29/03/2007

Gri Gri Marketing

medium_grigri.3.gif

"Le journal que nous vous présentons aujourd’hui n’a fait l’objet d’aucune démarche marketing préalable. Pas d’étude de marché, pas de plan de lancement. Rien de tout ce qui, dans la profession, précède la mise sur le marché d’un produit formaté, carré, " sérieux ".
Extrait du premier éditorial en 2001

Ainsi se définit le quinzomadaire satirique panafricain, le Gri Gri international
qui sans cesse, renaît de ses cendres sous la griffe de Michel Ogoundo Loundah, accompagné d’un duo de warriors que les indépendants connaissent bien :
Grégory Protche, Bretteur en chef, 9em Dan de judo mental, fondateur de « Tant pis pour vous » journal polémiste météorique, qui continue, par son absence ,de hurler sa supériorité.
Pascal Quehen, Capteur déambulant de tendances, et Directeur Artistique incontournable car passé Maître dans l’art étrange du lancement de titres de presse « from scratch. »(à partir de zéro).
Avec ces deux la, on peut toujours, même par beau temps, rêver qu’un éclair zèbre le ciel soudainement et nous tire de l'ennui.
le Gri gri est une cause de réchauffement climatique chez les hommes politiques français et africains.
En tous cas, une indispensable lecture pour ceux qui ambitionnent qu’un jour le co-developpement devienne une réelle préoccupation planétaire et qui souhaitent appréhender l'information de la complexe Afrique avec un humour corrosif et une liberté de ton qui renouvelle le modèle Africain.

25/03/2007

TV Addict (part 2)

Media-Programming planétaire et Combo-Marketing.

Abonné de Noos depuis l’origine du réseau câblé : offre de base, la moins chère,
J’ai donc vu, au fil des ans, le contenu du bouquet de base se dégrader, grand nombre de chaînes passant payantes.
Vivant la moitié du temps en dehors du pays, je n’ai jamais demandé aucune modification ni répondu à aucune sollicitation commerciale.
Inexorablement, mois après mois, années après années, les Marketeurs de Noos ont dû, impuissants, constater l’érosion de ma valeur faciale-client pour finalement m’abandonner à mon triste sort sans même se préoccuper de ce que pouvais recevoir après toute ces années.

Je reçois donc un bloc hétéroclite composé des chaînes, autrefois, hertziennes et gratuites,de Paris Première, TV Breizh , chaîne identitaire bretonne filiale de TF1 et la chaîne parlementaire.
Le reste d étant composé de 3 chaînes américaines néo-conservatrices, un « Pack Halal » d une vingtaine de chaînes arabes, les télévisions chinoises d’état, les télés catholiques polonaise et tchèque.
Je m'interroge soudain sur le réel bénéfice consommateur et sur la pertinence d’une telle offre qui fasse que bien que trilingue, je ne comprenne plus le dixième des contenus.
je reçois ainsi la propagande d’état et la publicité de soixante deux nations.

La future récession mondiale engendrera des comportements de crise tels, que les groupes devront repenser leur stratégie de communication dans la globalité en optimisant les impacts et en réduisant les coûts lors des campagnes TV accompagnant la sortie mondiale de leurs produits.
Devenus Video-jockeys planétaires, les planneurs stratégiques pratiqueront alors des Combo-Marketing, entre voile et string, qui ne seront d’aucune efficacité réelle dans la conquête du consommateur.

En période de flexi-nsécurité ou dans un climat récessif ,les réseaux sociaux se multiplient , interpénètrent et se concentrent dans un monde bouleversé par l’interactivité.
Toute relation ou consommation qui ne sera pas jugé « durable » sera indésirable.

12/03/2007

Kärcher

A mes lecteurs marketeurs, qui pouraient trouver ce blog trop théorique, je voudrai soumettre cette étude de cas qui vous éclairera sur le business model du Nécronomiste et l'extrême vulnérabilité des Marques.

Dans le figaro de ce jour, une demi page de publicité :
.
« Face à l’utilisation répétée de notre marque loin de notre univers de communication habituel, nous souhaitons prendre la parole afin de lever tout malentendu, toute imcompréhension et tout quiproquo qui pourraient être liés à l’emploi de notre nom. »
La société Kârcher sort aujourd’hui de la discrétion car elle ne peut se reconnaître dans les propos et amalgames récents auquels est associés son nom… »
Par respect pour l’ensemble des personnes qui travaillent à nos cotés de notre entreprise nous avons décidé de réaffirmer ce qui fait la notoriété et la popularité de la marque Kärcher…
»


Il aura fallu , une phrase de 15 seconde de notre ministre le plus libéral, reprise dans les médias pour porter préjudice à une marque crée il ya 70 ans par Alfred Kärcher et adoptée par plusieurs générations de français.
Le gouvernement sera –il responsable des licenciements chez Karcher ?
N'est ce pas un dossier qui justifie l'intervention d'un Nécronomiste ?
.