04/03/2012

Angkor et encore

 

La civilisation Khmer avait autrefois appris l'art étrange d'apprivoiser les déluges saisonniers en stockant l'eau dans d'immenses réservoirs pour la restituer en période de sécheresse avant que d'immenses pluies torrentielles viennent anéantir le système hydraulique causant alors l'anéantissement de la civilisation.

 

L’Europe composé de petits fiefs devenus un empire allait connaître le même sort stockant l'argent dans l'immense réservoir des banques sans que celles-ci ci ne puissent le restituer en période de sécheresse économique provoquant l anéantissement du système économique.

 

Même motif même punition, Angkor et encore...

 

Pourtant La Money Power n'avait elle pas proclamé ?:

 

« Nous sommes comme Bouddha et nous avons la possibilité comme lui de renaître autant de fois que bon nous semblera...»

 

L a bulle verte était l'unique façon de sortir de la crise et la prochaine réincarnation de la Money Power : poussettes Mac Laren et voitures électriques, seules les nounous restaient pauvres. En attendant que la bulle se forme et se déforme , il y avait les segments en hypercroissance : Marché du recouvrement pour les riches, le Marché de la sécurité des biens et des personnes (pour les mêmes) avec en prime pour les employés des pompes funèbres une remise sur le caveau... Mieux que les tickets restaurant....en terme de monnaies complémentaires....

Pour le reste, il s'agissait juste de faire valider par les labos pharmaceutiques la mise sur le marché d'un nouvel anti Très Grand Dépresseur.

Évangélisme et Archangélisme économique s'étaient transformés en engloutissement Angkorien dans un long chemin qui menait de la couleur ferrari à la couleur du sang...Sang(s) que personne à ce jour n'y retrouve à redire, trop ignorant pour se repentir, trop endetté pour se redresser.

La TGD et la perte du bonheur dans les démocraties de Marché allaient passer par là...Il ne s'agissait plus pour les Etats et leurs consommateurs citoyens de gagner de l'argent mais d'en économiser sur tous les actes de la vie quotidienne...

Priape le grec du FMI n'était plus un dieu et devenait un malade comme un autre...Une érection nationale n'y pouvait rien changer...RIP Made Product in France....

Too late...

La dernière frontière composée de charters venait de tomber...

La France triomphait à Hollywood...subprimée Napalm d'or de la décomposition à venir...

 

Nécronomiquement votre

 

 

 

 

 

17/06/2011

LE CYGNE NOIR ATHENIEN

En essaim, Capricornides, cygnides, aquarides ou perséides, les étoiles filantes étaient au rendez vous athénien au coté des pollueurs du FMI réclamant plus de réformes donc de privatisations du latin "privare", priver, mettre à part, ôter (de l'espace collectif) à un peuple dont les efforts viraient aux râles d’égoutiers gazés par leurs propres renvois méphitiques. Ce peuple n'avait il pas tenté de se soustraire au Dieu impôt qui organisait sa destinée ???

Lire la suite

25/01/2009

Relance Nécro-politique

La France est une URSS de la consommation basée sur l'endettement de l'état mais ce modèle touche à sa fin.
Je m'explique : Tout ce qui nous maintient en vie est tout ce qui est amené
à disparaître.
Tout ce que l'actuel gouvernement voulait réformer sans même prendre en considération
que le pays n'a pas de relais de croissance.
Pourquoi la consommation résiste t elle mieux qu'ailleurs ???
C'est très simple, 5 millions de fonctionnaires (28 % de l'emploi) avec des salaires supérieurs à ceux du privé.
10,5 millions de retraités avec pour la plupart de bonnes retraites (encore du marketing pyramidal puisque c'est ceux d'après qui payent pour ceux d'avant)
si l'on ajoute, ceux qui travaillent dans les grosses boites style cac 40 (eux aussi soutenus par l'état)
et les enfants de tous ces groupes, on arrive en gros à 27 millions de personnes qui seront épargnées par la crise et dont le pouvoir d'achat et la survie sont garantis.
Tout ceci grâce à des déficits records en proportion équivalents à ceux des USA.
Le problème pour le futur reste donc entier ainsi que notre capacité à rebondir.
Le nombre de fonctionnaires étant inéluctablement amené à diminuer et le système de retraite qui a pourtant eu plus de 28 reformes ne pouvant assurer sa pérennité.

Le plan de relance à la française, n'étant qu'un simulacre dont le seul intérêt est de ne compter que 25 Milliards d'investissement qui ne serviront à rien.
Grands travaux, soutien à l'industrie automobile ne sont en fait que des mesures politiques.
(il est à noter d'ailleurs que contrairement à Obama qui demande à l'industrie automobile de reduire la voilure et s'engager à former les gens à de nouveaux métiers, rien de tel en France, ou Sarkozy demande juste de ne pas délocaliser.
Curieux lorsque l'on sait, que l'économie de l'automobile repose sur la division mondiale du travail...Seule capable de maintenir les marges des constructeurs....

Rappelons pour mémoire qu'en 1989 au Japon, l'indice Nikkei était autour de 40 000 pts,
20 ans après, il tourne autour de 8000 pts
, entre temps.
6000 milliards ont été investis dans des travaux qui n'auront servi à rien si ce n'est à bétonner le Japon.
L'économie réelle n'est jamais repartie.

Dans ces conditions, le plan de relance française ne peut servir qu'a rassurer les lobbies économiques les plus proches du pouvoir.
Pipoti, pipota...juste de l'assaisonnement...

L'an dernier, le gouvernement criait sur les toits qu 'il y avait 500 000 emplois vacants dans l'hôtellerie et dans le bâtiments;
métiers qui sont assurés en grande partie par des travailleurs sans papiers.
Les français ne souhaitant plus exercer pareille profession.
Eh oui, comme partout dans le monde, beaucoup de maisons sont construites par des sans papiers.
Quand à la restauration, profession qui souffre actuellement, la baisse de la TVA servira à remplumer le portefeuille des restaurateurs, les clients n'en verront jamais la couleur sur leurs ardoises.
Nous sommes donc comme dab dans le clientèlisme politique le plus absolu.
Celui qui contrôle les bistrots, contrôlant l'opinion publique de la rue..
la volonté politique ne servant qu'a assurer des élections et non pas à servir l'économie.
Comment pourrait il en être autrement avec des politiciens professionnels qui ne souhaitent qu'avoir
rendez vous avec leur histoire, pas celle du pays.

Nécronomiquement votre