28/04/2020

COMPLOT, COMPLOTS ?

Une note d'YM nécronomiste de la premiere heure

 

Avec ce coronavirus, tout le monde essaye de tirer la couverture à sois, sans savoir où il va vraiment, en espérant que la situation va tourner à l’avantage de ses centres d’intérêt, en fonction de ses aspirations, idéaux, « intérêts objectifs et matériels » et en fonction de ce qu'il est, de la façon dont il peur organiser sa pensée ! Ainsi les Etats en font un gigantesque terrain d'expérimentation d’un contrôle social et policier de la population, les spéculateurs financiers rivalisent de réactivités spéculatives sur les marchés du moment, les GAFAM, veulent prendre un avantage définitif sur le contrôle du commerce mondial et de la distribution, ils offrent, ou vendent, par ailleurs leurs « services » en matière de traçabilité des données informatiques individuelles et collectives aux Etats et entreprises de « l’hyper-capitalisme », en échanges d’avantages fiscaux, les consortiums et Etat-nations cherchent à avantager leurs positions dominantes sur les marchés et la politique, es mafias, tentent de tirer partie du désordre qu’engendrent la misère pour reconquérir des territoires et des marchés en offrant leur protection aux plus démunis, les écologistes radicaux projettent avec raison leurs arguments décroissants en s’appuyant sur ce que la crise du virus révèle de notre monde et de la nature, les fachos, très actifs dans les théories du complot et la confusion pour jeter de l’huile sur le feu de la complexité et tirer avantage dominant du chaos et de la révolte, toujours dans l’attente d’un « sauveur suprême » projettent à la faveur du chaos un replis sur l’Etat-nation populiste à l’exclusion des migrants, étrangers et boucs émissaires de toujours, Les partisans d'une révolution sociale et sociétale démontrent que si la société ne s’écroule pas complètement, ce n’est pas du fait des premiers de cordée, mais des derniers de cordées, de luttes en luttes toujours méprisés, ils alertent sur inégalités dans leur diversité, que cette crise rend plus criantes, les « blouses blanches » et les « gilets jaunes », démontrent dans les faits, l’incurie des élites gouvernantes, la différence entre l’économie réelle et l’économie financière, projetant que le moment d’après sera celui de la lutte victorieuse pour leurs revendications généreuses et solidaires… C’est ce qui se voit dans la crise sanitaire, celles et ceux, qui anticipent, pratiquent l’entraide et la solidarité, avec le soucis de l’autre, imaginent et développent des solutions adaptées, avec les moyens du bord et sans attendre les directives, et qui in fine s’en sortent mieux en terme de contrôle de l’épidémie, ce qui ne les empêche pas de dénoncer l’incurie des pouvoirs politiques et les inégalités sociales. Celles et ceux, qui ont appliqué ces magnifiques témoignages d’inventivité collective et généreuse, de solidarité humaine, s’en sont plutôt mieux sorti, dans la cure comme dans la prévention. D’autres ne pensant qu’à leur gueule, ne voyant le risque que pour eux-mêmes et non pour les autres, soit trop insouciants soit carrément effrayés, voire alternant de l’un à l’autre, cherchent le bouc émissaire, le coupable de tout cela, perçoivent parfois l’élimination des plus vulnérables comme une chance en se persuadant qu’ils sont à l’abris, nourrissent leur défiances politiques de théorie du complot tout en attendant le sauveur suprême, celui qui saura les protéger coûte que coûte. Ils oublient, qu’en terme de risque épidémique et même pandémique qu’aucune interface sociétale, n’est jamais complètement hermétique, et qu’il est illusoire de tenter de séparer les « inclus » des « exclus ». C’est pourquoi tout le monde doit avoir un droit égal aux soins et à la prévention.
Qu’est ce que la théorie du complot, elle n’est, sur la réactivité à des fait réels ou faux, que la construction d’une conviction interprétative, se nourrissant de toutes nouvelles, vraies ou fausses, leur faisant croire, pour se rassurer, qu’ils ont résolu la question de la simplification du complexe.
Ce qui ne signifie pas qu’il faille en effet aborder la complexité, avec méthode, simplicité et humilité, pour tenter d’en comprendre les articulations et d’agir.

Lire la suite

27/04/2020

Le seigneur des porcheries


A mon Ami Fabrice Bonnard " le seigneur des porcheries"

      product_9782070749966_195x320.jpg     Comprenne qui pourave

 

 

Les ramasseurs d’ordures sont les héros méconnus de la modernité. Jour après jour, ils rendent à nouveau visible la frontière entre normalité et pathologie, santé et maladie, le désirable et le repoussant, l’accepté et le rejeté, le comme il faut et le comme il ne faut pas, l’intérieur et l’extérieur de l’univers humain. Y aura-t-il assez de ramasseurs d’ordures, d’éboueurs que « notre mode de vie » engendre quotidiennement ou de personnes qui se salissent les mains à nettoyer nos toilettes lors qu’ils sont payés dix fois moins que ceux qui télétravaillent ?
Que ferions-nous en période de pandémie si les éboueurs refusaient de travailler ?


Conseil lecture : Le seigneur des porcheries.

 

 

 

 

 

26/04/2020

La perpet ou la mort économique ???

En ce moment dans l’Eurogroupe, on débat beaucoup de politique monétaire. Vous le savez depuis très longtemps, je défends l’idée de l’Helicopter money, distribution de cash pour les plus démunis. Après Hong Kong, c’est parti aux USA, Aux États-Unis, l’hélicoptère monétaire qu’on ridiculisait auparavant, c’est-à-dire le versement d’argent aux citoyens en vue de stimuler la demande, est devenu une réalité. Chaque citoyen américain avec un revenu annuel inférieur à 75000 dollars reçoit un don monétaire de 1200 dollars, ainsi que 500 dollars supplémentaires pour chaque enfant. 100 milliards de dollars sont dus à « l’industrie de la santé » privée et dysfonctionnelle, les petits entrepreneurs peuvent compter sur 350 milliards, la grande industrie reçoit 500 milliards afin de se maintenir en vie, 150 milliards sont prévus pour les villes et les communes, etc. 

La BCE ferait bien de s'en inspirer

Pour le reste nos amis espagnols sont allés dans une autre voie et proposent l'émission par l'UE d'obligations perpétuelles.
https://www.allnews.ch/content/points-de-vue/lespagne-en-...

Lire la suite