la croissance verte et les nanotechnologies...le capital qui rentre dans le corps humain... waaaooouuf...

Bref, M est venue nous voir Marcel, Euclide et moi car elle s'inquiétait vu que cela fait une semaine qu'on répond plus au téléphone. Elle est arrivée pile au moment où on était tous les trois devant la TV à regarder les experts sur BFM business.

La nomination de Powell la colombes à la tête de la FED n'était pas vraiment une bonne nouvelle selon Euclide car  Powell étant un juriste et pas un économiste, cela voulait tout simplement dire les taux d'intérêts ne remonteraient jamais et qu'on dérégulerait un max en plus, histoire d'augmenter encore les profits déjà colossaux et de jouer la suite de l'histoire au casino. Car c'est justement le peu de réglementation que nous avions qui nous a sauvé momentanément de la Grande Dépression.

Plus on garde les taux d'intérêts bas, plus la dette augmente notamment la dette privée via l'immobilier. Le problème, c'est qu'on ne plus les augmenter et le plus incroyable, c'est que seuls les allemands et les Hollandais en semblent conscients. Bref nous roulons vers le mur et que faisons nous : nous accélérons...

Dire qu'on va mettre un républicain modéré à la tête de la FED, c'est comme si je vous disais que l'on va mettre un islamiste modéré à la tête de DAESH.

La Mollahrisation de l'économie ne peut passer que par la Charia du Marché...sinon tout finira par s'écrouler.

Dans ces conditions, il aurait fallu un faucon à la tête de la FED.

Nécronomiquement votre

 

 

 

30/09/2015

Eloge de l'insécurité et Mario trou de secours

"J'ai toujours été fasciné par la loi de l'effort inverse : quand vous essayez de rester à la surface de l'eau, vous coulez ; mais quand vous essayez de couler, vous flottez. Mon livre explore cette loi en l'appliquant à la recherche par l'homme de la sécurité psychologique, et à ses efforts pour trouver des certitudes spirituelles et intellectuelles dans la religion et la philosophie. Écrit avec la conviction qu'aucun thème ne pourrait être mieux approprié à une époque où la vie humaine semble particulièrement précaire et aléatoire, il soutient que pareille insécurité résulte de la volonté d'atteindre cette sécurité, et que, a contrario, salut et bon sens consistent à reconnaître le plus radicalement possible que nous n'avons aucun moyen d'assurer notre propre salut."Alan Watts.

Chez les Nécronomistes, on appelait Mario Draghi " Mario trou de secours"

Il semblait en effet disposer d'un anus auxiliaire au milieu du front comme un sombre œil de bronze invisible dans lequel s'engouffrait toutes les dettes souveraines et les actifs risqués et pourris de l interzone euro.

 

1) Plus d'intérêts

2)Plus de charges

3)Plus d'entretien

4)Plus d'usure et de détérioration de matériel

 

 Alors que tout le monde avançait ainsi dans la glaciation du taux zéro, les nécronomistes redoutaient moins de voir la glace céder sous eux que soutenir leur poids.

 

 

27/04/2015

L'HOPITAL

« Le plan Paulson est une transfusion sanguine à un malade souffrant d’une hémorragie interne » affirmait Joseph Stiglitz, Prix Nobel d’économie, en octobre 2008

 

 

 

Carnet du désintoxiqué. Paranoîa du début de privation d'argent à taux zéro.

Cauchemars du sevrage...

La salle de presse de la BCE est pleine. On attend quelqu'un. Un homme entre par une porte latérale, c'est Jean claude Juncker. Il décrit son plan suivant le principe de la commission européenne qui consiste à inventer des besoins pour justifier son existence.

Les banquiers européens n'y accordent aucune importance. Tous attendent l'arrivée du maestro Draghi qui seul peut leur délivrer leur potion d'argent gratuit.

Le point critique de la privation de cash se situe non pas dans la phase initiale de la crise mais en fin de parcours juste avant d'être libéré du besoin. C'est alors un interlude cauchemardesque de panique bancaire où la vie semble suspendue entre deux voies divergentes : La croissance ou le survivalisme.

Le maestro arrive enfin.

" Messieurs, vous n'aurez pas souvent l'occasion d'assister à une opération de quantitative easing et la raison en est simple...Elle est inutile sur un plan économique. Pourquoi l'a t'on inventée ? Nul ne le sait. Personnellement, je pense qu'il s'agit d'une création monétaire purement artistique...Comme le torero montre son art et son adresse en se tirant du danger qu'il a lui même provoqué, de même ici, le banquier central met délibérément le pays en danger de mort puis avec une promptitude foudroyante, il le sauve du trépas à la dernière seconde comme pour l'Irlande et bientôt pour la Grèce.

Avez vous déjà entendu parlé de mon compatriote le Docteur Sergio Canavero qui est prêt à réaliser la première greffe de tête sur un corps étranger ? Ses performances opératoires sont des exploits. Il s'arrête au seuil de la porte, lance son scalpel sur le patient à travers la salle puis fait une entrée de danseuse de ballet.

" Je ne leur laisse même pas le temps de mourir" a t'il l'habitude de dire en opérant à une vitesse prodigieuse...

Nous agissons de même, aussi gavez vous les amis et profitez en...Le temps de l'Etat qui tel l'enfant hydrocéphale fait quelques pas avant de retomber car la tête (dette) est trop lourde est révolu pour tous ceux qui sont capables de faire des réformes structurelles au détriment des pauvres et des improductifs.

Vive la Money Power...Vive l'Europa