10/05/2020

Krack déflationniste

 

DEFLATION.jpgUn krach déflationniste se caractérise en partie par un déclin général persistant, soutenu et profond du désir et de la capacité des gens à prêter et à emprunter. Une dépression se caractérise en partie par une baisse générale persistante, soutenue et profonde de la production. Puisqu'une baisse du crédit réduit les nouveaux investissements dans l'activité économique, la déflation soutient la dépression. Étant donné qu'une baisse de la production réduit les moyens des débiteurs de rembourser et de rembourser la dette, une dépression favorise la déflation. Parce que le crédit et la production soutiennent les prix des actifs financiers, leurs prix tombent dans une dépression déflationniste. À mesure que les prix des actifs baissent, les gens perdent de la richesse, ce qui réduit leur capacité à offrir du crédit, à rembourser la dette et à soutenir la production.

Nouveau lien à consommer nécronomiquement sans modération

Parmi les nouveautés, j'ai ajouté un lien permanent Pour Une Constituante l'association de l'excellent André Bellon

 

andre bellon,association pour une constituante,philosophie,les samedis du confinement,évolution,revolution

 

vous y trouverez plein de textes intéressants et les désormais cultes vidéo des samedis confinements. comme vous le savez avant de rajouter un lien, j'ai un contact avec l'auteur afin de valider la compatibilité.

Les liens sont sur la droite du blog

 

 

08/05/2020

Un banquier de la FED tragiquement lucide

Au chapitre des prédictions les plus sombres, c'’est le président de la Banque de Réserve Fédérale de Saint Louis, James Bullard, qui exprime l’avertissement le plus impressionnant, lorsqu’il craint une baisse du PIB pouvant atteindre 50% à la fin du deuxième trimestre, par rapport au premier trimestre 2020. Cela entraînerait une montée en flèche du taux de chômage jusqu’à 30% et correspondrait à un recul de 25% de la production économique. A titre de comparaison : durant la Grande Dépression qui a précipité de larges segments de la population dans l’extrême pauvreté, le PIB américain a chuté de 25% au total.

 

Pour info à ce jour nous sommes à 14,7% de chômage aux USA, l'hypothèse des 30% est donc crédible si l'on reste sur un cycle de 3 millions de chômeurs par semaine comme actuellement.