17/05/2010

Je suis un expert...

 

 

 

 

 

couverture crise et mutation.jpgA écouter les discours rassurants annonés de nos hommes politiques, j'ai parfois l'impression de me retrouver dans le scénario d'un porno des années 70...

 

Il est temps de faire venir un véritable expert pour réparer le cable du capitalisme mondialisé...

Je propose Karl...

Non pas Karl MARX...Karl Hungus

http://www.youtube.com/watch?v=afBhTEdLr00

 

Nécronomiquement votre

07/05/2010

Le mec de la tombe européenne d’à coté…

cover_NECRObla.gif

Tout ce que nous avons annexé, écrit sur ce blog et dans le désormais livre culte « Crise et mutation" arrive jour après jour…Je ne vais pas republier les notes…Les nouveaux entrants nécronomistes fouilleront dans les archives.

Comment avoir pu prédire avec une telle justesse ???, simplement parce que c’était prévisible...

Il suffisait tel le Docteur House de ne pas être opérationnel et de n’entretenir aucune relation d’affect avec le patient pour réaliser le bon diagnostic…

Toutes les démocraties de Marché devront revoir leur business model et leur mode fonctionnement devenu intenable…

Jean-françois Copé qui n’est pas le dernier des ahuris a fait part la semaine dernière à l’assemblée de l’absolue nécessité pour notre pays de changer de business model.

Mais voilà, personne, même Zapatero, ne maîtrise l’art étrange de transformer des ouvriers en bâtiment en ingénieur airbus…surtout quand la bourse comme en Espagne est le strict reflet de son économie (immobilier, construction et service financiers liés à cela)

Changer le business model d'un pays prend des années...et le grand emprunt ne sera pas suffisant pour couvrir les recherches et les formations sur les bizzness du futur...

Joseph Stiglitz,le prix nobel d'économie, va devoir s’empresser de remettre à notre président son rapport sur la création d’un indice mesurant le bonheur en remplacement de celui qui mesurait le PIB.

Eh oui, Joseph que l’on savait nécronomiste dans l’âme a prédit mardi la fin possible de l'euro si l'Europe ne parvient pas à régler ses "problèmes institutionnels fondamentaux", dans la foulée de la crise grecque. Il a rappelé qu'au moment de la fondation de l'euro, beaucoup d'économistes, déjà, avaient estimé "que ça irait tant que tout irait bien". "Mais en présence d'une crise comme celle-ci, ils n'ont pas les structures institutionnelles nécessaires pour la résoudre", a-t-il conclu.

Ce qui est nécronomiquement vrai… les économies européennes étant trop disparates entre celles qui produisent et exportent et celles qui importent et consomment à coup de dépenses publiques et sociales…Personne n’avait intérêt à créer les structures institutionnelles adéquates au risque de voir un autre pays remettre en cause son propre business model (un peu comme l’a fait Dame Christine Hagarde avec Madame Merkel…)

En route pour la Mutation…

18/04/2010

PIPOTI PIPOTA / THE END

 

Allons nous rester pendant une décennie à observer la Chine au télescope nécronomique ???

En attendant que ses habitants aient les moyens de consommer ce qu’ils produisent...???

La fameuse demande intérieure qui réglerait l’équilibre du monde … car cela signifierait que les salariés chinois sont mieux payés et bénéficient des mêmes droits sociaux que nous ???

La réalité Marketing est encore plus terrifiante que la réalité économique…

Dans un monde où dés les années 50 est apparu que le capitalisme tirait moins de profit du travail des salariés que de leur propension à acheter n’importe quoi et où le capital qui importait le travail, s’exporte désormais vers lui,  le citoyen des Démocraties de Marché réalise au bout de soixante ans qu’il est bien moins utile en tant que salarié qu’en tant que consommateur…

60 années durant, nous aurons passé notre temps à acheter n’importe quoi à des prix exorbitants sans même se rendre compte à quel point nous nous faisions arnaquer dans les achats les plus quotidiens quand il ne s’agissait pas d’acheter des produits qui ne nous étaient d’aucune utilité.

Nous sommes tous contaminés, raison pour laquelle la bulle verte, la seule qui puisse nous sortit de la Très Grande crise, aura du mal à décoller.

D’ici là, compression des budgets oblige, les uns et les autres contraints de modifier leurs comportements de consommateurs (comme pendant les guerres), la plupart des gens étant à 1000 euros près, beaucoup d’arbitrages (comme à la bourse) dans nos habitudes devrons s'effectuer. Nous entamerons collectivement la phase de décontamination et nous tirerons le bilan de ces Marques qui nous ont tant aimés (France telecom, vous aime, votre banquier vous aime…)

 

Pendant toute cette période, il sera quasi impossible pour les gouvernements et pour les entreprises de communiquer avec leurs publics…sans l'appui d'un nouveau type d'ONG, agence de notation sociétale contrepoids des agences de notations financières.

Cela sera la période de l’ Huzun au sens d’Orhan Pamuk : c'est-à-dire un sentiment collectif ressenti par des millions de gens à l’aube d’une mutation…Une sorte de nostalgie, mélancolie collective…l’effet culminant de la crise…Cela sera aussi la période de graves troubles sociaux…

En pourrait-il être autrement au lendemain d’une cuite qui aura duré soixante ans… ???

La promesse d’un monde meilleur conditionnant la vente de la bulle verte n’est pas certaine de recueillir l’adhésion du plus grand nombre

La floraison d’annonces de bonne volonté type taxe carbone, de petits autocollants verts sur des produits rebaptisés green ceci green cela n’y feront rien…

Zéro crédibilité…

Ceux qui n’ont de cesse de nous vendre du jetable veulent maintenant, nous vendre du durable.

Les mêmes…Dont l’unique stratégie marketing aura été l’obsolescence programmés des produits pour générer leur renouvellement.

 

La perte du bonheur dans les démocraties de Marché engendrera l’épuration des besoins…

Cela sera alors l’Apocalypse des Marques…

En route vers le grand Splaashhh…La piscine des ténèbres de l’économie…où mêmes les billets font la planche…