05/08/2013

Survivalisme et localisme contre consommateur zombi

 Le lecteur de soixante millions de consommateurs se souvient-il qu'il est mortel ?

JPC

consommateur zomb,consumerisme,survivalisme,necronomie

                                                        CLICK ON PICTURE

Dîner avant hier avec l'ami Huzun de Nécronomie Internationale qui m'a communiqué ce doc qui en dit long sur la contamination.

Hier, je me suis rendu à l'expo de Christophe Baur, artiste talentueux et lecteur avisé de Crise et Mutation, rencontré par hasard alors que je me livrais à un démontage d'illusion et qui a parfaitement compris le pacte faustien qui nous est proposé :

A savoir que si nous voulons des avantages en tant que consommateur, il faut accepter de les perdre en tant que travailleur.

Comme je dis souvent, il n'est pas pire destin que celui de l'homme condamné à s'appauvrir sur le lieu même de sa richesse.

Merci Christophe, l'oeuvre que tu m'as offerte, illumine ma chambre fédérale de Bonn...Arbeit nicht frei.

                                                                  

20130804_175545 (7).JPG

                                                         CLICK ON PICTURE


 

17/05/2013

NECRONOMIE ACTIVE

 

 

Bon.... on va (pas) faire cocorico pour l’entrée en récession, tout est sur ce blog et dans Crise et Mutation…

 

Hier soir, je me suis rendu à une conférence de Paule Orsoni sur "l’ironie, son sens et sa nécessité."

Elle fût brillante comme à son habitude, mariant l’élégance des mots et la pédagogie.

Alors que je lui demandai si pour elle, Nietzsche ironisait lorsqu’il écrivait que Socrate avait bu la ciguë parce qu’il aimait trop les jeunes athéniens, Paule acquiesça puis nous convînmes qu’il s’agissait sans nul doute de l’ironie allemande (Merkel vs Hollande).

Elle me fit alors remarquer avec justesse que Socrate ne s’était pas suicidé mais avait opté pour une Mort active.

C’est bien à cela que nous sommes conviés dans un pays où le dernier bien immobilier sert à financer la maison surmédicalisée.

Nécronomiquement votre

07/05/2013

Devenez acteur de la mutation, filez nous votre pognon

 

 

Ça y est, c’est parti, on vous l’avait dit « l’éveil va être brutal… »

Bon, si on résume pour faire simple, nos gouvernants ont pris conscience de la situation, ils se déchainent dans un flot de mesures visant à valoriser l’entreprenariat, la promotion du risque, la créativité de tous au pouvoir, afin de  mobiliser une part d’épargne des français sur les PME, épargne, qui était jusqu’à lors consacrée à l’immobilier valeur refuge dans un pays ou le CAC 40 est le même depuis 30 ans comme le rappelait récemment Xavier Niel et que nous rappelons depuis longtemps///

Oui la France est un pays très structuré ou la valeur ne se crée pas aussi facilement qu’on veut bien nous le montrer à la TV des Amis du Marché. C’est pour cela que les marchands d’eaux ont changé de noms comme la plupart de nos fleurons : Tout simplement pour faire oublier qu’ils avaient fait leur cash là-dessus. La mémoire du consommateur forcé des ex monopoles ne laisse pas de traces dans les statistiques de l’OMC

Pour le reste,

L’Energie et l’Entertainment sont décidemment les deux seuls secteurs dans lesquels ils vaillent bien travailler. Le reste n’existe pas ou tout du moins nous en sommes pas sûr…Les fonds souverains et autres mannes après gazières ou pétrolières nous le démontrent chaque jour. Bolloré l’a compris depuis longtemps.

Ce n’est pas un hasard si Brezinski est le père du tittytainment et reste un maitre à penser de la money Power. La finale de la champion s’league entre clubs allemands  commence même à nous être présentée comme la victoire de l’austérité et de la rigueur sur le je-m’en-foutisme des pays du club Med qui sont prêts à mourir pour leurs socios mais qui ne veulent plus payer d’impôts et qui ne veulent pas vendre leurs clubs à des qatari ou des saoudiens comme cela se pratiques couramment dans les règles du libéralisme le plus avancé, celui du je te prends et tu me redonnes puisque ce sont les autres qui prennent…

 

Quel est donc, en clair, le défi que doit relever la France ?

Transformer un rêve français dont le top du top est d’être salarié voire fonctionnaire : tickets resto, carte orange, possibilité de prendre un crédit, dans un nouveau rêve : celui de l’entrepreneur libre, petit génie du numérique ou génial exportateur de machines-outils labellisées bulle verte…

Comme disait Momo : « C’est pas gagné ….

En attendant d’ici peu, on va vous proposer d’être un acteur du changement désocialisé, libéré, contraint ou forcé ou expatrié….Pour les autres, seule compte la créativité…et la non consommation comme modèle insurrectionnel.

Un plan décennal, c’est le ticket minimum…

 

Nécronomiquement votre