12/04/2013

Tres Grande Dépression

Recession,dépression,crise mutation, la TGD et la perte du bonheur ou la révolution intérieure ?

Le retour aux années de plomb...Personne ne sortira d'ici vivant

 

http://rim951.fr/?p=2442

12/08/2012

Je suis un Malus

 

Les bobos parlent en euros, leurs périphéries parlent en dollar.

 

 

La vie des citoyens des démocraties de marché allant se résumer dans les années qui viennent à un gigantesque bonus/malus écologique reposant sur des incitations fiscales, des lois et des impôts direct et indirects, désormais unique moyen de faire décoller la bulle verte programmée de la consommation durable, la seule capable de relancer l'économie au plan mondial.

Ce qui ne signifie rien moins que la mutation des comportements des consommateurs contaminés devenus consommateurs zombis.

30 années de pédagogie cumulées à trente autres années de psychanalyse ne suffisent pas pour effacer soixante années de Marketing mondialisé.

C'est pourquoi, je le confesse et vous le savez, je ne crois pas à la bulle verte qui au mieux pourrait commencer à se former en 2018,

Nous avons eu souvent l'occasion de le répéter, la bulle verte de la consommation durable orchestrée par ceux qui n'ont eu de cesse que de nous vendre du jetable (le seul marketing ayant prévalu ces dernières années étant base sur le renouvellement des produits) n'est pas sûre de nous entraîner.

D'autant que nous ne pouvons y accéder à commencer par la bouffe,fruit d'une industrialisation intense et seul vrai bizz avec l'energie.

 Madame Obama peut multiplier ses interventions dans le potager bio de la Maison Blanche pour promouvoir la bulle verte, ses efforts ne servent même pas à lutter contre l'obésité ( pourtant déclaré fléau mondial numéro 1) tant le consommateur est contaminé. La réalité nécronomique, c’est que les pauvres sont gros parce qu'ils mangent mal parce qu'ils sont pauvres.

Ils aimeraient bien avoir l’air désinvolte de celui qui en short et en tongs se rend dans un magasin bio pour y remplir une bouteille de vin bio vide qu'il aura lui même amené (consommation durable oblige). Le compte en banque du consommateur contaminé n'est pas au vert mais au rouge dans la vie réelle. Les joies et plaIsirs culinaires bulle verte où l'on regarde son plat à la loupe sont un mystère définitif pour lui. Il souhaite mourir dignement contaminé. On l'a fait grossir, on a essayer de le faire maigrir (light)...Autant lui expliquer qu'il a été un ahuri toute sa vie en faisant n'importe quoi tel un coach potatoes...

Ce n'est pas un simple repentir que l'on demande au consommateur contaminé, c'est aussi une abstinence qui va le condamner, pauvre et surendetté qu'il est, à regarder sans consommer la nourriture du futur...La rédemption est à ce prix mais le consommateur devenu zombi préfère désormais rester un zombi qu'aider le monde à se remettre en marche économiquement uniquement pour le compte des suprêmement intelligents pauvres ou riches.

Comme chacun le sait, notre avenir commun se décide au centre commercial et c'est là que se déroulera la partie. Ainsi fonctionnent les démocraties de Marché où l'acte d'achat est plus important que le droit de vote.

La boucle de la ceinture économique est bouclée.

 

Proverbe nécronomique : "En période de TGD, peu de gens veulent ou peuvent mourir en bonne santé »

En route pour la TGD et le châtiment des neufs orifices à la japonaise...

15/02/2012

Je hais Papa, Maman et la bulle verte...

 A Dionysos qui réorganisa Thèbes par les voies du désordre...

 Le choix de NKM comme porte parole de notre Président candidat n'est pas anodin. NKM est l'incarnation de la bulle verte du développement durable,. La seule bulle capable de relancer l'économie au plan mondial, pour ceux qui sauront résoudre l'équation comment faire tourner une économie où la consommation est durable ?

Réponse : Axiome nécronomique :

 

«  si l on veut que le consommation soit durable, il faut que le salarié soit jetable... »

 

Ainsi appauvri , il devra se décontaminer de force de la consommation et devra muter, soucieux de laisser à sa progéniture un monde meilleur que celui qu'il a tant contribué à abîmer dans une bulle d'insouciance partagée. Une fiesta de soixante ans qui ne peut se traduire que par une gigantesque gueule de bois...Nous y sommes...

Parlez en aux jeunes grecs qui  viennentt de se prendre quarante ans dans la tronche pour espérer revenir à un niveau semblable aux deux générations qui les auront précédés...Désormais condamnés qu'ils sont à être des travailleurs délocalisés dans leur propre pays qui finira sous protectorat chinois dans le meilleur des cas...

 A mon avis, ils payeront pas les retraites de leurs aînés...

Nécronomiquemet votre