23/11/2018

Gilets jaunes et petits homme verts

 

proprete.png

Un gilet jaune dans mon ghetto

 

 

L’originalité de la période que nous vivons et la macronie en est la démonstration, c’est non seulement la réduction drastique des budgets sociaux (la fameuse casse sociale) mais surtout la redistribution à l’envers cause de la révolte dans le pays. On redistribue désormais des pauvres vers les riches. Du bas relégué vers le haut intégré.

Et ce dans toute l’Europe, c’est la cause profonde des explosions populistes.

Christopher Lash avait parlé en son temps de la sécession des élites. Ainsi le monde d’en bas serait constitué d’homophobes, violents, alcooliques, illettrés sans souci de l’avenir de leurs enfants, racistes et xénophobes, j’en passe et des meilleurs.

Point important : c’est la première fois que les plus modestes ne vivent plus là où se crée la richesse et surtout ne pourront plus y vivre. Comment être mobile si on n’a pas d’acquéreur pour sa maison ? Et qui voudrait s’installer dans des déserts médicaux où la voiture est nécessaire pour tous les actes de la vie quotidienne. La concentration de la création d’emploi dans les zones urbaines de plus de 500 000 habitants est le modèle unique de la mondialisation. Les territoires qui dysfonctionnent ne sont pas uniquement les ghettos surmediatisés mais des villes moyennes ou des petites villes. La France des périphéries…

La vague populiste dans le monde occidental est la réponse du monde d’en bas au plus grand plan social de l’histoire. Celui des classes moyennes. Un plan social que les medias traditionnels ne veulent pas voir car contraire à leurs business model.

Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c’est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages. Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible (...).

Patrick Lelay TF1

 

Cette désespérance dont les media ne parlent jamais est aussi la cause de leur rejet par le mouvement des gilets jaunes dont le « reste à vivre » les exclut de la société de consommation à laquelle on les a éduqués et qui se battent sans aucun moyen et sans représentation politique pour préserver leur identité sociale et culturelle dans la mondialisation. Il y a encore peu à grand coup de gadgets électroniques, d'écrans plasmas et de smartphones, la money power leur faisait encore croire qu'eux aussi, ils étaient en mutation et que le progrès irradierait leur vie dans les prochaines années.

A tout cela, les gilets jaunes, et à raison, ne croient plus. Fin du conte de fée.

 

NO.jpg

 

L’excellent Christophe Giulluy, l’explique d’ailleurs fort bien dans ce remarquable livre. Approved sans modération par Nécronomie Internationale/

 

 

 

 

 

23/01/2018

Mais qui paye ? c vous...

 

 

 

HYPE.pngRécap Nécro

Nous sommes passés du

PRIVATISER LES PROFITS/MUTUALISER LES PERTES

au

THE WINNER TAKES ALL (le gagnant rafle tout)

 

Grâce à la complicité bienveillante des banques centrales et ses méthodes dites non conventionnelles, les quantitative easing et les taux négatifs, la Money Power en réussi à engendrer des profits records que cela soit sur les marchés actions ou immobiliers en inflatant tous les actifs artificiellement.

La money Power a donc inventé le libéralisme sans risque, le catholicisme sans l’enfer, il fallait y penser.

Alors comment cela peut-il fonctionner et quelle peut être la next step me direz-vous ?

La forme la plus aboutie à ce jour, celle qui pousse l'ami Varoufakis à monter son mouvement européen (enfin un qui n'est pas frileux...) est sans nul doute le modèle grec plus connu par les experts sous le nom de "tu l'as dans le fionos comme à Mikonos" 

quatorze aéroports de vendus dont ceux de Mikonos et de Santorin à une compagnie allemande. Celui de Mikonos pour 1,2 milliards autrement dit que dalle. Acheté bien évidemment avec l'argent que la Grèce rembourse à l'Allemagne. On ne pouvait imaginer mieux comme montage financier que le "J'achète avec ton pognon"

Pour mémoire rappelons ce que Mdame Merkel disait en 2009 et qu'elle semble avoir oublié : " La crise ne s'est pas produite parce nous avons distribué trop peu d'argent mais parce que nous avons crée de la croissance économique avec trop d'argent. Si nous voulons en tirer des leçons, la réponse est de ne pas répéter les erreurs du passé"

Alzheimer quand tu nous guettes...

27/11/2017

Sex in the ghetto Ethnique ta mère

ethnique ta mere,cisgenre,sex in the ghetto,feuilleton necronomique,evolution, insurrection,consommation,deconsommationSamedi soir, Marcel, Euclide et moi, on est sorti avec pour objectif d'aller bouffer un morceau à Paris et donc de franchir le mur de La Grande Déconnexion qui sépare la capitale des bobos, des résidents des ghettos.

Arrivés au métro, notre attention a été attiré par une manifestation d'une vingtaine de personnes. En s'approchant, on a pu constater qu'il s'agissait de femmes qui vociféraient contre les violences faites aux femmes et pour l'égalité.

Comme on était, les seuls d'ethnie blanche (faut plus dire race...Ethnique ta mère), elles se sont jetées sur nous avec leur mégaphone.

On les a écoutés, bon faut dire qu'on était d'accord avec ce qu'elles réclamaient.

Bon pour le reste, je veux pas dévaluer la performance mais comme dit Marcel qui a des coté un peu macho, je vous l'accorde

" Ils nous ont pas envoyés les FEMEN"

C'est vrai que la moyenne d'âge, des manifestantes devaient être de soixante voire soixante dix ans. Ages où l'on est censé ne plus subir de harcèlement sexuel.

J'ai fait remarquer à Marcel qu'ils allaient pas envoyer des minettes dans le ghetto dans le quartier où les femmes ne peuvent plus sortir après trois heures de l'aprem.

Perso, j'ai trouvé les mamies courageuses même si quand on est descendu dans le métro, on s'est aperçu qu'il y avait plein de flics prêts à intervenir. 

En tous cas, on a appris plein de trucs, tenez moi qui pensais être hétéro, j'ai appris que j'étais cisgenre : un homme qui se sent homme dans le corps d'un homme

Marcel, il a voulu entendre parler de rien et a déclaré qu'il restait hard hétéro et que toutes ces conneries de nouveaux mots, c'était pour nous embrouiller et que l'on consomme en tant que femme et en tant qu'homme. Quant à Euclide, je sais pas si c'est son coté grec mais il a dit qu'il avait décloisonné depuis longtemps.

En final, on a rien fait car j'ai été pris d'une putain de rage de dents et on regardé sur Sundance Channel les "Sunshine Makers" un doc sur des mecs qui ont passé leur vie à fabriquer du LSD.  

https://www.youtube.com/watch?v=hsvElED0-O0