30/12/2010

La fête du cash burning...

N’ayons pas peur des mots, non content de posséder un système de santé et une éducation publique non encore privatisés totalement, notre beau pays sait également hurler sa supériorité, un peu comme on prend du viagra à son petit déjeuner, lorsqu’il s’agit de Deep Marketing.

 

Certes nous avons perdu la bataille du thermomètre par voie rectale (pour une raison mystérieuse encore ignorée, nous n’avons pu convaincre les autres pays de prendre la température ainsi, certes nous avons perdu la bataille du minitel payant auxquels les ahuris ont préféré l’Internet gratuit, il n’en reste pas moins que nos modèles marketing s’exportent plutôt bien.

Ainsi, nous avons pu convertir des pays comme les USA, l’Angleterre et l’Allemagne à la prime à la casse, une Rilance comme dirait Christine Hagarde typiquement française.

Les gouvernements étrangers s'interrogeant maintenant sur la manière opportune de financer le gouffre qui s'ouvre devant eux avec ce type de mesure et la suite que l’on peut y donner.

Raison pour laquelle, tous ces partenaires se tournent désormais vers nous pour connaître la suite des opérations et continuer de soutenir l’industrie automobile sans dépenser d’argent.

Il nous faut donc expliquer maintenant la phase B du plan, phase dite du cash burning qui démarre le 31 à minuit et qui une année durant générera plus de 40 000 remplacements de véhicules cramés sans que leurs malheureux propriétaires puissent bénéficier de quoi que ce soit.

Coût marketing de l’opé zéro euro, juste l’intelligence créative des banlieues à laquelle on va devoir le maintien de nombreux emplois dans l’industrie automobile en 2011 sans parler des crédits bancaires qui vont avec…

Quand on pense que les USA veulent nous donner des leçons d’intégration…Ils feraient mieux de prendre chez nous des cours de vrai libéralisme nécronomique.

Gageons que nous allons tous les scotcher quand on leur expliquera la French Touch Marketing…

 

Nécronomiquement votre

 

 

24/12/2010

Dictature marchande ou non...

A ma Grande sœur Paule Orsoni (copyright Pompéi)

 

 

De la Dictature à la Dictature marchande, il n’y a qu’un pas mais il est de taille : l’adhésion des consommateurs-citoyens.

Ainsi naît du paradoxe de Pompéi, l' art étrange de l’intelligence de la construction sous le souvenir du chaos.

Les perdants du deuxième cercle concentriques plus communément appelés PIGS :

 

Grèce des Colonels

Portugal de Salazar

Espagne Franquiste

En survie : Italie mussolinienne

1er cercle :

Menacée : France pétainiste.

Vainqueur de l’année : Allemagne Nazie

01/12/2010

Monde Excel...Monde réel...

Les dettes qu'on diffère de payer abrègent la vie. 

Charles-Augustin Sainte-Beuve

 

 

 

 L’heure comme l’humeur est semble t’il aux régimes protéinés.

Faire maigrir les Etats en montrant que l’on sait dépenser moins.

Education, santé (Marché de la dépendance) en route vers la privatisation... L’histoire se répète mais montrer que l’on sait maigrir ne signifie pas que l’on sait devenir plus fort...

N’est ce pas Mr Douillet…???

 

La vérité nécronomique est tout autre...

Ce qu’attendent les Marchés financiers, ce ne sont pas des économies mais une capacité à générer de la croissance puisque tous les remboursements sont liés à des hypothèses de croissance qui ne sont jamais tenus ou sont trop faibles.

Il est facile de changer une formule dans un tableau Excel, il l’est beaucoup moins quand il s’agit de matérialiser cette formule dans le monde réel

 

« Regardez, nous  savons maigrir en faisant des efforts (réduction des déficits) » clament les gouvernements de la zone euro.

«  Qui vous a demandé de faire cela ? Ce que nous attendons est exactement l’inverse…Montrez nous que vous savez grossir (croissance)  en faisant des efforts…Répondent les Marchés.

Etrange comportement de celui qui se met à maigrir parce qu'il n'arrive pas à grossir...!!!

Mais voilà, il faut bien donner un os à ronger aux agences de notations à défaut de pouvoir faire du gonflage de joues.

 

C’est en cela que cette crise est différente de toutes les autres car c’est la première fois que tous les acteurs : les Etats, les  entreprises, et les citoyens des démocraties de Marché sont amenés à repenser leur façon de fonctionner…Leur Business Model…

 

La réduction des dépenses publiques et sociales aura comme effet immanquable une baisse de la consommation.

Certains pensent peut être que l’on avance bien mieux avec le ventre creux en terme de productivité.

Les nécronomistes savent qu’on n’a jamais vu un guerrier affamé tenir un siège.

 

Nécronomiquement votre