02/07/2015

Le Bonheur des sots

Si il en fallait plus pour degouter l'opinion publique et laisser le nord et le sud au FN aux élections régionales, les sociaux libéraux du gouvernement auront été à la hauteur avec leurs commentaires  sur le réferendum grec.

Entre Sapin qui dit qu'on ne peut pas discuter avec quelqu un qui dit NON (il a visiblement l habitude de ne discuter qu'avec des gens qui disent oui...)

Et Valls qui invitent les grecs à voter les yeux ouverts ( plus pratique si l'on veut mettre le bon bulletin dans la bonne urne)

Je ne parle même plus d'hollande frappé par la béatitude...

 

Une des choses les plus difficiles à faire pour un être humain est de suspendre l'action de son intelligence pour se reposer. Bienheureux ceux qui sont nés avec cette faculté note Jacques Necker( banquier emerite et ministre des finances de Louis XVI remis en place par les révolutionnaires après la prise de la bastille) dans son remarquable essai

"  Le bonheur des sots"

Visiblement nos dirigeant y arrivent assez bien...

Les questions du jour

 

A quoi sert un homme juste si son sang se glace dans ses veines au moindre froid ?

Lorsque toute la population d'Athènes quitta cette ville sur la foi de Thémistocle, les athéniens abandonnèrent-ils leur patrie ou l'emportèrent- ils avec eux sur leur vaisseaux ?

 

necker

220px-Necker,_Jacques_-_Duplessis.jpgUne de choses les plus difficiles à effectuer pour l'être humain est de suspendre l'action de son intelligence pour se reposer. Bienheureux sont ceux qui ont reçu cette faculté sans la demander et qui ne pense ordinairement à rien.

C'est en tous cas le constat que fit Jacques Necker dans son remarquable essai sur "le bonheur des sots

Les politiques et les expers qui se succèdent sur les plateaux font visiblement partie de cette catégorie a mins que cimme je l'ai déjà dit, ils soient frappés de béatitude

 

 banquier et ministre des finance émérite de Louis XVI puis remis en place par les révolutionnaires après la prise de la bastille grâce au soutien indéfectible de l'opinion publique.