02/11/2008

TAUX ZERO : LA PORTE DE LA CAVE

973485698.jpg



Un peu d'explication pour ceux qui ne maitrisent pas le concept de Taux zéro

Il ne fait désormais plus de doute, que Jean-claude Trichet, va appuyer sur le bouton du détonateur de la baisse des taux. Dés cette semaine et cela continuera dans les mois qui viennent.
Certes, il a encore de la marge par rapport à Bernie la Plante Bernanke et aux USA où les taux sont maintenant à 1 %
Bernie n'ayant plus comme solutions, que la baisse de 0,5 pts de base avant le taux zéro.

A Taux zéro : Deux possibilités le taux zéro positif et le taux zéro négatif (mais comment est ce possible ???)
En clair : un taux zéro est considéré comme négatif si il est inférieur à l'inflation cad que vous remboursez moins que vous empruntez car ce que vous avez acheté prend de la valeur.
Un taux zéro est positif, lorsque les prix, par exemple ceux de l'immobilier continuent de baisser, en conséquence même si l'on vous prête de l'argent à taux zéro, vous perdez de la valeur le jour de l'achat.

Vous l'avez compris les taux zéro, il faut les préférer négatifs si l'on veut boire l'apéritif.
Sinon, tout ce que l'on a perd de la valeur et l'on travaille authentiquement pour s'endetter.
Parlez en aux japonais...
La réponse à cette équation aux USA constituera le signal ou non d'une récession en L à la japonaise, le fameux châtiment des neufs orifices (vous serez punis par tous les orifices où vous avez pêché) et le signal d'une stagdéflation d'abord aux USA mais se répandant très rapidement au plan mondial.
Il est certain qu'avant d'arriver à ce test ultime du taux zéro, Bernie la Plante, tentera d'autres mesures pour relancer l'économie mais lesquelles ???
Il est certain également qu'après zéro, on ne peut plus baisser et qu'en conséquence les marchés ne sont plus euphoriques comme après chaque baisse des taux mais dépressifs.
En pareille situation, ils ne redeviennent euphoriques qu'en cas de hausses des taux...suivant la règle "changer son fusil d'épaule"

BANZAÏ TGD

29/10/2008

Emplois aidés et TV TGD

L'économie de marché n'a pas besoin d'apologistes ni de propagandistes. (...) Si vous cherchez son monument, regardez autour de vous.
Ludwig von Mises

“C'est un terrain vague dans moi.-Une propriété trouée avec ruine unique.”
Gregory Corso (ex agent immobilier ruiné devenu poête de la Beat degeneration)
Sentiments élégiaques américains

Il y a un an notre Président se battait encore pour baisser la TVA dans la restauration bassin d'emploi de 250 000 personnes
aujourd'hui le secteur demande a être considéré comme zone sinistré...
Comme quoi le time to market est important en économie.
Rassurez vous dans les services à la personne, notre Président (accrochez vous bien) a détecté un segment hyper porteur : "de nouveaux champs" étaient "à explorer". Parmi les nouvelles pistes, le portage de la presse à domicile, qui "serait un vrai plus pour les abonnés et un soutien précieux au secteur de la presse".
Porteur de journaux à l'époque de l'internet est incontestablement un métier d'avenir, un peu comme postier...
Le vrai métier d'avenir, c'est correspondant nécronomique sur
la web tv américaine de la TGD.

http://depression2.tv/d2/

Nécronomiquement votre

27/10/2008

Dernière Porte Avant La Cave (stagdéflation)

973485698.jpg




Pour simplifier les choses pour les non initiés, on va dire que nous en sommes en ce moment à ce que nous autres, nécronomistes, appellons la dernière porte avant la cave.

Autrement dit une fois le seuil de résistance (CAC 40) des 2800 points (synthèse des économistes traditionnels) sera enfoncé, nous nous projeterons allégrement à moins d'un an vers les 1700 points
(a + ou - 500 pts près)

A ce stade, dans l'économie française telle qu'elle est organisée, chacun pourra craindre pour son emploi.

Dernière porte avant la cave...la prochaine étape, c'est tout le monde descend ...<strong>Stagdéflation....

Entre temps, l'ami Jean-claude (BCE) va être contraint d'appuyer plusieurs sur le bouton du détonateur, il n'a plus le choix...ainsi que nous l' avions annoncé.

Nécronomiquement votre