03/03/2008

Intermède nécronomique musical

Notre Président célébrait, il y a peu, devant le Congrés des USA, l’importance d’ Elvis Presley dans la culture américaine.
Connaissez vous Adriano Celentano, le Elvis Presley Italien ? ? ?
Pour celles et ceux qui ne s’en souviennent pas, je leur recommande de taper sur you tube ou dailymotion Adriano Celentano svalutation
Svalutation est une chanson qui a été écrite en 1976 et qui continue à faire rocker...:et qui deviendra d'actualité dans la deuxième phase de la Très Grande Dépression après l'agonie du dollar.

Une chanson sur le pouvoir d'achat qui vrille :

Eh la benzina ogni giorno costa sempre di più
e la lira cede e precipita giù
svalutation, svalutation.

Cambiando i governi niente cambia lassù
c'è un buco nello Stato dove i soldi van giù
svalutation, svalutation.

Io amore mio non capisco perchè
cerco per le ferie un posto al mare e non c'è
svalutation, svalutation.

Con il salario di un mese compri solo un caffè
gli stadi son gremiti ma la gente dov'è
svalutation, svalutation

siamo in crisi ma,
senza andare in là
l'America è qua.


Dans l’esprit, c’est : (traduction + Qu'approximative) : Chaque jour c’est de plus en plus dur de mettre de l’essence dans la voiture…et la lire tombe en bas, en changeant les gouvernements rien ne change et avec mon salaire je peux plus me payer un café et une place au stade…svalutation, svalutation…

Nous sommes en crise
Mais sans y aller
L’Amérique est ici…



Un grand visionnaire, Adriano Celentano…

il faut sauver les USA qui ont exportés leur pauvreté sous forme de titres bancaires dans le monde entier...Subprimes, cartes de credits etc...il n'y a pas découplage entre nos économies, tout le monde est impacté, nous en sommes aujourd'hui au stade de la stagfation, période transitoire qui durera un certain temps avant que les Etats unis finissent par exporter leur stagdéflation pour faire payer tout le monde deux fois.

Bienheureux ceux qui possède peu et ne sont pas endettés...
Les choix seront plus faciles à faire...

L'histoire de la Très Grande Dépression est en route, accrochez-vous à vos fauteuils, décryptez les informations, vous êtes désormais en live car chaque jour il se passe des évenements économiques que je ne peux hélas tous commenter à moins de passer 4 heures par jour sur ce blog....

Mais sachez que l'histoire s'accélère heure par heure,jour par jour et ce mondialement, nous vivons une période difficile mais historique...
Etes vous prêts, chers Amis nécronomistes ??? je veux iire vos voix...


Nécronomiquement votre

01/03/2008

Inflation : Fillon attaque le Président

015bb8e8756371dd5274b95dce35682f.jpg




"Nous allons dénoncer ceux qui se livrent à des augmentations insupportables de leurs marges qui ne sont pas justifiées. On ne peut pas les interdire. On est dans un pays où les prix sont libres", a-t-il poursuivi.

"Il y a des prix de produits qui augmentent de façon tout à fait excessive alors même que la matière première ne justifie pas cette augmentation", a-t-il insisté.


Ces propos d’une violence inouïe ne sont rien moins que ceux de François Fillon, attaquant pour la première en frontal le Président au palmarès de la hausse des prix.
Il est vrai que 372 %, cela fait cher même pour un camembert qui sent les pieds. Fût-il avec un Top-Model

Un vrai putch gouvernemental...

Nécronomiquement votre

15/02/2008

La peur d'appuyer sur le détonateur (le petit bras)

Jean-Claude Trichet, gouverneur de la Banque Centrale Européenne, a peur d'appuyer sur le détonateur mais il sera contraint de le faire au mois d'avril lorsque sortiront les premières publications économiques de la zone Euro et la propagation de la récession au plan mondial...Ce que nous appelons la Très Grande Dépression. (2008-2012).

A ce stade, je me contente de citer les acteurs et leurs paroles qui resteront
gravés dans le marbre dans un contexte où l''inflation en janvier a progressé au rythme record de 3,2%

. "Notre devoir est de faire en sorte que la politique monétaire garantisse la stabilité des prix à moyen terme (...) C'est une condition préalable à une croissance durable", a déclaré Jean-Claude Trichet. "Il n'y a pas de contradiction entre la stabilité des prix et la croissance", a-t-il ajouté. Le président de la BCE a dit s'attendre à une poursuite de la croissance dans la zone euro, malgré la crise financière actuelle qui a entraîné un net ralentissement de l'économie américaine. Il a ajouté qu'il ne croyait pas forcément à une récession aux Etats-Unis.

« Nous avons une convergence de vue totale sur le diagnostic. Toutes les économies seront touchées, mais à des degrés divers. Les Etats-Unis seront clairement les plus atteints : le secrétaire d'état américain au Trésor a livré un diagnostic sombre de la conjoncture américaine, qui sera très impactée par l'affaissement du secteur immobilier. Si les Etats-Unis devraient éviter la récession, leur croissance sera toutefois très faible. L'Europe sera elle aussi touchée, quoi qu'un peu moins et de manière différente selon les pays. Le FMI estime ainsi que l'Italie sera la plus concernée, devant l'Allemagne et la France, qui se tiennent dans un mouchoir de poche, l'Angleterre arrivant derrière. Enfin, le Japon apparaît relativement plus protégé, du fait notamment d'une zone commerciale très dynamique : les pays émergents asiatiques n'ont visiblement aucune inquiétude sur leur propre situation ».
Christine Lagarde reconnaissant enfin que nous sommes contaminés (bel effort).c’est ce que j’explique depuis 1 an….

Que puis-je ajouter à autant de cynisme ?
si ce n'est que Jean-Claude a peur d'appuyer sur le bouton de la baisse des taux ????, ultime responsabilité planétaire et que Christine Lagarde-Hagarde préfère la fuite en avant à la réalité de la Très Grande Dépression?
L'espace du moment EST devenu si proche... Un Tsunami électronique...
Couvrez-vous, il va pleuvoir...comme disent mes lecteurs suisses...dans leur immense sagesse...

Nécronomiquement votre