09/02/2013

Le réel et l'imaginaire

 

 Et si l'on parlait réellement marketing...


L’imaginaire

Le gouvernement souhaite donner un coup de pouce aux exportateurs français en mal de compétitivité en renforçant l'attractivité du pays. Mercredi, il a ainsi annoncé avoir confié à un publicitaire, le PDG du groupe McCann France,  Philippe Lentschener, la mission d'inventer une «Marque France» avant le 1er mai.

 

Le publicitaire désormais chargé de créer la marque et de proposer des actions pour la propager a affirmé vouloir s'inspirer de «l'American Dream», le «rêve américain» qui a attiré aux Etats-Unis des ambitieux du monde entier. «Le fait d'avoir ce référentiel commun, ça n'existe pas» pour la France, a plaidé le publicitaire. «Il faut le faire d'une manière non nostalgique, mais tournée vers le futur», a-t-il insisté

Source Le Parisien

Pipoti Pipota….

Le réel

Au cœur d’une crise sans fin ou tous ceux qui nous ont vendu du jetable veulent maintenant du vendre du durable, un gigantesque voile  recouvre progressivement l’orchestre de l’économie Européenne.

Un sentiment collectif gagne des millions de gens en même temps, pays par pays venant briser tel un tsunami le paradis du strass et des paillettes du progrès éternel, celui qu’avaient connu nos parents et grand parents.

Ce voile perçu comme noir qui heurte de plein fouet la promesse du monde meilleur pour lequel chaque pays a hypothéqué sous forme de dette l’avenir de ses enfants, s’exprime désormais de la rue au bureau mais est pourtant inaudible par les gouvernants qui ne basent leur légitimité que sur la promesse d’un avenir meilleur héréditaire.

«  C’était mieux avant… »

Retour des jouets en bois, des barbiers, du tricot, des vieilles autos, cadres  qui veulent devenir artisans, les exemples sont nombreux. Petit à petit, une mutation s’amorce mais elle n’est pas celle prévue de la consommation durable et de la bulle verte pourtant  la seule capable de faire repartir l’économie mondiale.

Le Pib et l’indice du bonheur ne semblent plus converger mais se croiser sous l’égide  d’une consommation limitée et assumée et d’un mode de vie à l’ancienne.

Lorsque le futur semble si lointain et tellement hostile, lorsque l’instant présent est tout ce qui reste, alors rejaillit le passé. Un passé idéalisé est un passé qui a de l’avenir. Exactement comme le fantasme du bled pour ceux  qui en ont  un.

Ce sentiment collectif ressenti au même moment par des millions de gens n’est ni de la nostalgie ni de la mélancolie mais la redécouverte d’un monde de simplicité bien loin de l’inutile superficiel payable à tempérament et sans cesse renouvelé. Au-delà de la consommation, ce sentiment collectif que l’on éprouve lors d’une mutation, se traduit dans un amour grandissant des Français pour la généalogie, la brocante, à toutes les recherches sur les origines. Le localisme devient l’ultime rempart face à la mondialisation.

C’est pourquoi, plutôt qu’une marche forcée vars un futur hypothétique et hypothéqué, le c’était mieux avant pose les bases d’une vraie  question  à laquelle personne n’ose répondre pour de simples raisons de libre échangisme et de commerce international.

Faites des cadeaux à vos enfants, ce sont eux qui les paieront… (JPC in Crise et Mutation).

PS : JC Michéa  (Le complexe d’Orphée) rappelait fort justement  que Guy Debord dans une de ces dernières correspondances  écrivait que les démocraties de marché ne reconnaissaient plus que trois crimes : Le racisme, l’homophobie, et le « c’était mieux avant ».

Nous sommes en plein dedans : Mariage gay, droit de vote aux immigrés…

L’économie est une maitresse tyrannique…

En route vers la TGD et la perte du bonheur dans les démocraties de Marché…

 

 

 

 

20/02/2012

Die großen Katastrophen

 Aux Icebergs qui dérivent,

 


"La situation est catastrophique mais c'est encore rien comparé à ce que cela aurait été si ça avait été pire...."


Coluche /Sarkozy


De Krugman à Soros qui vient de le confirmer hier dans Der Spiegel, nombreux sont ceux qui au fil des ans nous ont rejoint pour crédibiliser l'hypothèse inéluctable de la TGD.

Concrètement, non seulement la situation est catastrophique mais elle est, en fait, dans le cas d'une TGD encore pire que ce l'on veux encore nous faire croire.

Comme vient de le souligner une étude parue la semaine dernière, du National Institute of Economic and Social Research, , la situation en Angleterre est pire qu'un 1930, idem pour l'Italie, l’Espagne et bien sûr la France puisque lors de la précédente Très Grande Dépression, il n'y avait dans notre pays que 500 000 chômeurs contre 5 Millions aujourd'hui...

Ici bas, s'arrête le règne des magiciens magiciens de L'Excel Hans et Gretchen. Fossoyeurs du bon sens qui permettait aux gens de ne pas s'endetter en prenant des crédits qu'ils finiraient par ne jamais payer sur la simple projection d'une cellule informatique dont il il suffit de connaître la formule pour changer le résultat...


Le Pire(é) n'est jamais certain, mais ses habitants sont désormais plus près de la mer que des coquillages...Leur miracle économique fut aussi le notre...Leur sort le sera également...


En route pour la TGD...

PS : A titre désormais anecdotique, je ne peux que confirmer l'article exclusif de Libé de ce jour sur Borloo/Véolia...

Les rv ont bien eu lieu et Nécronomie Internationale vous livre en exclusivité le lieu du dernier RV...En l'occurrence le Georges V, vendredi dernier...(je les ai croisé).

Jeans louis y inaugurait en compagnie de Minc le nain diabolique, son nouveau Brushing... Preuve ultime s'il en fallait encore que la nouvelle donne, c'est demain mais que c'est aujourd'hui que les cartes se distribuent...Décevant (de la part de J-Louis) et écoeurant...Comme disait l'ami Egolf, il est temps de tuer le veau gras et d'armer les justes...

http://www.liberation.fr/politiques/01012391033-borloo-a-...


 

23/08/2011

Indicateurs nécronomiques

Indice du slip : ROUGE : La fête du slip se termine pour les footballeurs leurs salaires mirobolants sont générés par les droits télé eux-mêmes générés par la grande consommation. Leur apport à l humanité et au bien être collectif hors tittytainment n’est pas si grand que cela. Les top models et autres pétasses en mal de notoriété vont devoir trouver un autre endroit pour s’agglutiner que les stades…Cela sera les tribunaux pour les divorces…

Indice du trouillomètre par voie rectale (infirmières bulgares) : ROUGE (Pécresse serre les fesses-y-a-rien qui presse) : Les riches se mettent soudainement à vouloir payer plus d’impôt alors que tout a été fait pour qu’il en payent moins. Ma Pitom ? Pourquoi soudainement ? Ont il peur d’un nouveau tribunal de Nuremberg lorsqu’il faudra immanquablement designer des vrais responsables à cet Hiroshima économique qui laissera o bas maux-o bas-mat 35 millions de gens sur le carreau en Europe ?

Indice justice sociale : ORANGE MECANIQUE

L’indice résiste bien à la pression populaire. Les blancs sont blanchis, les noirs sont noircis. Bon nombre de noirs veulent encore devenir blancs (notamment ceux engagés en politique) alors que la réciproque ne connaît toujours pas de phase de décollage. Attendons des White Riot comme disait l’ami Joe Strummer.

Indice géostratégique : ORANGE MECANIQUE

Le nom de Sarkozy est acclamé en Libye et hué en France, Marcel Trougnat (otage en banlieue) se demande quand les frappes de l’OTAN vont tomber sur le 93. Pour les restes, le parti des vrais finlandais essaye de sauver son pays de la déconfiture européenne dans la confusion extrême…Slovaquie, Autriche, et Pays Bas devraient suivre…Règle nécronomique : Ne construis pas d’autoroutes mondialisées en endettant ton pays lorsque les locaux sont en train de crever sur ton pallier.