21/08/2011

De la cote du CAC à la côte du bœuf

A Sherlock humaine

 Café de la bourse

« Alors comme ça vous êtes trader ? Vous devez pas vous marrer en ce moment ?»

«  Oui mais moi, c’est différent, j’interviens sur les marchés de première nécessité : Cacao, Laine… Soja… ¾ Soja  1 quart Maïs… l’idéal…et le cacao…Intéressant le cacao avec ce qui se passe en côte d’ivoire… mais l’huile de soja, c’est ma chérie, elle arrête pas de monter…

« Alors c comme ça que vous gagnez du fric en ce moment ?

« Alimentaire, Mon cher Watson… »

Les traders sont devenus les meutes de la faim (et nous par conséquent des émeutiers)

12/04/2009

Carte Postale du pays (pour mes amis exilés et les autres)

Un compteur qui tourne à 3000 chômeurs par jour... Des tribunaux de commerce engorgés... plus de 200 000 familles prises au piège du crédit relais... Un plan de relance de l'emploi basé sur la mobilité à un moment ou les gens ne peuvent plus vendre leur maison. Une ministre de l'intérieur qui reconnaît lucidement qu'elle préférait le temps où le parti communiste était fort car il jouait un rôle de stabilisateur social (comme la drogue et l'alcool..) Un livre désormais culte « l insurrection qui vient » qui vaut à son éditeur d'être entendu comme témoin dans l'affaire des sabotages SNCF Un philosophe Alain Badiou «l hypothèse communiste» qui ne croit plus en l'insurrection immédiate constatant l'absence totale de synergie entre les jeunes de cités et le reste de la jeunesse. La pyramide perte de repère, perte de valeur, perte de sens s'érige inéluctablement sans que personne semble t'il ne soit en mesure de l'arrêter ni même de la commenter (a part nous, rappelez vous quand nous parlions 2 ans auparavant des 3000 milliards, on nous prenait pour des fous alors que le FMI va probablement annoncer 4000 milliards en mai...) De crise financière, la crise est devenue économique, elle est désormais sur le point de muter en crise sociale voir sociétale. D'ici peu, les media traditionnels qui ont fait leurs choux gras de la crise devront inventer de fausses bonnes nouvelles, désormais conscients que la chute des recettes publicitaires va les contraindre à distiller les bonnes nouvelles -chèque aux porteurs de bonnes news oblige. Le gouvernement vient d'ouvrir un site " sortie de crises" sous le haut patronage de la brillante NKM promotrice française de la bulle verte. On y réfléchit parait-il aux valeurs qui vont émerger de la refondation du capitalisme. Vous n'y trouverez pas des questions comme celle ci : Comment faire tenir les pauvres sans crédit facile et sans augmenter leurs salaires ... dans des démocraties de Marché où le bonheur est assimilé à la consommation ??? Questions qui sont pourtant les deux seules qui taraudent l'esprit des dirigeants du monde entier. Nécronomiquement votre PS / Le rôle du commerce de drogues libres est démontré par David Friedman, promoteur de l'anarcho-capitalisme, fils de Milton à qui nous devons l'origine du bordel actuel si l'on en croit Naomi Klein (La stratégie du choc). PS 2 A telecaster Man, suis à Paris, jusqu'a fin mai, Huzun est là aussi, envoie moi un mail (mail dans à propos) si tu souhaites qu'on cogne de la bière...ou autre chose...

30/11/2007

Sommation et consommation ou sommation de cons(ommateurs)...

La France est une sorte d’Union Soviétique qui aurait réussi, une Union Soviétique d’un nouveau genre, une Union soviétique de la consommation dans laquelle les différentes ethnies et communautés qui la composent n’auraient qu’un désir : toujours plus consommer…

Il n’y a d’ailleurs plus de scènes d’émeutes sans pillage de magasins…mais contrairement à ce que croit comprendre le gouvernement, il n’y a pas des émeutiers avec à leur coté des voleurs qui profitent de la situation, ce sont en fait des émeutes consuméristes (comme à Gare du nord) menés par des jeunes qui n’ont aucun autre désir qu’accéder à la société de consommation ou de pouvoir consommer toujours plus.
L’idéologie dominante dans les quartiers est le capitalisme voir l’ultra-libéralisme comme chez les dealers. C’est pour cela que l’extrême gauche a du mal à y faire sa place.
Les Marques sont omniprésentes en banlieue (voir catégorie Marques révolutionaires)
Simplement, les nouvelles générations de pauvres contrairement aux anciennes, n’acceptent pas l’idée de voir à la télé ce qu’ils ne pourront jamais se payer dans la réalité.
Le rêve français, c’était dans les yeux de leurs parents, pas dans les leurs, car pour eux le rêve français n’a jamais existé.
Les nuits merveilleuses du loto peuvent continuer…et l’on peut nous sortir ça et là un Bernard Tapie ou une Rachida Dati pour nous prouver que c’est possible de s’en sortir par la valeur travail…mais rien n’y fera, nous sommes tous devenus des drogués de la consommation
et forcément, ceux qui sont nés sans connaître d’autre idéologie que le consumérisme sont prêts à tout pour y sacrifier.
En laissant mourir le communisme dans les banlieues, le capitalisme a commis sa pire erreur.
Il ne dormira plus du même sommeil.

Nécronomiquement votre

PS :
Nous allons donc migrer d’un modèle Union soviétique vers un modèle USA
Dernier détail (je sais, je l’écris souvent mais j ‘adore cette donnée économique…)
Les deux marchés en France en croissance de plus de trente pour cent par an depuis 4 ans sont :
Le marché du recouvrement et le marché de la sécurité des biens et des personnes.
Cela en dit long sur l’évolution vers le modèle USA...