03/08/2017

Bienvenue en 1Q2017

 

crise bancaire,faillite imminente,effondrement zone euro,faillite italie,espagne futur immédiat

                                       

Comme chaque année, à la même période, je suis allé voir le célèbre docteur Benway, pour avoir son diagnostic sur la situation.

« L’année 2017 où nous vivons maintenant n’est pas la vraie année. Car sans le Quantitative Easing et la planche à billets, nous vivrions quelque chose de totalement différent. Nous sommes donc en fait dans l’année 1Q2017 »

1 parce que les milieux économiques considèrent que 2017 est l’année du début du resserrement monétaire qui est censé préfigurer le retour à une situation « normale ».

Q comme Quantitative Easing

2017 comme L’année en cours

Autrement dit, ce que nous vivons n’est pas la vraie année 2017 et finalement  relève plus de la métaphysique que de l’économie. Néanmoins, ce que nous vivons n’est pas de la métaphysique et n’est pas un monde virtuel. Les douleurs que nous ressentons sont de vraies douleurs et la mort est la vraie mort, fut elle sociale ou économique.

Mais nous ne sommes pas dans le monde 2017 que nous devrions connaitre. Les prix ne sont pas les prix des actifs immobiliers et actions ne sont pas les prix réels  puisque ils ont été inflatés artificiellement par les achats massifs des banquiers centraux qui ont déversés des milliards en utilisant des méthodes dites non conventionnelles allant même jusqu'aux taux négatifs. Le quantitative easing était prévu initialement pour que l’argent ne reste pas stocké dans le coffre-fort des banques mais soit déversé dans l’économie réelle. Cela n’a pas été le cas. Les plus riches ont acheté des obligations souveraines ou même des actions sachant que la BCE était là pour les couvrir. Les plus pauvres se sont surendettés en prenant des crédits de vingt ans pour acheter à faible taux de l’immobilier très cher. Tout cela dans un contexte ou les pays sont surendettés et où l’hypothèse de grosses faillites bancaires se précisent en zone euro. Preuve en est cette dépêche de Reuters et ce projet de gel préventif.

http://fr.reuters.com/article/companyNews/idFRL5N1KJ668

Dis-moi JP, la dernière fois qu’une personne t’a mis un gel préventif, elle avait bien une idée en tête, non ???

01/08/2017

Un mythe moderne

 

Il existe une vraie convergence  entre la bulle verte et celle des nouvelles technologies qui sont censées également sauver le monde et le rendre plus humain avec des robots.

On observe chez les cadres sup stressés (le stress et les paillettes dans le nez) et notamment dans la Silicon Valley, une volonté de cette population de tout abandonner pour monter un jardin bio, grâce auquel, ils seront auto-suffisant.

Bien sûr, ils ne le feront jamais, cela restera un fantasme ou une névrose si cela s’amplifie.

C’est pour cela que l’on appelle cela « le mythe du jardin Bio ».

N’est pas Nécronomiste qui veut…

29/07/2017

Impressions d'Afrique

litterature,economie,crise sans fin,pauvreté en france,nouvelle crise,stagnation,stagdeflation

 

 

 

C'est ainsi, que JPC, contraint et forcé avait franchi le mur de La Grande Déconnexion et se retrouvait à Brooklyn.

Précisément à Pantin, Aubervilliers au lieu dit "les quatre chemins de la drogues".

Ici, tout est ethnicisé, c'est pour cela, j'imagine que j'ai atterri dans un immeuble occupé par des vaillants ouvriers polonais. Il  fallait bien me mettre quelque part.

En face de chez moi se trouve un resto bengali. Ni africains, ni maghrébins n'y vont. ici, l'argent ne circule  que dans sa communauté : Principe des coopératives à circuit fermés. Avantage : permet de faire des prêts sans passer par les banques (tontines et autres).

Dés la sortie du métro et l'arrivée dans les quatre chemins, on sent que l'on arrive dans un autre monde. Un monde où le paquet de Marlboro est à 1 euro la chance comme le rapido. Les restos à 5 euros plat, dessert, boisson ou 4 euros le plat. 

Autre fait marquant : la vitesse d'intervention des policiers et la rapidité à lever les bras des personnes interpellées (les individus) pour faciliter les fouilles. On ne rigole pas avec la loi du score...

Pour le reste, je n'ai jamais vu autant de PMU dans un si petit espace, quasiment un PMU à chaque coin de rue et ils sont bondés à l'inverse des PMU parisiens.

Demain, je vais me rendre au marché. Un immense marché où se bouscule une foule impressionnante. A la marge de ce marché se trouve un marché parallèle où l'on trouve des produits parallèles évidemment.

Maintenant que j'ai de nouveau un toit, il ne me reste plus qu' à faire rentrer un peu d'argent...

Nécronomiquement votre