02/04/2019

Je suis un réactionnaire

 

reactionnaire,populiseme,combat pour la democratie,ecologie punitive,gilets jaunes;

Vous le savez, chers amis nécronomistes, nous vivons dans un monde où lorsque l'on ne trouve pas de solution au problème, on en change la signification.

Ce que nous autres nécronomistes appelons un glissement sémantique.

Ainsi les banlieues sont devenus "les quartiers" alors qu'un quartier est une partie d'une ville. Et je peux vous certifier, moi qui habite dans le fameux 93, qui plus est dans une zone de sécurité prioiritaire, que je ne suis pas à Paris.

Cela a été idem avec la vidéo surveillance devenue la vidéo protection.

Aujourd'hui le mot en vogue et dernier né du glissement sémantique est le mot POPULISME. Ainsi récemment Marlène Schiappa a accusé l'excellente Elise Lucet et son émission Cash investigation d'être une populiste.

Il convient de rappeler le vrai sens de populisme.

Si l'on s'en tient au sens historique du mot, le populisme est un combat radical pour la liberté et l'égalité mené au nom des vertus populaires. Il signifie  les efforts des simples gens pour maintenir une civilité démocratique (comme les gilets jaunes actuellement) et s'opposer à l'emprise croissante des technocrates sur l'organisation de leur vie (la macronie).

Les médias officiels, laquais du pouvoir et l'intelligentzia travaillent main dans la main à en effacer le sens originel pour le travestir en " Fascisme rampant dernière étape avant la nazification."

Tous cela me fait dire que je suis finalement l'inverse d'un progressiste.

Et l'inverse d'un progessiste, c'est un réactionnaire. Un odieux réactionnaire...voilà ce que suis ou plutôt ce que je serai si je me laissais embourber par ce glissement sémantique.

Quelle foutaise...

 

01/04/2019

Chapeau El Chapo

 la grande deconnexion,el chapo,drogue,consumerisme,reseaux sociaux,marketing viral,netflix,futur,cocaine

 

 

Dans La Grande Déconnexion, je m'interrogeais sur le fait que nous étions tous condamnés à devenir des marques humaines. J'ajoutais ce commentaire acide : 4000 ans de civilisation pour en arriver à Nabila et à Kim Kardashian, ça donne envie de pleurer. Mais c'est aussi pour cela que je pense sincèrement que nous sommes tous condamnés ou en tous cas ceux qui veulent réussir dans l'hypercapitalisme, à devenir des marques en propre. Des marques humaines car seules les marques survivront. Ce concept le baron de la drogue El Chapo (le courtaud) l'a bien compris, preuve qu'il est en plus (ou sa femme et ses enfants) un génie du marketing. Constatant qu'une marque s'enrichissait en exploitant son image, El Chapo a donc décidé de lancer sa propre marque que l'on verra prochainement fleurir dans les quartiers où Tony Montana est toujours considéré comme une icône.

chapo.jpg

 

 

 

 

Masque de El Chapo

 Au Mexique, El Chapo Guzman est devenu l'un des hommes les plus riches du monde grâce à son entreprise spécialisée en enlèvements, en tortures et en carnages. Son évasion par un tunnel de 1 Km creusé jusqu'à sa douche est devenue légendaire.

Hollywood et Netflix raffolent des narcos. 

https://www.msn.com/fr-ch/actualite/insolite/la-famille-d...

 

https://o.nouvelobs.com/mode-beaute/20160114.OBS2791/la-c...

 La future Nécroentreprise de El Chapo peut objectivement être considéré comme un modèle absolu. Quant on sait que 2/3 du produits des produits sont les dépenses de marketing et de communication, El Chapo appliquera les mêmes pratiques que les marques de distributeurs (zéro marketing  ) sans pour autant faire des produits Low cost bien au contraire.

Zéro marketing, uniquement du viral = Max profit

Chapeau El Chapo

28/03/2019

Progressiste toi-même

macron.jpg

 Le contrôle social et policier, tantôt insidieux tantôt brutal, sur les êtres ; l’appauvrissement, assisté par ordinateur, tels furent, derrière le masque séducteur du progressisme et les doux mensonges de ses thuriféraires, les plus tangibles bienfaits du macronisme en ce premier semestre.

Ainsi se réalisa l’utopie « En Marche »concoctée dans les cerveaux néolibéralisés qui présidaient aux destinées du pays depuis la parution du livre Révolution écrit par celui allait devenir notre Président.

Un Président qui appliquait avec fanatisme son programme. Son royaume enchanté était le Nouveau Monde, une start up nation maitrisant l’intelligence artificielle qui allait définitivement réduire les Gilets Jaunes ou plutôt les Yellow Jackets  en des produits manufacturés survivant uniquement par leur employabilité. De simples rouages dans la machine sociale qui si ils ne pouvaient plus exister en tant que producteur continuerait d’exister en tant qu’assisté consommateur.

Ou disparaître dans le plus progressiste des cas..