21/01/2013

Localisme VS Mondialisation

 

La nouveauté, c’est que les membres du gouvernement donnent maintenant leur avis sur la façon dont sont gérées les entreprises. On l’a vu avec Montebourg sur Peugeot, on le voit avec Fleur Pellerin  sur Virgin  « qui n’a pas su s’adapter » et qui cite comme modèle la FNAC qui vient de renoncer à la commercialisation de biens culturels dans ses points de vente physique en commençant par en réduire considérablement la profondeur de gamme.

Ainsi à la Fnac de Boulogne, en tête de gondole culturelle : 6 assiettes mêmes pas belles pour 41 euros.

Est-ce cela qui sauvera des points de vente physiques plombés par les frais immobiliers et des baux commerciaux que le bénéfice de la Market place n’arrive même pas à financer ?

Bonjour le bien culturel ou plutôt Adieu le bien culturel….Migration vers le life style sans garantie de succès.

Après la dématérialisation des supports, voici venir le temps de la dématérialisation des points de vente et de leurs salariés…Rien d’étonnant dans un contexte où les travailleurs sont délocalisés dans leurs propres pays en attente de relocalisation de leurs entreprises.

Bienvenue dans la TGD

08/01/2013

Junkyard

File0010.jpg

 

Le début des chroniques nécronomiques en été 2005 (magazine Cult 1 numéro à mettre au coffre)

Finalement, cela fait 7 ans et demi que je chronique la crise, en restera un livre : Crise et Mutation et ce blog


Le Grand Tobbogan mène au grand spassssh la piscine des ténèbres de l'économie et le grand splaaasshhh conduit au Junkyard des consommateurs devenus zombis....

A bientôt

jean pierre crepin,suicide economique,tgd,recession,depression

 

14/11/2012

Révolution copernic (nique)ienne

Tel Giordano Bruno redécouvrant l’amour de Dieu en termes d’astrophysique, Francois Hollande pratique sa révolution copernicienne qui l’amène à redécouvrir l’amour de la Money Power en termes d’économie.

Fin du socialisme/Début de la séquence Sociale Démocratie. Nous sommes pourtant un plein  cœur d’un Hiroshima économique en Europe avec plus de 70 millions de gens sur le carreau ou pas loin et toujours personne en prison.

Obama n’est pas Martin Luther King et François Hollande n’est pas Chavez. Le ridicule du made in France alors que nous n' avons eu de cesse que de favoriser le libre échangisme  et que de combattre le nationalisme jusqu’à  la décomposition de l’Etat nation, n’est rien d’autre que le dernier reflexe d’un grand fauve qui avant de mourir  répand sa semence sur le sol en espérant la fertiliser.

Que 71 % des français soient prêt à acheter français importe-t-il , si l’on ne délivre pas la deuxième phrase du paradigme, à savoir que seuls 11 % ont la possibilité de le faire.

Veux t’on réellement nous faire croire que notre pays est truffé de savoir-faire qui ne demandent qu’à être exportés mondialement pour qui sait faire savoir ?

Vous le savez, après le retour en récession, viendra le temps de la TGD, la Très Grande Dépression que ni les pouvoirs politiques ni les medias prochainement asséchés de recettes publicitaires refusent de rencontrer.

Le salut ne viendra pas du fameux  consomm /acteur  intelligent qui a disparu depuis longtemps au profit du consommateur zombi. La secte des partisans de l’offre et de la production s’écroulera devant la secte de la demande de ceux qui ne peuvent plus consommer les produits de chez  eux.

Il ni y a pas pire destin que celui qui nous condamne à mourir sur le lieu même de notre richesse.

Dans la mondialisation, Le slip français, c’est une tour Eiffel devant  pour attirer les investisseurs et un arc de triomphe derrière pour attirer ceux qui veulent simplement survivre comme nous et qui sont beaucoup plus nombreux que les investisseurs. Un grand tunnel sous la manche  qui mène de la City à Sangatte.  Car la vraie direction se prend dans ce sens-là.  Parlez-en au maire de Sevran, ville fantôme ou aucune entreprise n’ira jamais s’installer ou à celui de Thiers, haut lieu du savoir français de la coutellerie et condamné à disparaitre comme bon nombre de départements français car après le temps des villes viendra  celui des départements entiers.

S’il s’agit juste d’arbitrer des dépenses budgétaires sans influer sur le destin des hommes, les politiques ne servent à rien, ils en mesureront les conséquences dans les mois et les années qui viennent.  Retour aux années de plomb avec une radicalisation sans précédent qui verra dans toute l’Europe les peuples glisser vers les extrêmes qui finiront par converger vers un centre qui ne sera plus un centre commercial.

D’ici là le middle marketing sera mort, ne restera que le marché du luxe et du low cost, on s’apercevra alors que les classes moyennes n’ont été qu’une invention du capitalisme pour combattre le socialisme sans pour autant avoir de réelles justifications économiques. En Europe soit, on est riche soit on est pauvre…

Bienvenue dans la TGD