21/01/2013

Localisme VS Mondialisation

 

La nouveauté, c’est que les membres du gouvernement donnent maintenant leur avis sur la façon dont sont gérées les entreprises. On l’a vu avec Montebourg sur Peugeot, on le voit avec Fleur Pellerin  sur Virgin  « qui n’a pas su s’adapter » et qui cite comme modèle la FNAC qui vient de renoncer à la commercialisation de biens culturels dans ses points de vente physique en commençant par en réduire considérablement la profondeur de gamme.

Ainsi à la Fnac de Boulogne, en tête de gondole culturelle : 6 assiettes mêmes pas belles pour 41 euros.

Est-ce cela qui sauvera des points de vente physiques plombés par les frais immobiliers et des baux commerciaux que le bénéfice de la Market place n’arrive même pas à financer ?

Bonjour le bien culturel ou plutôt Adieu le bien culturel….Migration vers le life style sans garantie de succès.

Après la dématérialisation des supports, voici venir le temps de la dématérialisation des points de vente et de leurs salariés…Rien d’étonnant dans un contexte où les travailleurs sont délocalisés dans leurs propres pays en attente de relocalisation de leurs entreprises.

Bienvenue dans la TGD

08/01/2013

Junkyard

File0010.jpg

 

Le début des chroniques nécronomiques en été 2005 (magazine Cult 1 numéro à mettre au coffre)

Finalement, cela fait 7 ans et demi que je chronique la crise, en restera un livre : Crise et Mutation et ce blog


Le Grand Tobbogan mène au grand spassssh la piscine des ténèbres de l'économie et le grand splaaasshhh conduit au Junkyard des consommateurs devenus zombis....

A bientôt

jean pierre crepin,suicide economique,tgd,recession,depression

 

01/01/2013

2013 Année K@OS

necronomie,jean pierre crepin,crise et mutation,

2013 l"année du carnage annoncé

BONNE ANNEE A TOUS LES NECRONOMISTES

 

« Et si le suicide économique était l’unique voie vers l’immortalité dans un monde où la crainte des dieux a été remplacée par la crainte du Marché? »

« Il n’y a pas pire destin que celui de l’homme condamné à s’appauvrir sur le lieu même de sa richesse. »

Quelle était l'énigme ? La perversité forcenée de la Money Power pouvait elle mener à la lumière que rien n'éteint... la consommation durable...???

JPC