29/12/2010

Miracle économique ou Mirage nécronomique ?

 

La France tient debout grâce au miracle de la consommation, notre moteur traditionnel inexplicable (car on a honte de l' expliquer).

Ce miracle à la française salué unanimement dans notre hexagone laisse de plus en plus pantois (pas nous) grand nombre d’observateurs étrangers qui s’interrogent sur la persistance de ce miracle en cas de réduction drastiques des dépenses publiques et sociales.

Bref, on s’interroge sur le fait de savoir comment feront les gens pour dépenser de l’argent que l’on ne leur donnera plus.

En exclusivité mondiale, Nécronomie Internationale leur donne cette réponse à un euro la chance: Ils ne le feront plus...Le miracle économique n'existe pas...Le principe c'est que si tu as de l'argent, c'est que quelqu'un d'autre en a besoin.

 

PS : La vraie question est comment a t'on aussi longtemps pu s'interroger sur ce prétendu miracle puisque tout finit dans la conso ou dans l'épargne.. ???

26/12/2010

Les entretiens fictifs de Nécronomie Internationale à l'OMC

« Noubliez jamais...Le business des labos, c’est que vous tombiez malade… »

 W. Burroughs Social Mediator

 

 

Heureusement, entre la religion et la consommation, nous avons l’OMC et son rêve d’un consommateur united colors of Benetton uniformisé en goûts et en couleurs. Une philosophie porteuse de toutes les vertus pour qui sait la décrypter :

Ce mois ci : Les flux migratoires expliqués aux masses :

 

 OMC / "On délocalise le travail pas la consommation, raison pour laquelle dés que le consommateur devient plus important que le travailleur comme c’est le cas dans les démocraties de Marché, dont le moteur est la consommation, on laisse le travailleur devenu consommateur localisé.

Ainsi il n’a pas à migrer et à être victime du racisme.

Les multinationales sont l’ultime rempart contre le racisme.

Dans l’hypermarché mondial, il n’y a pas d’identité nationale du consommateur."

 

JPC : En conclusion, travailler plus permet de consommer plus et donc de ne pas être délocalisé et victime du racisme...le basculement vers le"travailler plus pour consommer moins" rend inéluctable l'exode fiscal  pour les bobos ou les flux migratoires version "travailler moins pour consommer moins" pour les crevards...

 

 

07/12/2010

Traitements pour les uns...Soins pour les autres

 

arton6799.jpg

 

 

 

 

 

Il avait établi son propre diagnostic : Rhumatismes...Il avala toute une pharmacie d’anti-inflammatoires.

René Fallet

Y a-t-il un docteur dans la salle

 

En saluant le désendettement comme un renouveau des Démocraties de Marché (Etats, Entreprises, consommateurs)  la Money Power exprime surtout l'ultime sursaut d'une économie confrontée au risque d’un effondrement de la valeur d’échange, d’une dévaluation mondiale de l’argent, ce qui pour elle signifierait la disparition pure et simple.

 

Il n’y aura pas de nouvelle euphorie sans dépression, ne resteront donc dans cette période qui précède une mutation que les perfusions morphiniques réduisant la distance virtuelle qui sépare un salaire d’une allocation, les deux étant promis à décroître au même titre que le traitement des fonctionnaires.

 

Hier encore garanti par un CDI, le bonheur à crédit renonce a son accomplissement terrestre  réintégrant l'au delà  poussiéreux des religions accessibles seulement à qui prie, renonce et meurt.

 

Dans l’incapacité de concevoir une solution hors du système, l’acte d’allégeance au Marché ne commandant pas le privilège d’éblouir les foules, nos gouvernements impuissants n’ont plus d’autres choix que de nous projeter l’image mentale de  la pauvreté chez les autres pour repousser le seuil de l’intolérable chez nous et hop le tour est joué...

 

Un écrivain israélien (sorry me souviens plus du nom) a écrit sur l’histoire d’une dette qui circule. Un type va chez le dentiste et comme il n’a pas d’argent paye avec une reconnaissance de dette. Le dentiste va ensuite chez le boucher et paye avec la reconnaissance de dette de son patient. Ainsi de suite…La dette tourne et finit par la main invisible du capitalisme par se retrouver chez celui qui l’avait émis en premier pour soigner ses dents.

L’homme est donc comblé car cela signifie qu’il ne doit plus rien.

Il est à noter que dans cette histoire que seule circule la dette mais à aucun moment de l’argent...

 

Faisons donc le point sur les techniques nécronomiques de désendettement des pays.

 

1 Emprunter pour recouvrir ses dettes

2 Echelonner sa dette

3 renégocier l’échelonnement de sa dette une nouvelle fois (comme la Grèce dernièrement).

4 Négocier sa dette (tout ou partie) genre je paye ce que je peux et le reste vous vous asseyez dessus

5 planter tout le monde.(F.U.C.K)

 

 

En route vers la TGD