17/05/2009

Apres l'argent pas cher, le cash à ne rien faire

2056070014.jpg

 

A quoi tient le nouvel équilibre mondial économique que les dirigeants des démocraties de Marché appellent si fort de leurs voeux pieux ?

Pour faire nécronomiquement simple : il faudrait que les américains apprennent à épargner et que dans une synchronisation absolue , les chinois désapprennent cet art étrange pour zapper vers celui de consommer donc de dépenser (pas evident lorsqu'on croit à la réincarnation...)

Autrement dit, il s'agit d'organiser le zapping dans le zapping par des régulations tout en uniformisant mondialement les comportements des citoyens consommateurs mondiaux.

Ce qui vous en conviendrez relève plus de la mission impossible que de la mince tâche.

 

En prenant nous le chemin ?

 

Certes pas, avec d'un coté des états qui s'endettent et dont les banques centrales achètent les bonds du trésor des gouvernements avec de l'argent qui n'existe pas, et de l'autre des consommateurs désormais addict et contaminés en phase terminale qui ne peuvent plus s'arrêter de faire péter leurs cartes de crédit et qui par conséquent achètent eux aussi avec de l'argent qui n'existe pas non plus.

Ainsi aux USA taux défauts cartes(impayés)

Chiffres d'avril et mars

Citigroup 10.21% 9.66%
Wells Fargo 10.03% 9.68%
JPMorgan Chase 8.07% 7.13%
Discover Financial Services 8.26% 7.39%

 

Dans le même temps, les taux d'intérêts n'ont jamais été aussi bas ainsi en 2009 , le taux d'intérêt de la Banque d'Angleterre a atteint son plus bas niveau depuis sa création soit depuis 1694 (en 315 ans).

Conséquence, nous sommes bien dans la figure nécronomique du double dong.

L'argent étant devenu virtuel des deux cotés, il faut le monétiser et le rendre réel dans l'économie.

 

Il n'y plus d'autres solutions que de donner de l'argent au citoyen consommateur sans que cela corresponde à un travail afin qu'il puisse consommer en payant réellement.

Le japon vient de franchir le pas en envoyant 150 dollars par personne, les autres pays vont suivre, seule façon de monétiser l'argent réellement dans la consommation...(désolé Jacques, c'est la conso qui tient la baraque.)

Nécronomiquement votre

PS : y a que sur nécronomie qu'on peut lire des bonnes nouvelles...

 

 

15/05/2009

Stagdéflation

 

Quelle était l'énigme ?

La perversité forcenée de la Money Power pouvait elle menée à la lumière que rien n'éteint... la consommation durable...???

Nous fallait tous virer à 360 degré, opération délicate qui nous mettait les fesses en posture d'offrandes l'espace d'un temps qui nous semblait déjà trop long ...

Allions nous prolonger l'acte d'allégeance de celui qui tombé par orgueil serait relevé par l'amour de la vie des héritiers millésimés à la télé ???

Leur vie valait déjà beaucoup moins chère avec la chute des recettes publicitaires...(TF1 - 90%)

(la fête du slip est même terminée pour les footballeurs...qui pour l'occasion vont se rappeler que c'est la grande conso qui paye le tout)

Stagdéflation...

Nécronomiquement votre

 

11/05/2009

Le tonneau des Danaïdes

Au seuil de son nouveau pas de tango (en avant/ en arrière)sur le versant codé de l'économie, la Money power gratifiait cette fois encore le Marché de figures de styles inédites épuisant un catalogue de subterfuges sans cesse renouvelé afin de poursuivre un périple qui tenait plus du voyage d'agrément que du chemin de croix.

Ainsi les grandes banques américaines auraient négocié avec les autorités les résultats de leurs "stress tests", tests de résistance à un approfondissement de la crise, affirme samedi 9 mai le Wall Street Journal sur son site internet.

Rien que de très habituel...Il s'agissait surtout d'éviter de s'enfoncer au cœur du labyrinthe miné par les actifs toxiques en entamant une nouvelle chasse aux papillons destinée à faire revenir les investisseurs sur les places de Marché pour remplir le tonneau des danaïdes.

Nous étions bien loin du capitalisme moralisé dont l'avènement était annoncé et qui réconcilierait les hommes et la finance et jetterait les bases d'une mondialisation heureuse.

Le charme des nourritures terrestres restait aussi puissant que les pensées de Madoff :

Ma vie a été magnifique, j'ai eu tout ce que je voulais y compris la ferrari de mes rêves et les femmes de mes meilleurs amis.

A Giordano Bruno redécouvrant l'amour de Dieu en termes d'astrophysique, la Money Power préférait une nouvelle fois encore le Western Spaghetti version «le bon, la brute et le truand» différant l'attaque d'un sujet à haut voltage qui menait de la réticence au repentir.

Nécronomiquement votre