17/06/2015

restez ZEN avec la nécronomie en live

 Rien ne vous sera épargné même les templiers et le Molay Homard qui finit immolé....

Soirée Religion et Money Power

 

economie;religion;cibisation,crise capitalisme

http://olivierbuirette.org/mes_publications_036.htm 

 JPC en compagnie de l'historien Olivier Buirette sur radio Terra Zen , ça va décoiffer///

 

https://www.facebook.com/events/471161103048317/

 

http://olivierbuirette.org/mes_publications_036.htm

 

 

 

 

 

15/06/2015

Dégrèçage ou inertie temporelle ? Les Paris troyens sont ouverts....

 

crise euroe,grece,revolustion,evolution,faillitte,grexit,economie

La nécronomie est l'art étrange de faire des portraits sans modèles ou plutôt des portraits de pays qui n'ont plus de business model ou qui doivent en changer de manière violente de façon à survivre.

Dans ce contexte, les peuples ne sont plus rien. Juste une grille sur un tableau Excel : si je diminue les retraites de 30 %, ça donne quoi....Ahh pas mal....Et si j'augmente la TVA de 5 points....Ahhh, encore mieux

Bon, bah on a qu'à faire un mix des deux....Le voilà notre excédent primaire de 1 %...

Toute intrigue nécessite un développement temporel, des aspirations, des perspectives.

Dans le cas de la Grèce, n'y a pas de développement temporel. La situation est la même depuis deux ans. Il n'y a donc ni passé, ni futur, uniquement un vrai faux présent permanent toujours renaissant. Dans ce contexte twitterien, tel incident survenu hier paraît plus vieux que tel autre survenu il y a mille ans.

Il n'y a pas non plus d'aspirations ou de perspectives pour le peuple puisque ce qu'on leur propose est sans espoir social et sans dimension historique.

La dette est une substance morte qui se reproduit comme un être organique mais il est des prières que seule la mort peut exaucer.

Pour cela la faillite ne doit plus être l'exception mais devenir la règle.

Réponse Jeudi, en cas de Grexit, j'utiliserai ma cygnature noire, la seule qui convienne...(inventer des maux)

13/06/2015

Pourquoi Marchons Nous Hébétés ?

45402.jpg 

 

 

 

 

 

 

Il est  des dettes qui pareilles à la lèpre, rongent les pays lentement dans l'indifférence.

Ce sont là des maux dont on ne peut s'ouvrir à aucun autre pays. La dette, on peut s'y pendre pas s'y suspendre.

La Grèce en fait la triste expérience et il faut un courage inouï à ses dirigeants et à son peuple pour résister la pression de la commission européenne qui tel un chien affamé reniflant des immondices, et qui, du plus loin qu'il voit quelqu'un apporter des déchets, prend peur, court se cacher, puis revient choisir parmi les rogatons frais, les morceaux qui lui plaisent.

La situation de la Grèce, nous dit-on, est à ranger au nombre des accidents extra-ordinaires et si jamais un nécronomiste les décrit par la parole ou par la plume, les gens, respectueux des conceptions couramment admises, qu'ils partagent d'ailleurs eux-mêmes, s'efforcent d'accueillir son récit avec un sourire ironique.

La Grèce est une erreur de l'Eurozone proclame les dirigeants européens n'ayant aucun autre rémède à proposer que l'austérite qui ne paye plus les loyers et l'électricité.

La situation est devenue surréaliste /

J'ai encadré mon loyer,je l'ai mis dans le salon et je parle à ma lampe, il faut qu'elle me comprenne...

La vérité, c'est que, comme je le dis souvent, nous ne sommes que des funambules qui avançons de bulles en bulles ou peut être, puisque nous marchons hébétes, des somnambules qui naviguons de bulles en bulles.

Pénétrera-t-on un jour le mystère de ces accidents métaphysiques, de ces reflets de l'ombre de l'âme, perceptibles seulement dans l'hébétude qui sépare le sommeil de l'état de veille ou le sommet de l'Etat qui veille du sommeil.

Rien n'est moins sûr avec des ministres qui gravitent entre ciel et terre...