26/01/2017

NI PUTES NI MISOGYNES

849644764.jpg

On savait depuis l’été dernier et l’épisode du Burkini que la France était définitivement un pays islamophobe.

Nos parlementaires ne voulant pas être taxés de misogynie genre bobonne à la maison mais se devant de faire barrage à l’islamisme radical genre « Ni putes ni soumises » ont heureusement, faisant preuve de leur légendaire créativité, trouvé une solution qui conviendra aux unes et aux autres tout en préservant l'identité nationale et les valeurs de la répoublique banalière.

Tout parlementaire homme pourra donc rémunérer sa femme à condition toutefois que l’emploi qu’elle occupe soit un emploi fictif. Ainsi devant une telle largesse, nos parlementeurs ne pourront être taxés de misogynie ou d’exploitation.

Par ailleurs et deuxième avantage, ne se rendant pas à l’assemblée nationale les femmes ne seront pas harcelées sexuellement par les députés libéraux des boîtes à partouze économique et les députés verts libre-échangiste dont le punch line est : « Un ptit trou dans le cul vaut mieux qu’un grand trou dans la couche d’ozone. »

Toutes ces mesures, on le voit bien, n’ont comme unique objectif que de préserver les femmes dans un monde hostile où même dans la plus puissante des démocraties de Marché, « elles se font attraper par la chatte. »

Nécronomiquement votre

26/12/2016

2017 / Année de la Disette

 année de la disette,fillon president,explosion systemique,ragnarok,crise sans fin,stagnation seculaire

Depuis 2008, début officiel de la crise, il semblerait que l’on n’ait pas assez compris la futilité des efforts de ceux qui recherchent la nécronomie aux sillons du banal.

Pour ceux d’entre nous qui se sont donnés du mal pour clarifier ce qui avait été laissé obscur, cela s’est avéré être une activité non profitable.

Pour d’autres qui en chevauchant sans complexe la fine frontière qui sépare l’avidité piquante de l’âcreté puante, ont luttés pour rétablir les non faits et les non-dits liés à leur inertie et à leur incompréhension de la situation, la crise s’est révélée comme un creux où jeter quantités d’ancres monétaires ou une montagne boursière aux nombreux fanions sans oublier une méga bulle immobilière crée par des taux historiquement bas.

Qui en fait étaient les bannis de l’épisode, sinon les champions de la clarté ? A savoir les nécronomistes…

Où étaient donc les témoins de la litanie économique qui fleurissent les plateaux TV quand leur forteresse de fécondité et de croissance fut dévastée par la bête subprimée, cet incube aux ovocytes congelés, aux bananes enflées ?

Et qui s’étonnerait alors que le basson des aliénés accompagne si stridemment les violons pourris des flatulents que la langue de bois, la narcolepsie et l’affectation répandent dans notre pays, tels des martinets de grande taille à moitié pourris mais soi-disant vertueux.

Se peut-il qu’un catéchisme Fillonesque aux blouses scolaires nous ait sournoisement menés à l’acceptation tacite des-il-faut-faire-des efforts Thatchérien ?

D’ici peu en invoquant Ragnarok, nous décerclerons la gelée qui brisent les rêves. De  celles qui démontent les illusions crées par l’étau négatif. De celles qui ayant anéanti les dinosaures cherche l’engloutissement de tout ce qui bouge.

 

Bonne Année à Tous, Chers Amis nécronomistes, la victoire est proche…

                                                JPC

 

11/12/2016

EN MARCHE...

 

fffg.jpgLa BCE et super Mario ont fait choix de sécuriser la sécurité toute l’année prochaine. La planche à billet ne va pas s’arrêter en mars mais durera jusqu’en décembre 2017.

Tout juste se réduira t’elle en passant de 80 Milliards par mois à 60 milliards par mois avec possibilité de repasser au 80 milliards en cas de problèmes. La Money Power peut se réjouir, tout le monde va pouvoir continuer de se goinfrer sans risque sur le dos des contribuables européens.

Dans un premier temps, ce sont les italiens qui s’étaient fait fourguer des obligations et des actions de la plus vieille banque de la planète qui vont passer à la caisse

Le sauvetage de quatre petites banques italiennes avait entraîné l'an dernier des pertes lourdes pour des petits épargnants, provoquant des manifestations et au moins un suicide, et le gouvernement veut éviter la répétition d'un tel scénario et devra donc secourir ses banques.

Depuis le début de l'année, l'indice des banques italiennes a perdu près de 50% à la Bourse de Milan.

 Ça sent bon le surf….

De source sure, on sait désormais que Super Mario réfléchit vraiment à de l’helicopter money pour les particuliers pour contrer le populisme si tout venait à échouer en 2017  et que les gens en aient ras bol de payer pour les banques. Autrement dit distribution gratuite d'oseille pour tous sans rien foutre en espérant que les gens consomment et ne l'épargnent pas...

Après Monte dei Paschi, c’est au tour d’Unicredit en janvier. Et là on est dans le systémique. Et le systémique depuis Lehmann, on sait ce que ça veut dire…

Pendant ce temps là

Pendant  que certains essayent de traduire le coran en provençal (Islam de France) sous les yeux de laïcards ébahis, les startupers de la nouvelle économie bâtissent une nouvelle cosmologie basée sur l’intelligence artificielle et l’entreprise-famille- nation telle qu’elle a été défini par les nouveaux maîtres du monde que l’on appelle les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon).

« Nous allons déraciner le bloc familial et sa cancéreuse expansion, tribus, pays, nation de sa source légume. Nous ne voulons plus entendre le baratin du père, le baratin de la mère, le baratin du prêtre ou de l’Imam, le baratin des partis, le baratin du patriotisme économique. »

En marche…

Vers quoi … ???

PS / Ross Ulbricht est toujours sur Linkedin